Comment Expliquer Notre Famille Homoparentale À La Populace

 

L’été finit plus de finir et nous sommes au parc, Dada et le p’tit, partageant un de ces moments tendres et merveilleux autour de la balançoire. Nous avions amené le whole shebang avec nous, le p’tit chariot rouge ben plein de ballons, gugu qui tourne dans le vent, kit de bulles, toute, toute. J’ai d’l’air de savoir où j’m’en vas pis comment gérer ça un enfant moé-là. Le parc est ben plein. Les housewives de Chambly piaillent joyeusement depuis leur spot habituel, les diverses madames de CPE se jasent ça pendant que les enfants se bataillent pour cueillir des pissenlits; il y a même une grand-maman attendrissante qui marche en tenant sa petite-fille par la main. Deux mamans, couettes poussent leurs petites tout près de moi. Le p’tit se balance jambes en l’air et tête par en arrière, criant ses ordres de »plus haut! » et « plus fort » habituels. Après un boutte, le p’tit se retourne vers moi et me demande subitement et légèrement un peu trop fort à mon goût : « Papa il est où? »

Je sens aussitôt quelques regards se poser sur notre joyeux duo. Je peux déjà imaginer les questionnements des deux mamans tout près : « Who the fuck is that guy? » « Est-ce que c’est son oncle? » « Est-ce qu’on est en train d’assister à un kidnapping nous autres coudonc? ».

J’explique alors d’une voix claire et précise à mon p’tit:

« Papa est au travail Petit Pou. »

« Ah. Toi travaille pas? »

« Non, DADA, TON AUTRE PÈRE ne travaille pas aujourd’hui. Viens avec moi maintenant, nous allons aller à NOTRE MAISON, car je suis TON PÈRE aussi. Tu as DEUX PAPAS! »

Puis nous sommes partis prestement. La vérité est que ce genre de situation est plutôt fréquent dans nos vies. La plupart du temps, c’est facile et même loufoque à gérer. Je fais des blagues, je crée des malaises et j’aime ça. On me demande le nom de la mère et je réponds que c’est moi. Le regard se lève alors rapidement vers moi et me scrute attentivement, s’attardant sur mes manboobs et ma barbe, puis on me demande de répéter, pardon, le nom de la mère c’est? Bref, avec les adultes c’est simple. Mais là où je sens un vrai malaise, c’est avec les plus jeunes. Les premiers jours à la garderie ou bien au cours de natation par exemple. Les questions curieuses des enfants: « Maman, pourquoi il y a deux papas lui? » « Elle est où sa maman? » « Pourquoi il a pas de maman? »

Yup, j’suis un gay Dad qui se fait appeler Dada, et plus souvent qu’autrement, je sème le doute et la confusion sur mon passage. La plupart des parents se débrouillent bien pour baragouiner une réponse: « Ben c’est comme ça, il a deux papas. » « Sa maman est pas là! » « Il a pas de maman. » D’autres font la stratégie simple d’ignorer la question ou de proposer d’aller au dépanneur pour acheter des bonbons. Vous vous sentez un peu mal à l’aise face aux nombreuses questions de vos enfants? Laissez un expert en Dadaitude vous aider sur le sujet.

D’abord, parlez à vos enfants. C’est le plus simple. N’évitez pas le sujet ou n’embellissez pas la vérité. Ne dites pas que la maman est partie au magasin ou vit dans un autre pays. Et surtout, ne dites pas qu’ils sont trop jeunes pour comprendre. Soyez simple et précis. Ils sont « gays ». That’s it. N’ayez pas peur de dire le mot. Ils sont GAYS (mais ne le hurlez pas non plus, pour pas faire peur aux voisins). Papa pis Dada sont gays. Les deux madames qui vivent au-dessus de chez nous sont des lesbiennes. Le Schtroumpf avec une p’tite fleur sur le chapeau, oh honey, il est gay et ne le sait pas encore. C’est correct également que vos enfants soient un peu chamboulés et  incertains. La plupart des enfants ont le modèle Papa/Maman dans leur tête, ils ont grandi avec ça. C’est correct de leur dire que c’est différent. C’est un bon mot à utiliser. Ils sont juste un peu différents de notre famille. Le monsieur là-bas est noir et la maman est blanche. Ils sont juste un peu différents de notre famille. La maman là-bas n’a pas d’amoureux. Elle est toute seule avec sa petite fille. C’est juste différent de notre famille.

Beaucoup craignent également que d’avoir à expliquer l’homosexualité ouvre une porte vers celle-ci. Comme si le fait de mentionner à un jeune enfant que, oui, deux hommes peuvent être amoureux risquait de le pousser dans cette voie. Il n’est pas nécessaire non plus de dire à vos enfants qu’ils pourraient peut-être un jour être amoureux de quelqu’un du même sexe qu’eux. Laissez-leur encaisser la nouvelle, pas besoin de les mélanger davantage. Expliquez simplement, et non, vous n’avez pas à expliquer GRAPHIQUEMENT ce que c’est l’homosexualité. Certains craignent d’avoir à expliquer comment deux hommes font l’amour. Non madame, t’es pas obligée de faire ça. Ne passez pas un jeudi soir à visionner le contenu de Youporn en famille afin d’expliquer clairement ce que font deux hommes ensemble. La simplicité gagne toujours. Le classique « Ces deux messieurs s’aiment comme des amoureux » est ben correct.

Mieux vaut que vos enfants sachent et comprennent ce que c’est le plus tôt possible au lieu de l’apprendre tout croche par le p’tit bum de la cour d’école à la virilité/confiance en soi chambranlante. La plupart des enfants d’âge primaire n’ont qu’une vague idée de ce que c’est « être gay ». La plupart du temps, ils l’associent à quelque chose de péjoratif, mais une fois questionnés, ils ne savent pas vraiment pourquoi. Ils savent seulement qu’être gay c’est mauvais. C’est pourquoi il est primordial pour tous – que ce soit les familles différentes ou bien le p’tit gars qui réalise peu à peu qu’il aime vraiment jouer avec son meilleur ami – d’expliquer le positif des couples homosexuels. « Ils sont un couple. Ils sont amoureux. » Le mot « aime » est capital, non? Car c’est ce qui unit le monde, c’est ce qui unit une famille.

Ils s’aiment. Point final.

Dada Blaise

 

Comment Bien Répondre aux Questions Intrusives

Papa pis Dada ont un démon de l’enfer un charmant enfant. Il est la chose la plus merveilleuse qui nous est arrivé, sauf la fois où on a eut droit à des passes gratuites pour aller au Zoo de Granby, ça aussi c’était pas mal hot. Évidemment, en tant que membre d’un couple homosexuel qui a adopté un enfant au Québec, j’me fais poser tous pleins de questions par toutes sortes de gens. C’est normal, la plupart veulent simplement en apprendre plus, ils sont curieux. Parfois, malheureusement, ces questions sont borderline étranges, grossières et indiscrètes. Normalement je réponds semi-évasivement ou fais un sourire poli en riant de malaise ou invente une excuse pour me défiler: « Oh, vous avez vu l’heure, je dois absolument aller chez moi pour m’épiler l’anus, au revoir! » et ainsi de suite.

Mais en primeur ici même, voici les réponses qui me passent par la tête la plupart du temps quand je me fais aborder par une semi-inconnue et ses questions:

1. Qu’est-ce qui arrivé à ses VRAIS parents? 

Ishhh, je ne sais pas! Ce petit être humain à qui j’ai changé ses couches, donner le biberon, appris à marcher, parler et à être propre m’a réveillé à 4:30 ce matin en pleurant qu’il avait peur des dinosaures, puis ensuite m’a demandé une toast beurre de pinotte/confiture, chose qu’il mange depuis presque 2 ans à chaque matin, pis il m’a inventé une chanson sur les chiens pour finalement courir dans la maison tout nu parce qu’il ne voulait pas s’habiller. Ça semble pas mal VRAI dans mon livre à moi, non? Et toi en passant, qu’est-ce qui est arrivé à tes VRAIS seins?

2. Combien il a coûté?

Gratuit, un vrai bon deal! Mais tu aurais dû voir le coût pour le linge, les couches et le lait! On s’est fait fourré sur ce côté-là! Pis ça l’air qu’il faut payer pour le nourrir pis le vêtir convenablement. C’tu pas rire du monde? Oh, by the way, toi tes seins ils ont coûté combien?

3. Pourquoi vous n’avez pas adopté en Chine ou en Mongolie, comme Joël Legendre? 

Nous avons adoptés au Québec parce que dans d’autres pays ils acceptent pas les couples homosexuels. Quoi, le mot HOMOSEXUEL te rends-tu mal à l’aise?

4. Connais-tu Joël Legendre?

Bah, duh! C’est ben certain que je connais toute les personnalités célèbres qui ont adoptés! Justement hier, j’étais avec Joël, Angelina et Madonna pis on jouait à Mario Kart en buvant des Coolers pendant que nos enfants jouaient à Marie Stella dans la cour en arrière, pis on s’est partagé nos recettes de Crock-Pot. Madonna fait une trempette aux artichauts écœurante.

5. Est-ce que tu vas lui dire qu’il a été adopté? 

Ça dépend à quel point notre p’tit va être observateur. Il va peut-être un jour réaliser que deux hommes sont physiquement incapable de faire un enfant ensemble, donc on aura peut-être pas le choix. Toi, est-ce que tu vas dire à tes enfants que tes seins sont faux ou tu vas laisser planer le mystère?

6. Vous êtes vraiment des héros. Vous avez tellement fait un bon geste pour ce pauvre enfant-là.
T’as chrissement raison que j’suis un héro! Un Saint! Bon, j’te laisse, mon p’tit arrive avec mon gin/tonic que je lui avais demandé.
Dada Blaise
Pour plus de Papa pis Dada, viens faire un tour par ici.