Comment Traumatiser Votre Enfant (2e partie)

Que vous soyez un parent, une p’tite gardienne mâchonnant sa gomme avec son iPhone dans les mains, un grand-parent un peu déconnecté mais bien intentionné ou un moniteur complètement désabusé dans un camp de vacances, il peut être difficile de savoir qu’est-ce qui est approprié ou non pour les jeunes enfants. Particulièrement quand vient le temps de choisir une émission de télévision ou un film. Les enfants sont facilement impressionnables et la moindre chose peut les terrifier et les traumatiser à vie. La violence, de gros seins rebondissants et du langage fleuri peuvent se retrouver dans presque tous les films de nos jours. Et maintenant que vous n’avez plus à vous rendre dans un club vidéo pour aller chercher vos films et faire peur aux enfants en leur montrant la section horreur et sa pancarte de Chucky qui tient une paire de ciseau sanglant, comment allez vous faire pour traumatiser vos enfants à présent?

Afin de vous aider à choisir le BON film pour bien faire peur à votre enfant et l’empêcher de dormir dans son lit pour les 10 prochaines années, Dada vous a préparé cette simple liste puisé parmi les films des années 80/90 (parce que les films récents sont un peu trop saccharine à mon goût).

 

Dumbo

Pour découragez vos enfants de prendre des drogues/alcool/stimulants.

D’abord, après nous avoir bien traumatisé avec la maman de Dumbo (Mrs. Jumbo) qui pète les plombs et attaque des enfants, une scène d’adieu déchirante où la maman berce le petit Dumbo depuis sa cage, le film crinque le niveau de peur d’un cran avec la scène où Dumbo se saoule. Si le but est de faire peur à l’enfant afin qu’il ne veule pas boire, c’est réussi. Quoique je crois que Disney a mélangé « boire de l’alcool » avec « mixer de la cocaïne et 3 tonnes d’acide ». J’ai déjà été bien bien saoul (lis pas ça maman!), et je n’ai jamais bad trippé ainsi.

 

Qui Veut la Peau de Roger Rabbit?

Pour foutre la chienne bien solide et démontrez que les hommes de loi sont batshit crazy.

D’abord, après vous avoir titillé et vous faire questionner votre sexualité avec Jessica Rabbit, vous faire demander quel genre de film TUE un personnage de petit soulier anthropomorphique dans un bain d’acide, on termine en beauté avec la transformation horrifique du Juge DeMort en un personnage digne de Slender Man. Long, émancipé, il a les yeux rouges qui brillent, une voix stridente et des couteaux qui lui sortent des yeux. Yup…les années 80 étaient une époque bien à part.

 

L’Histoire Sans Fin

Pour démontrez à vos enfants la futilité de la vie et expliquez qu’est-ce que la dépression.

D’abord, la grosse source du mal qui détruit le monde imaginaire de Fantasia est appelé le Néant, un gros nuage qui dévore tout comme l’implacable mort qui vous guette au fur et à mesure que vous vieillissez. Fun times! Ensuite, pour vous assurez que vos enfants comprennent bien la perte d’un être cher, il y a la fameuse scène où Atreyu, le jeune héro de l’histoire doit regarder Artax son cheval se laisser mourir dans les Marécages parce qu’il est trop triste et déprimé pour continuer. #allthefeels

 

Labyrinthe

Pour éveillez la sexualité bourgeonnante de votre enfant.

Une seule chose: le paquet de David Bowie. Dance magic dance!

tumblr_n7oyqxLhbx1r8v4r5o1_250

 

Mac et Moi

Pour démontrez l’horreur de McDonald’s et enseigner à vos enfants que les cauchemars sont bien réels.

Mac, un extraterrestre qui ressemble à un enfant mal nourri du tier monde se nourrissant de Skittles et de Coke est séparé de son horrifique et cauchemardesque famille. Il s’échappe de la NASA pour aller détruire des maisons, terrifier des enfants handicappés et organiser des danses modernes dans un McDonald’s. Un merveilleux moment à passer en famille!

Opération Beurre de Pinottes

Pour enseignez à vos enfants à propos des sans-abris et du poil pubien. 

La raison même de cet article. Après avoir parlé de ce film avec des collègues de travail, j’me suis empressé de le réécouter, parce que je n’ai pas de vie de même. So…Le film raconte l’histoire d’un jeune garçon qui s’aventure dans une maison abandonné pour apercevoir quelque chose (qu’on ne voit pas, ce qui rend le tout encore plus fucked up) qui lui fait tellement peur qu’il EN PERD SES CHEVEUX. Bref, le meilleur début de film ever. Ridiculisé parce qu’il n’a pas de cheveux, le pauvre Michel est forcé de préparer une potion magique à base de, vous l’aurez deviné, beurre de pinotte, qui fonctionnera tellement bien qu’elle lui donnera une chevelure massive et immense. Puisque le film n’était pas encore assez weird, le prof d’arts plastique, qui est complètement disjoncté, veut kidnapper notre héro afin d’utiliser ses cheveux pour en faire des pinceaux. Oh, j’oubliais! Le meilleur ami de Michel, le petit asiatique Connie, a décidé d’étendre la solution magique sur la tête du garçon et, évidemment, sur ses parties intimes…pensez à ça 3 secondes et quart. Ceci veut dire que quand la potion fait effet SES POILS PUBIENS sortent de ses pantalons. Et si tout ceci ne suffit pas à traumatiser vous et vos enfants, sachez que Céliiiiiiiiiiiiiine elle-même chante les chansons du film. #nosleepingforyoutonight

 

Dada Blaise

Pour plus de choses étranges du quotidien de Papa pis Dada, clique ici. 

À lire: Comment Traumatiser Votre Enfant (1ère partie)

Comment Traumatiser Votre Enfant (1ère partie)

Vendredi dernier je vais à la librairie et farfouille la section des livres pour enfants avec mon air coquin et songé, parce que j’me trouve donc bon d’acheter des livres dans une librairie et non des livres version epub sur le Apple Store. Étant le fier parent d’un enfant épanoui de 3 ans que l’on peut étiqueter comme étant « une tête forte » ou « esti de tête de cochon », je cherchais un livre pour l’aider à gérer ses immenses colères qu’il nous pique régulièrement depuis ses 2 ans.

Je tombe sur ce livre.

allgro01a.jpg

C’est parfait que j’me dis. L’histoire raconte un p’tit qui lance ses souliers contre le mur, refuse de manger son souper et crie après son papa, bref un lundi soir typique dans notre maisonnée. L’enfant du livre est ensuite envoyer dans sa chambre pour bouder (ouf le parent se ferait chicaner par Naître et Grandir!) pis il sent une grosse colère monter en lui. Elle est tellement grosse qu’elle fini par lui sortir par la bouche.

grosse-colere_accueilok_page

La colère prend la forme d’un espèce de gorille/monstre qui se met à tout saccager dans la chambre. Le p’tit fini par dire à la colère de se calmer et il la met dans une boîte. Fin.

Faque…j’ramène ça à la maison et je lis ça à mon p’tit. Là, j’veux pas faire mon frais chier, mais j’suis un kickass bon raconteur d’histoire. En veux-tu de l’émotion et du drame, en v’là! Moi j’lis avec l’intensité d’Anne Dorval. Et avec ses voix. Donc quand la Colère sort de la bouche du garçon, j’mets le paquet comprends-tu. Avec des effets sonores juteux et détaillés et des hurlements à glacer le sang. Et…peut-être que j’en ai trop mis, parce que mon p’tit pogne la chienne comme jamais. Il me serre le gilet violemment, ses yeux bleus trans-fixé devant les images de la grosse Colère qui saccage tout dans la maison, littéralement figé par la peur.

« Moi aime pas ça colère. » qu’il me dit d’une p’tite voix frémissante en se blottissant contre moi.

What have I done? J’me sens mal. On range le livre le plus loin possible dans la bibliothèque et on se dépêche de faire autre chose. Le lendemain, Papa est en train de bizounner avec ses outils ou whatever else qu’il fait dans son coin quand il veut avoir la paix. Il échappe des p’tites vis pas terre en sacrant comme un charretier en disant « oups, hé zut! ». Petit Pou, qui caresse le rêve depuis sa naissance de marcher sur une vis acérée, se précipite vers la zone du danger à vive allure, nu pied évidemment. Dada stop le p’tit et lui dit d’attendre, parce qu’il pourrait se faire très mal s’il marche sur une vis. Le p’tit remercie son Dada de façon logique en cherchant à lui sacrer une tape dans la face. « Moi taper Dada! » qu’il proclame. « Dada chicaner! » qu’il explique d’une voix semblable à celle d’un cri de dauphin. Dada, voyant l’occasion parfaite se présenter, rappelle à Petit Pou que la grosse colère est en train de monter et qu’elle pourrait bientôt lui sortir par la bouche. Petit Pou cri un « non » retentissant, puis se jette à mes genoux.

scared-reaction-gif

Oh yeah. Mon plan fonctionne. « Nooooon pas colère! » me supplie le p’tit, les yeux affolés par l’angoisse. Vite, je pogne une boite orange laide qui sert à rien et suggère à mon p’tit de souffler la colère dedans avant qu’elle ne saccage tout dans la maison, comme dans le livre. Le p’tit, ben excité, souffle/crache dans la boîte. Kin! Fini la colère. Crise semi évité. Pas de tape. Pas de chicane. Juste la bonne vieille méthode de la peur et du traumatisme.

Les guides et les bons conseils peuvent toujours nous venir en aide, mais une fois de temps en temps, une p’tite frousse ne fait jamais de tord à personne.

Dada Blaise

P.S: Question de pousser plus loin l’idée du traumatisme, ne manquez pas demain la suite de cet article avec de bonnes idées de films pour faire peur/marquer à vie vos enfant.

Et pour ceux que ça inquiète, sachez que le p’tit a relu l’histoire une bonne dizaine de fois maintenant. Il en redemande. Go figure.