Gratienne et Françoise-Rutabaga s’habillent

ef000e199cfb11dd1f6a7eaaa4331443

Habiller la petite Françoise-Rutabaga est une expérience agréable et hautement satisfaisante pour tous dans le foyer de Gratienne. La petite s’occupe d’abord de choisir elle-même les vêtements qu’elle a envie de porter et les bons accessoires pour créer un ensemble coquet et simple. La petite retire elle-même son pyjama, qui n’est pas imbibé d’urine ni de vieux résidus de morve de la nuit précédente, et ne les lance pas violemment à l’autre bout de la pièce. Elle va plutôt placer ses vêtements dans le panier à linge sale en prenant bien soin de remettre les manches à l’endroit et en classant le clair du foncé. Elle revêtira ensuite sa robe blanche immaculée Roberto Cavalli sans gigoter comme une schizophrène paniquée dans tout le salon et ne se cognera pas le genoux sur la table basse en hurlant comme si ses vêtements étaient fait de feu virulent et terrifiant.  Sa tête est juste la bonne forme et grandeur et Gratienne n’a pas à tirer comme une forcenée sur le tissu afin que la tête énorme de sa progéniture y passe. La petite remerciera alors sa mère de lui acheter de si beaux vêtements et de toute l’attention et l’amour qu’elle lui donne en faisant une belle pirouette et en enfilant son bracelet de perles nacrés Pierre Cartier, et non pas en lui assénant un violent coup sur le menton. Bien évidemment, elle restera tranquille et immobile alors que Gratienne lui remontera les cheveux beauty queen style, la coiffure parfaite pour un avant-midi à la piscine! #tinyLanaDelRey #putyourbackintoit

La Vie de Gratienne

 

Magasiner en Panic Mode

Vous rappelez vous d’autrefois, le temps « avant » les enfants? Moi oui. J’m’en rappelle, hé que j’m’en rappelle donc, j’m’en rappelle constamment, j’m’en rappelle quand j’suis seul dans la salle de bain en braillant, la face pleine de mascara en chantant « All By Myself », mais ça c’est moi. Le bon vieux temps semble si loin parfois. Le temps des matins en p’tites culottes à jouer au Playstation, les matinées à préparer des œufs bénédictines portobello/brie, les soirées entre copines à boire des Cosmopolitan et parler de Big et surtout, SURTOUT, ces longs après-midis à faire des courses dans les rues branchées de la métropole (ou Brossard, c’est selon). Oui, magasiner. Voilà ce qui me manque le plus. « Ben là Dadadelidoudou, tu peux encore magasiner avec ton p’tit! » Ouain mais moi je parle du VRAI magasinage. Marcher calmement dans les allées, déambulant nonchalamment entre les diverses boutiques, attrapant ici un livre pour en lire quelques pages, là une bouteille de parfum pour en sentir les effluves, essayer cette chemise beaucoup trop cher, juste pour le fun, manger un yogourt glacé aux abricots en regardant les literies blanches immaculés, s’arrêter pour sentir des chandelles, juste parce que, tsé. Faire du browsing. Magasiner paresseusement.

L’habileté de magasiner paresseusement meurt violemment dans les cris assourdissants une fois qu’arrive les enfants et est remplacé par magasiner en Panic Mode. Le Panic Mode est le seul mode de magasinage disponible d’ailleurs à présent que j’ai un enfant. Si, par une chance inestimable je me retrouve seul à St-Bruno pour un avant-midi d’emplettes plaisantes, je suis tellement stressé de prendre mon temps et de profiter du moment que j’me mets à paniquer que j’en profite pas assez pis j’tombe en Panic Mode anyway.

Le Panic Mode, vous savez c’est quoi, non?

  • C’est de prendre un vêtement dans ses mains pour examiner le motif pis se retourner pour voir ton p’tit entrain de lever la jupe du mannequin ou de lui faire des attouchements pervers sous les yeux outrés d’une septuagénaire terrifiée.
  • C’est de passer ton temps à asseoir et sortir ton p’tit de la poussette, selon son bon vouloir et ses demandes incessantes.
  • C’est de vieillir de 10 ans de plus en voyant ton p’tit empoigner des coupes de cristal avec ses p’tites mains poisseuses pis de courir autour des cygnes Swarovski.
  • C’est d’éviter l’allée jouets puis arriver à la caisse pour apercevoir que ton p’tit a malgré tout réussi à prendre le toutou de PatPatrouille et le mettre dans la poussette. C’est également endurer la crise interminable parce que non, tu l’achèteras pas le fucking toutou, correct là?
  • C’est de perdre une demi-heure dans les escaliers roulants, parce que c’est le meilleur manège sur la Terre.
  • C’est de se faire dire « ENVIE CACA! » pendant que tu es dans la cabine d’essayage avec l’enfant, les jeans à terre et le t-shirt à 80$ que tu achèteras même pas finalement sur la tête.
  • C’est essayer de te faire à croire que tu es capable de rentrer dans ses jeans-là finalement pis d’entendre le rire moqueur de ton p’tit derrière toi qui te pointe tes grosses fesses.
  • C’est d’acheter à peu près n’importe quel morceau de linge finalement, juste pour décalisser au plus sacrant pis dire qu’au moins t’as un nouveau morceau de linge pour la job.
  • C’est courir frénétiquement dans des allées serrés avec une poussette qui contient un simili carcajou enragé qui bave et crache de colère parce qu’il faut absolument trouver un cadeau pour la responsable du service de garde.
  • C’est de trouver une place dans le coin restaurants et disant « scusez, scusez » à répétitions pendant que le p’tit boude parce que peu importe.
  • C’est de passer devant Toys’R’Us et assurer que non, on ira pas dans le magasin, se retrouver dans le magasin de toute façon et voir ton p’tit tendre fièrement la grosse base gigantesque de LEGO à 45 000$.
  • C’est de promettre d’aller dans un autre magasin et que là, tu pourras acheter TOUT ce que tu veux.
  • C’est de finir ton magasinage au Dollarama, te félicitant d’être un parent aussi sharp et allumé.
  • C’est de te taper une autre crise parce qu’il faut partir du magasin pis tu ne veux pas lui acheter le vieux bibelot laid du Dollarama et la chandelle parfumé Chocolate Love.
  • C’est se promettre que la prochaine fois, tu commanderas sur Amazon ou ailleurs pendant que ton p’tit fait des pirouettes tout nu sur le divan.

Ahhh…c’est l’fun être parent! Pis n’oubliez pas, Noël arrive dans 4 mois à peine! Hourrah!

Dada Blaise

Comme le ferait la une jeune lycéenne amoureuse, partager cet article avec votre meilleure copine en vous excitant comme une puce tout en mâchonnant un chewing-gum rose.

 

15 phrases que je ne pensais jamais dire un jour

Avant d’avoir des enfants, tu te fais beaucoup de promesses. Mon p’tit n’écoutera pas la télévision avant qu’il ait 2 ans. Moi j’vais être capable de contrôler mon enfant à l’épicerie. Voyons, c’est pas si difficile, tu lui dis non pis c’est toute! Mon p’tit va manger des légumes à chaque repas. Je ne vais pas parler de caca et des heures de sommeil de mon enfant avec mes amis. J’vais dormir quand le p’tit va dormir. Je ne vais jamais dire: « O.k, arrête de parler », « Parce que c’est moi qui décide! », « Va demander à ton père » ou « C’est à qui le gros caca? »

Hé oui. Guess what? Tu vas tout faire ça. Et même plus! Voici 15 phrases que je ne pensais jamais dire à voix haute un jour:

« Enlève ton pénis de sur la table. »

« On ne liche pas le plancher de l’épicerie mon ti-gars. »

« Enlève ton pénis de sur mon coussin. »

« Est-ce que c’est du chocolat ou du caca ça? »

« Enlève ton pénis de sur le iPad. »

« Je le sais que tu as envie de caca, ment moi pas! »

« Là va glisser pis t’es mieux de t’amuser, compris? »

« Oui grand-maman a un vagin. »

« As-tu mis ton doigt dans tes fesses? »

« As-tu trouvé ça dans les poubelles? »

« Enlève ton pénis de sur la télévision. »

« Arrête de licher le chat! »

« J’ai pas dit ton câlisse de père. J’ai dit ton réglisse de père. RÉGLISSE. »

« Parce que j’aime pas me faire mordre, correct là!? »

« Ah ouain t’es capable de faire 3 culbutes de suite? R’garde, moi j’suis capable de faire un nœud avec ma queue de cerise avec ma langue! Same thing! »

 

Dada Blaise

Pour plus de ridicule quotidien, clique drette-là

5 choses à faire pendant la crise d’un enfant

Avoir un jeune enfant c’est comme faire face à un Terminator.

« Il ne connaît pas la pitié, ni les remords, ni la peur. Et rien au monde ne peut l’arrêter, personne. »

killer machine baby_1.jpg

I’ll be back…tonight in your bed with a wet diaper.

La seule différence est que mon garçon de 3 ans est légèrement plus facile à comprendre que Arnold. Et qu’à la fin du film Arnold perd. Mon p’tit gagne toujours. Donc, quand je lui dis non, il entre en Terminator mode et détruit tout sur son passage. Et moi je ne suis pas Linda Hamilton. Je n’ai pas la force et le courage d’affronter le Terminator. Mon p’tit est irrationnel, changeant constamment de tactique et de moyens pour me détruire psychologiquement.

Heureusement, après l’avoir affronté aussi souvent, j’ai développé quelques petits trucs. J’vous les partage gratuitement, parce que j’vous aime ma gang de vous autres.

 

Ayez des pensées heureuses

Annoncez à votre famille que vous sortez dehors « 2 minutes », l’écume aux lèvres et l’oeil gauche tressautant violemment. Installez-vous dans la remise, la tête entre les genoux. Rappelez-vous les bons conseils de La Vie n’est Pas Un Magazine afin d’éviter d’être submergé par les événements et récitez votre mantra de pensées heureuses:

Il est la chose la plus précieuse qui existe.

Au moins il fait ses nuits…jusqu’à 4:30.

La maternelle arrive.

Au moins il est propre…même s’il sali tout le bol.

Ça aurait pu être des jumeaux.

Googlez

Pendant que votre enfant détruit pièce par pièce le fantastique château Playmobile que vous venez d’acheter pour une modique somme équivalant à la dette d’un pays pauvre, googlez avec l’énergie du désespoir pour trouver une solution à votre Terrible Two. Parmi des forums datant de 2008, trouvez aucune réponse à votre problème et réalisez à quel point il est en retard comparé au reste des enfants qui sont capables de chanter l’alphabet en allemand et décorer des cupcakes qu’ils ont cuisinés eux-mêmes. Terminez la soirée à l’urgence parce que vous vous êtes entêté de continuer à googlez jusqu’à plus soif, découvrant ainsi que cette petite rougeur sur la fesse gauche de votre p’tit était peut-être seulement une petite irritation causée par sa couche ou la bactérie mangeuse de chair. Vous n’avez pas pris de chance.

Stalkez sur Facebook

Attrapez votre téléphone et enfermez-vous dans la salle de bain pour quelques minutes de « me time ». Pendant que votre p’tit varge comme Jack Torrence dans la porte, scrollez comme un déchaîné sur Facebook et stalkez vos anciennes connaissances du secondaire. Trouvez rapidement une photo glamour de votre ancienne copine Mélanie, celle assise tout près de vous dans le cours de Géographie où elle apparaît mince et heureuse. Réalisez qu’elle semble être dans un bar branché avec Katherine Levac et Claude Bégin, riant aux éclats tout en se touchant la gorge de façon suggestive, verre de champagne dans une main. Fermez rapidement votre téléphone avant d’écrire un commentaire passif/agressif.

Mangez

Alors que le p’tit est en train de convulser de rage en étalant de la morve/bave/larmes sur votre porte-patio, dirigez-vous discrètement dans la salle de bain et ouvrez l’armoire à pharmacie. C’est ici que vous devriez cacher vos cochonneries. Enfilez vous trois, quatre palettes de chocolat ou une pleine poignée de M&M’s en cachette. L’interdit est presque orgasmique. Mais grouillez-vous et surveillez toujours la porte, car il n’y a rien de pire que d’avoir la bouche pleine d’Oreos et de voir retontir votre p’tit. Ou votre mari.

Buvez

C’est inévitable, mais la meilleure solution est souvent la plus simple. Ouvrez une bouteille, prenez un contenant quelconque qui est semi-propre et buvez, adossé au comptoir avec votre téléphone dans l’autre main. En prime! Envoyez des textos furieux à votre époux comme: « Es-tu encore à la job? » « Demain tu prends congé de ta job ou j’crève les pneus de ton char. » « J’m’en fou que tu aies une maîtresse, ramène-la à la maison qu’elle s’occupe des enfants le temps que j’me lave la tête. »

 

Dada Blaise

Partagez cet article avec les parents qui vivent ces crises. Ils sont nombreux. Ne les laisser pas dans le besoin.

C’pas d’même qui faut faire ça voyons! : Une liste de tout ce que vous faites de tout croche

Comme tous les parents, il y a des journées que je l’ai l’affaire. J’me trouve donc bon avec mon p’tit. J’trouve que je suis le meilleur parent sur la Terre. Que j’suis un KICKASS parent.

J’me suis réveillé souriant, j’ai fait des crêpes farine de blé/banane/chocolat organique avec le lait de ma chèvre Biquette attaché dans la cour en arrière, j’ai joué à la cachette et couru après mon p’tit dans toute la maison en prétendant être un dragon qui avait kidnappé une princesse pendant 2 heures de temps sans arrêt, pis je lui ai ensuite expliqué l’importance de l’affirmation de soi en expliquant que la princesse était une femme forte et fière qui pouvait faire des choix. Nous avons passé l’avant-midi à faire de la peinture sur un sujet écolo-sensible comme le braconnage d’ivoire, nous avons mangé de l’orge perlé parsemé de morceau de kale pour dîner, nous avons été au parc et avons cueilli des fleurs sauvages pour ensuite se faire de superbes couronnes fleuries bucoliques que nous avons portés le reste de la journée. Tout semble parfait, facile, rose bonbon et p’tits anges nus fesses. J’prends cinquante-six milles photos pis j’les filtre même pas sur Instagram, parce que c’est la vrai vie pis j’me dis que j’en prendrais 8 enfants, pas de trouble. J’me dis que j’ai le droit d’être heureux, que j’ai le droit de partager mon bonheur. Comme un con imbu de lui-même, j’me dis alors: « J’pense que là ça va ben aller. J’ai enfin compris comment être un VRAI parent. »

Puis, comme la vie est une salope et aime te foutre un coup dans le dos quand tu t’y attends le moins, mon p’tit décide de me faire une giga crise parce qu’il REFUSE de prendre son bain le soir venu. À la façon dont il réagit, on croirait que c’est la première fois que je lui demande de prendre un bain ou que je suis en train de lui suggérer de se plonger dans une baignoire d’acide sulfurique. En quelques minutes à peine, alors que j’vois la serviette PatPatrouille revoler dans le corridor et les p’tits bonhommes de plastique se faire assommer violemment contre la cuvette, ma belle confiance s’effondre, j’me tourne la tête vers la fenêtre, la tête penché sur le coté, l’index sur la bouche de façon coquine et je me demande alors: « Kessé que j’fais de pas correct? »

Comme je suis moderne et légèrement masochiste semble-t-il, je me suis empressé d’aller farfouiller sur les Internets afin de trouver d’autres articles qui peuvent me venir en aide (ou me donner le goût de binge eating le paquet entier de cookie dough, c’est selon). Évidemment, ça ne m’a pas pris de temps de trouver trente-six articles écrit par des « spécialistes » qui viennent me dire les nombreuses erreurs que je fais constamment en disant « ton dessin est beau » au lieu de dire « explique moi ton inspiration et tes rêves » ou en mettant mon p’tit « en punitance dans sa chambre » au lieu de lui faire un spectacle de marionnette éducatif sur le thème de la méditation. Un article en particulier trouvé sur fatherly.com intitulé I’m A Family Psychologist And These Are The 20 Most Common Parenting Mistakes I See m’a interpellé pour toutes les mauvaises raisons.

main-thumb-1183504-200-lhvlstxdaxpaxorwuxfotfernmqlfuvr.jpeg

Le Family Psychologist en question. C’est David Bowie, avec une moustache.

Comme Papa pis Dada n’ont pas les moyens de se payer un thérapeute familiale, j’trouvais que cet article compenserait largement en attendant et j’espérais y trouver quelques conseils gratuits. Fac j’ai lu tout ça avidement alors que Papa relisait pour la 16e fois l’histoire de Frissons l’Écureuil Qui Ne Voulait Pas Dormir Or Some Random Shit Like That (Get the hint Petit Pou!). Les conseils qu’on retrouve dans l’article sont sensés, quoique irréalistes dans la plupart des cas, surtout pour le parent d’un jeune enfant. J’ai quand même pris note de certaines choses sur un post-it tâché de yogourt (parce que quand tu as un enfant, tout est couvert de yogourt dans ta maison), que je risque sûrement d’oublier une fois que j’en aurai besoin réellement.

Voici donc quelques erreurs que vous faites tous les jours et qui peuvent commettre des torts irréparables chez votre enfant:

Utiliser la honte, l’ignorance ou les menaces pour régler les conflits

Shit…ne me reste plus que l’extorsion dans ce cas…

Trop féliciter votre enfant

Est-ce que la félicitation suivante est de trop: « Bravo champion, j’adore la façon que tu as de totalement m’ignorer alors que je t’ai demandé de ranger tes jouets! »?

Essayer de faire plaisir à l’enfant à tout prix

Ahhh donc quand mon p’tit me réclamait une gorgée de mon Gin/Tonic, il ne fallait PAS que je lui en donne?

Trop les occuper

Mmm, pas certain d’être d’accord. Occupé = se fatigue plus vite. Se fatigue plus vite = dormir plus rapidement. Dormir plus rapidement = plus de temps à scroller mon Facebook inutilement. Basic math, tu ne peux pas argumenter avec ça.

Ne pas laisser les enfants s’ennuyer

Parce qu’il y a un moyen qu’un enfant ne s’ennuie pas? Chriss dîtes moi c’est quoi???

Ne pas tout expliquer ou cacher une partie de l’information concernant des sujets importants, comme le sexe

Bien d’accord! Donc chaque soir, après avoir écouté Dora and Friends, on écoute 20 minutes de Pornhub afin de bien l’éduquer sur le sujet.

Constamment critiquer les erreurs de notre enfant

Encore faut-il avoir le temps…Mon p’tit a trois ans…Il fait constamment des erreurs. La fourchette à dessert va à gauche de l’assiette voyons donc! Et c’est 3 olives dans un martini, pas quatre! On dirait qu’il n’écoute pas!

Demander aux enfants de faire des choses qui ne sont pas de leur âge

« pas de leur âge » comme les forcer à mettre la table avant le souper? Ou « pas de leur âge » comme jouer à recréer la scène du « Red Wedding » de Game of Thrones avec ses toutous?

Trop écouter la télévision

Ahahahhahahahhahahhhhaahahahhaha…Nope. La télévision est ma gardienne favorite.

Ne pas lire à votre bébé

Moi je n’ai pas pris de chance, aussitôt que mon p’tit est arrivé chez nous, nous avons commencé à lire 50 Shades of Grey avant le dodo. Question qu’il apprenne à rire.

Protéger votre enfant en le faisant gagner constamment

Pas de problème, lorsqu’on joue à Candyland et que je gagne, j’me lève et crie « in your face bitch! » tout en le pointant du doigt. C’tu correct?

Ne pas laisser l’enfant jouer dangereusement

Dada lui apprend à explorer le p’tit bois derrière la maison, la nuit avec des allumettes et un bidon d’essence; Papa lui apprend à se servir du gun à clous, les deux pieds dans une flaque d’eau, pendant un orage qui gronde. Are we doing it right?

Ouf! C’est difficile être parent de nos jours! J’me console en me disant que toutes ces erreurs auxquels mon p’tit est soumis tous les jours auront au moins l’effet bénéfique de faire de lui un être torturé avec un lourd bagage émotionnel, le kit parfait pour un futur artiste/chanteur/acteur à la mode qui fera des millions. #parentingISeasy

Dada Blaise

Pour plus de bons conseils, clique iciC’est gratuit en plus. 

C’est l’démon!: 10 Trucs Pour Passer Au Travers le Terrible Two de Façon Sereine

Quand la fameuse étape du « Terrible Two » va arriver dans vos vies et n’ayez crainte elle arrivera sinon ce n’est pas juste et vous n’avez pas le droit de me le dire, multiples options s’offriront à vous pour gérer les crises qui accompagnent cette phase: le laisser pleurer, lui parler de ses sentiments à cœur ouvert, une petite tape sur les fesses ou la main, l’ignorer, le mettre dans le donjon ou lui faire faire un dessin de sa colère avec des macaronis sèches. Chacun à sa méthode. Mais malgré tout, y’a rien à y faire, vous êtes cerné par la société: vous allez vous faire JUGER!

 

51e0960ad4a2501c7e0050a6

Argh, cette femme a osé enlever le jouet préféré de son enfant en guise de punition! Lynchons-la!

 

Oui. Désolé chers parents, mais la société est plate de même. On ne peut s’en empêcher.

  • Tu laisses ton p’tit pleurer et fais à semblant de t’éloigner parce qu’il ne veut pas vous suivre? Voyons, y fait rien! Si ça de l’allure laisser un enfant brailler de même! Il va se sentir abandonné!
  • Tu pognes ton p’tit par le bras pour qu’il tes suive parce qu’il est fixé sur l’escalier roulant pis ça fait 30 minutes que tu es là à poiroter pis t’as pas juste ça à faire? Mon doux! Heille on bardasse pas un enfant de même! Parles-y! Comprends-le un peu!
  • Tu t’agenouilles à sa hauteur et lui demandes d’extérioriser ses sentiments profonds à savoir pourquoi il pleure alors que tu sais très bien que c’est parce qu’il voulait enlever ses pantalons et sauter dans la fontaine d’eau pour se baigner? Bon le parent moderne! C’est ça, jases-y! Il t’écoute même pas innocent, il est en crise!
  • Tu gueules après ton jeune et lui dis: « Là ça fera! » alors qu’il hurle depuis une heure parce que tu n’as pas voulu acheter le petit chiot qu’il a vu à l’animalerie en passant? Barbare! Heille, on crie pas après un enfant sans raison! C’est ça, alimente sa crise.
  • Tu plies sous la demande du bambin pis tu lui donne son esti de suçon vert ce pourquoi il te harcèle sans relâche depuis que vous êtes entré dans l’épicerie? Bravo! Pas de colonne. Aucune discipline. Y’a donc ben pas le tour!

Étant un parent à la page et de son époque, je me devais de passer le plus clair de mon temps sur Internet afin de trouver LA solution à mon « Terrible Two » avant que je craque et aille me cacher dans le cabanon et y élire domicile jusqu’à ce que Petit Pou pogne son 4 ans. Dieu merci, Pinterest et Facebook sont là pour me suggérer des articles et listes qui viennent rapidement m’informer comment bien éduquer et surtout, discipliner mon enfant tout en venant détruire mon estime de soi à grands coups de réprimandes. Super Nanny, Dr. Sears, Gwyneth Paltrow, tous se relayent pour me dire ENFIN les erreurs que j’ai probablement faites jusqu’à présent en osant dire à mon enfant qu’il me laisse tranquille 2 minutes et tout le mal que j’ai pu lui faire en lui donnant des fraises CULTIVÉ EN SERRE!

Je sais, je sais. La plupart des gens veulent bien faire et leurs conseils et suggestions sont bien intentionnés, mais lorsque ton bambin de 2 ans vomit de la bouilli verte et sa tête fait un 360 parce qu’il ne veut pas mettre ses mitaines, tu peux te les fourrer où tu penses tes belles intentions.

article-2331651-1A0699DD000005DC-87_306x458

Calme-toi au nom du Christ, p’tit chriss!

Ce genre d’articles, souvent intitulés « Comment Parler À Votre Enfant Pour qu’Il Vous Écoute », « Gérer la Crise en Douceur », « Du Navet Pour Contrer Le Terrible Two? » ou « Cette Femme À Donner Une Flûte à Son Enfant de 2 Ans En Crise, La Suite Va Vous Épater! », sont relativement semblables les uns des autres. Leurs techniques sont intéressantes quoique légèrement utopiques, car il faut en apparence mémoriser et se souvenir d’urgence les 8 étapes pour désamorcer une crise en douceur alors que votre enfant est en train d’arracher la tête du mannequin chez Sears. Si vous êtes comme moi, vous aller mettre en pratique ce genre de bons conseils une fois et ensuite totalement oublier votre belle sérénité lorsque votre p’tit vous a craché au visage pour la 3e fois alors que vous lui avez demandé de venir souper.

Voici donc quelques judicieux conseils, tous réels soit dit en passant, pour vous aider à passer au travers le « Terrible Two » de façon zen:

  1. Restez Positif

L’alcool sera donc de mise à ce que je vois.

     2. Parler De Vos Sentiments

Exemple: « Lorsque tu t’enfuis dans le magasin, j’ai peur de te perdre! » Sentez vous ensuite horriblement coupable pour avoir brièvement fantasmé sur cette possibilité.

    3. Donner Des Choix

« Est-ce que tu veux me lancer ton jouet dans la face ou me lancer ton soulier dans la face? »

    4. Demander À Votre Enfant de Répéter La Consigne

N’oubliez pas de dire « Jean Dit » avant, sinon ça ne compte pas!

    5. Parler À Votre Enfant Comme Vous Lui Parleriez en Société

J’imagine qu’on ne peut pas dire « petit câlisse »?

    6. Parler À Votre Enfant Selon Son Âge De Dévelopement

J’imagine qu’on ne peut pas lui dire « petit câlisse »?

    7. Le « Tu » Est Très Accusateur. Utiliser Le « Je »

Là, JE vais péter ma coche!

    8. Parler Doucement À Votre Enfant

Le plus fort il cri, le plus doucement vous devez lui parler. C’est ben enrageant pour l’enfant, c’est comme si vous vous moquiez de lui. Une de mes techniques préférées.

   9. Laisser Votre Enfant Terminer La Consigne Lui-Même

Parfait lorsque vous avez un bon huit heures à tuer.

   10. Soyez Ferme et Mettez Fin À La Discussion

Soyez inébranlable, dîtes que non c’est non et que vous ne changerez pas d’idée, point final. Puis, voyez combien de temps cela vous prendra avant de crouler sous la pression des cris et des larmes pour finalement changer d’idée.

 

Conseil Bonus: ne prenez pas tout trop au sérieux. Ça donne des rides.

 Dada Blaise

 

P.S: Ça d’l’air qu’on ne s’en sort pas. Après le Terrible Two, il y a le Fucking Four, puis le Fuck My Life Five, le Sinister Six, le Sacrament Seven, le Esti Eight, le Nope! Nine et le That’s It I’m Done Ten. Hurray for my life!

Heille! Si le coeur t’en dit viens me voir sur ma page Facebook, 

https://m.facebook.com/papapisdada/

J’écris plein de niaiseries pis tu peux venir comparer ta vie à la mienne et te sentir beaucoup mieux!