Comment Vivre une Rentrée Scolaire Gracieuse et Sans Vomi du Désespoir

S’il y a bien une chose sur laquelle on peut tous s’entendre c’est que la rentrée scolaire vous fera vivre toutes sortes d’émotions contradictoires. Quand votre enfant n’est que nourrisson, une rentrée scolaire ne vous fait pas un pli sur la poche. Ce n’est qu’un jour parmi tant d’autres alors que vous êtes assis dans votre chaise berçante avec votre bébé qui tête votre lait et votre énergie vitale d’heures en heures. Pour les parents d’enfants d’âge scolaire, la rentrée scolaire signifie les devoirs, les lunchs (aaaaaaahhhhhh nooooooonnnnn je t’en prie Dieu, nooooonnn!), les rencontres profs/parents, les projets scolaires, faire des soupers nourrissants, brailler dans le couloir en regardant vos jeans qui ne vous font plus et le stress de garder tout le monde relativement sain d’esprit qui monte d’un cran de semaines en semaines.

Qu’à cela ne tienne, voici voilà votre liste à garder précieusement pour les années futures, vous rappelant comment procéder afin d’être semblable à un de ces parents chiants d’Instagram ou de Pinterest qui préparent des lunchs en forme de Pokémon ou bien qui tricotent des sac à dos en macramé et en laine d’alpagas.

Première Étape: Paniquez

Alors que vous venez de vous asseoir sur votre chaise longue pour vous faire bronzer, réalisez qu’il ne reste que quelques jours avant la rentrée scolaire. Faites vous bombarder par des annonces navrantes de rentrée scolaire et de spéciaux sur les laptops qui sont absolument nécessaires pour le bien être de votre enfant en maternelle. Hyper-ventilez en pensant à tout ce qu’il vous reste à faire, puis finalement restez sur votre chaise longue en vous disant que vous ferez tout cela le lendemain. Pratiquez-vous le soir même afin de vous préparez aux nombreux matins qui viendront sous peu en éparpillant du beurre de pinotte sur la table et sur le chandail de votre petit, en maugréant que vous allez être en retard et en cachant les souliers de votre enfant.

Deuxième Étape: Allez Magasiner

Attrapez au plus chriss la liste d’effets scolaire que vous aviez fourré au fin fond d’une armoire puis courez jusqu’au Bureau en Gros avec vos marmots derrière qui chiale sur tous les choix de couleurs de cartables et de coffre à crayons. Foncez dans la foule d’autres parents et faites vous secrètement des high five afin de célébrer le fait que bientôt vos enfants ne seront plus dans vos pattes à longueur de journée. Cherchez dans les allées bondées pour des crayons de couleurs à fine pointes, gras, sans tâche, aux couleurs chatoyantes et pastels en sâcrant. Ne trouvez pas les bonnes grandeurs de cartables nécessaires et sâcrer à nouveau. Demandez de l’aide à une jeune employée boutonneuse qui ne sait pas où se trouve les cahiers à anneaux Hilroy mais qui sait où sont les fidget spinners. Saignez du nez et passez votre chemin au plus vite.

Troisième Étape: Magasinez à Nouveau

Ô Joie! Vos enfants ont grandi pendant l’été et/ou trouve leur linge trop laid et défraichi, donc aweillez chu Sears pour acheter du nouveau linge. Défrayer une somme faramineuse pour du nouveau linge ainsi que des sacs à dos brodés à la main sur Etsy. Étudier la liste des allergies présentes à l’école de votre enfant et faite le tour des épiceries pour trouver des collations santé contenant du vert, sans lactose ni colorant ni sucre rajouté, qui goûte bon, pas trop cher, préparé par de jeunes vierges un soir de pleine lune, et évidemment, sans gluten.

Quatrième Étape: Préparez le Stock

Faites les lunchs en vous inspirant des belles idées trouver sur Pinterest, puis finalement câlissez le tout dans un plat Tupperware. Écrivez une petite note d’encouragement pour la première journée d’école. La petite note est maintenant de 3 pages de long et réalisez que votre enfant de maternelle ne sait pas encore lire. Scrappez la petite note. Après vos taches habituelles, soit de partir la sécheuse, faire le souper, partir la sécheuse à nouveau parce que vous avez pas eu le temps de plier le linge, donner le bain, plier un chandail puis repartir la sécheuse, puis finalement coucher le p’tit, allez dans votre salon et amusez-vous follement en étiquetant chacun des fucking articles de la liste d’effet scolaire. Terminez à minuit le soir avec les yeux cross-side et en réalisant que pour les derniers articles, vous avez écrit votre prénom ou lieu de celui de votre enfant. Braillez.

Cinquième Étape: Annoncez le Au Monde Entier

Comme tout le monde le sait, le plus important pour la rentrée scolaire et de faire un photoshoot de une heure qui mettra votre enfant en retard pour sa première journée. Préparez une photobooth avec de beaux tableaux noirs et de belles phrases écrites à la craie avec une calligraphie soignée. Mettez le tout sur Facebook et vous assurant d’annoncer à tous et chacun à quel point ça va donc vite la vie et à quel point ce bel enfant grandi vite pis toute (oui j’le fais moi avec, kess tu veux on est toute fait pareil, mais le monde s’en sâcre généralement un peu).

Sixième Étape: Choisissez Votre Camp

Étape cruciale ici. Allez vous être un parent sans-coeur qui se moque de son enfant en postant des photos rigolotes de vous qui célébrez avec bouteille de champagne alors que l’autobus part au loin ou bien allez vous être un parent émotif qui écrit un long post émo en braillant sur la chair de sa chair qui le quitte pour le monde des grands, petit train va loin, vise la lune tu vas arriver dans les étoiles pis all that?

Septième Étape: L’École

Trouvez vous une place de parking et mettez vous beau pour ce premier jour d’école, il y a du monde à la messe! Dîtes au revoir à votre enfant et allez brailler dans votre char pendant vingt minutes pour diverses raisons: soit parce que votre enfant fait son entrée dans le grand monde et que vous perdez votre bébé; soit parce que votre enfant vous a à peine dit bye et s’est presque enfui pour retrouver sa gang. Réalisez que vous n’avez pas d’enfants dans les jambes. Retournez chez vous et écouter Game of Thrones en rafale.

Huitième Étape: Le Retour

Attendez patiemment que votre enfant revienne et souhaitez ardemment qu’il est été classé dans la maison des Gryffondor.

 

Et voilà! Plus d’excuses maintenant, vous allez être prêt! Pis que j’vous vois être à la dernière minute pis acheter des crayons cheap du Dollarama parce qu’il n’y en a plus dans les autres magasins!

 

Bonne rentrée, aux p’tits, aux grands pis à toutes les autres entre les deux.

 

Dada Blaise

 

Gratienne et sa soeur se préparent à la Rentrée Scolaire

 

mother-daughter.jpg

On peut voir ici la sœur de Gratienne, Sylvaine, avec son bébé Rocky et sa jeune fille Licornia Divine qui marchent vers l’école primaire. C’est le premier jour d’école, oh joie! Sylvaine n’est pas bien différentes des autres mères en ce début septembre. Après avoir passé plus de deux semaines sur Internet afin de trouver un sac à dos fait à la main dans lequel elle a fait broder le nom de sa fille avec de la soie Charmeuse, elle a ensuite trouvé les nombreux items qui se trouvaient sur la liste d’école de 3 pages de long, tel une boîte de crayons Caran d’Ache Aquarelle Museum, des ciseaux à bout rond, un sac de farine, du savon pour le corps sans gluten, une clé USB de 176 TB et un paquet de papiers de toilette de chez Costco. Il fallait également acheter une entière nouvelle garde-robe à la petite et l’amener voir sa thérapeute pour la préparer à la transition brutale vers la maternelle. Le soir venue, Sylvaine a préparé la boîte à lunch fait de matériel recyclé en incluant des fraises organiques coupés en forme des lettres de l’alphabet, une barre granola fait maison, un sandwich au kale et jicama en forme d’Elsa et une bouteille d’eau de noix de coco bien fraîche. Sylvaine a également écrit une petite note affectueuse, une blague et une citation inspirante pour sa fille qui sait évidemment déjà lire à un niveau supérieur. Ouf, après avoir déposé la petite à l’école en lui chantant sa berceuse préférée et en chuchotant des menaces de mort à l’enseignante si quoi que ce soit venait déranger la petite, Sylvaine a courue jusqu’à son cours de Hot Yoga Prana. #momslife

La Vie de Gratienne

 

 

Une P’tite Rentrée Aigre-Douce

On le sent dans le fond de l’air, une touche de froid, les premiers frissons de la fin. Dehors, dans la chaleur massive, sous le soleil chaud et jaune, c’est déjà le début d’une autre saison, la sève qui se retire, les feuilles qui se pavanent pis qui se meurent. La fin des vacances. Y’a ti pas un mot plus triste que ça? Fin. Pourtant, c’est une réalité que tous les enfants doivent affronter un jour ou l’autre. La fin de la liberté, la fin du gros fun noir, la fin de se coucher tard pis se lever tard, la fin de la piscine, la fin du chlore pis du gazon coupé. La fin de l’été. La rentrée scolaire. Le début, pis la fin. La tristesse, pis l’excitation. L’aigre pis le doux.

La rentrée scolaire, c’est cyclique. C’est toujours la même chose, peu importe l’âge. D’abord, il y a les articles pour réussir la rentrée scolaire tout en restant saine et heureuse qui ont fait leur apparition. Les bons conseils vont de bon train, tout le monde se rue dans les magasins et chiale sur le Net que ça pas de maudit bon sens ces maudites listes de matériel scolaire là. Voyons donc 24 crayons mine! Plus qu’une efface? Coudonc ils leur donnent-tu à manger? Des crayons-feutres aux couleurs différentes? On n’est pas des millionnaires bonyeu! Va falloir faire des lunchs santé avec des collations de légumes? Yousse qu’on est, au Ritz? Puis arrivent les photos. LES photos. Vous savez de quoi je parle. Les photos de mamans enchantées, qui sautent de joie avec un rictus dément devant les enfants à la face de baboune, armé de sac à dos et de tristesse. C’est drôle! Ah ah ah! Vive la liberté, j’t’écoeuré d’avoir mes enfants dans les pattes! Ensuite c’est les autres qui se pointent, les rabat-joies de ce monde, dents et griffes acérés, commentaires prêt. C’est PAS drôle. J’adore mes enfants. J’veux passer tous mes jours avec eux. Si j’me retenais pas, j’me coudrais à eux pour ne pas manquer un seul moment. Les indignes pis les dignes. Pas d’entre-deux.

La grande journée arrive. Le plus p’tit trépigne d’énervement. Son sac à dos est plus gros que lui. La plus grande se la joue cool. Elle est aussi nerveuse qu’avant. Chu-tu encore dans la gang? Mon prof va-tu être fin? Celle au secondaire n’a pas voulu déjeuner. Elle a passer la veille à choisir le bon vêtement, celui qui est casual enough, celui qui ne la classifie pas dans aucun groupe, mais qui ne la mettra pas à part non plus. J’m’en fou, mais j’m’en fou pas. Même le cégépien, ben fier dans son char rouillé, a des flatulences de stress intense. Ici c’est immense. Ici c’est réel. L’universitaire quant à lui est habillé en Schtroumpf, pour son initiation. Kessé qui vont me faire? Ça d’l’air qu’ils peuvent te forcer à te mettre tout nu ou boire des 18 shooters d’affilés. Même le prof, de son côté, se mâchouille les lèvres de nervosité en alignant les bureaux. J’espère que ça va bien aller. J’espère avoir le contrôle sur eux. J’espère que je vais les intéresser.J’espère qu’ils vont être fins.

Peu importe l’âge, c’est la même émotion, comme un choc électrique qui se propagerait d’enfant en enfant, partagés par une mer d’écoliers, d’adolescents, d’adultes. L’inconnu. Le rejet. Vais-je être accepté? Vais-je être à la hauteur? Où est-ce que j’vais aboutir? Qu’est-ce qui va m’arriver? J’veux pas y aller. J’veux rester chez nous, j’veux rester dans les vacances. C’est bel et bien la fin d’un temps, la fin du chaud pis des popsicles à l’orange. Ça sent les cahiers neufs, les crayons-feutres magiques, ça sent la possibilité. Les p’tits pieds trépignes, les talons claquent, les fermetures éclairs sont remontés, les cheveux sont couvert de gel, de spray-net, les yeux se mouillent, les câlins sont un peu plus long, un peu plus fort. Aweille vas-y ti-gars. Vas-y ma grande, ça va ben aller. Bye bonne journée. Amuse toi. Ce sont-là les premiers pas vers la grande vie. Vers le grand monde. Vers le vrai de vrai. Au revoir limonade sucrée, au revoir temps doux. Salut l’prof. Salut les amis.

Bonne rentrée scolaire!

Dada Blaise