40 Choses qui gossent un parent (Summer 2017 version)

C’est l’été au cas où vous ne vous en êtes pas rendu compte!

Il fait chaud, fait frette, des alertes aux tornades menacent notre pique-nique champêtre, les annonces de retour à l’école sont déjà sur nos écrans pis mon enfant me tourne autour parce qu’il s’ennuie pis ne sait pas quoi faire de lui mis à part faire des cascades entre le divan pis la table du salon au lieu de jouer à faire du coloriage en silence pendant 6 heures d’affilée comme je le souhaiterais.

Hé oui! Je suis maussade et grognon pis j’ai le goût de chialer, sue me! C’est supposé être la belle saison du bonheur pis du plaisir en famille, mais moi y’a plein de choses qui me gossent ces temps-ci. Les voici dans le désordre:

1. Regarder un enfant mettre ses sandales pendant 45 minutes.

2. Les vieillards ben trop en forme qui font de la bicyclette avec des cuissards serrés.

3. Les flushs automatiques des toilettes publiques.

4. Les apps pour enfants « gratuites » qui coûtent finalement un bras pis un montant équivalent au downcash d’une première maison.

5. Le film Emoji

6. Les employés du Rona.

7. Oublier un papier dans la poche de mes shorts pis le ramasser en 33 bouttes dans la sécheuse.

8. Beurrer un épi de blé d’Inde avec un couteau.

9. Les enfants qui jouent à faire r’virer une bouteille d’eau à l’endroit.

10. Internet qui chie.

11. Ouvrir une petite salade de fruit pis me faire éclabousser immanquablement.

12. Le monde à l’épicerie.

13. Le monde au Zoo de Granby.

14. Le monde qui marche trop lentement.

15. Le monde à la plage.

16. Le monde en général.

17. Faire du camping.

18. Le poster de De Père en Flic 2.

19. La tension sexuelle palpable entre Ryder et Katie.

20. Les pantalons de yoga

21. Les « Life Hacks »

22. La maison à vendre de Mario Tessier

23. Le retour des pots suspendu en macramé

24. Les décomptes de 30 secondes avant Les Chefs

25. #blessed

26. Les machines à bonbons qui sont partout

27. Faire du compost

28. Les costumes d’Halloween au Costco

29. Les mouches à chevreuil

30. Suer sur une terrasse avec un drink ben trop cher

31. Cueillir des belles fleurs de dehors pis les rentrer en dedans pis avoir un shitload de fourmis

32. Les p’tits jouets du McDonald’s

33. Être obligé de porter un casque de vélo pour montrer le bon exemple

34. La personne (the boyfriend!!!) qui bourre le congélateur de popsicles et fudges engraissant sur lesquels je n’ai aucun self-control

35. Le sable de la plage ou d’un lac

36. Le sable qui s’infiltre dans le sac de plage

37. Le sable qui reste collé dans les sandales

38. Le sable collé dans craque

39. Ceux qui ont des bons conseils pour éviter le sable qui s’infiltre partout

40. Les vacances qui achèvent déjà

Bonne semaine là!

Dada Blaise

8 Genres de Parents que tu risques de rencontrer à la piscine

Être un adulte semble simple et reposant, et en majeur partie ça l’est. Tu peux décider de l’heure à laquelle tu te couches (9:33, whohoo, wild night!), tu peux manger tout un pot de Haggen Daas beurre de pinotte et chocolat pour déjeuner (ben quoi, le beurre de pinotte c’est au déjeuner qu’on mange ça!) et tu peux choisir d’écouter un film d’horreur avant de te coucher (et ne pas dormir en surveillant la fenêtre voir si les aliens vont arriver pour te kidnapper).

Être parent signifie que toute cette belle liberté se retrouve câlissé par la fenêtre et ta vie se concentre maintenant à une chose uniquement: entertainer le p’tit. Oui, d’accord, il faut également le nourrir, le laver, l’éduquer et l’aimer, mais ça c’est des broutilles. Plus ton enfant grandi, plus son besoin en activité augmente violemment. Comme tu veux que ton enfant soit épanoui dans le plus de sphères possibles et que faire des casse-têtes d’animaux et de la peinture à doigt commence à te taper sur le système, tu te dois de l’inscrire à des cours. Et des cours pour les enfants, il y en a une toute une panoplie. Ballet jazz funky/slutty, karaté post-moderniste, gymnastique haïtienne, hockey pro-féminisme, peinture expressionniste, danse moderne dans un leotard moulant, il y en a pour tous les goûts.

Comme Dada n’est pas trop aventureux et que Petit Pou est une p’tite affaire gêné (l’équivalent d’un chat sauvage qui crache quand on lui dit « bonjour »), nous avons opté pour les cours de natation. Les premiers cours de natation d’un enfant doivent se faire avec le parent, alors c’est avec JOIE que j’ai sorti mon plus beau maillot qui balloune dans l’eau, mes manboobs et mon casque de bain bien assorti qui étire mon visage comme celui de Manon Leblanc.

Manon-Leblanc-fiche-personne.jpg

On peut la voir ici en train de pleurer à chaudes larmes.

La Piscine. Quel bel endroit pour se retrouver un samedi matin, étouffant dans l’air stagnant et plein de chlore, pataugeant dans le jus d’enfant et l’eau tiède de l’avant-veille. Et c’est aussi une belle occasion de rencontrer des parents comme vous et vous faire de nouveaux amis! Après tout, vous allez passer presque treize samedi matins ensembles, alors voilà l’occasion de faire connaissance au travers l’apprentissage de la nage du p’tit chien qui se tortille. On le sait, se faire de nouveaux amis est un procédé tortueux, surtout lorsqu’on porte un maillot de bain et c’est beaucoup moins facile qu’à la maternelle où le simple fait d’avoir tout les deux un chandail jaune faisait de vous des BFF.

Voici donc un autre volet dans ce petit guide simple et pratique, cherchant cette fois-ci à vous aider à reconnaître les différents types de parents qui barbotent dans les piscines municipales afin de vous aider à choisir avec qui vous pourriez aller magasiner des napperons agencés un de ces quatre:

La Swim Mom

Ici, c’est SA piscine. Elle y a fait ses cours quand elle était jeune, fac elle est en terrain connu! Elle est impliquée dans la vie de ses enfants et damn it, ils sont mieux d’être reconnaissants! La Swim Mom va te faire douter à savoir si ton enfant est paresseux, stupide ou un désadapté social. Peu importe les réussites de ton p’tit l’enfant de la Swim Mom l’a déjà fait avant et de façon ben meilleur. Elle est évidemment avec toutes ses meilleures copines, avec leur serviettes agencés et leurs jugements à outrance, parce que toi tu as une serviette de bain rugueuse et ton p’tit à encore une trace de confiture aux fraises sur le coin de la bouche.

La Goddess

Elle est jeune, dynamique et surtout, athlétique. Elle a une peau de cuivre, des lèvres pulpeuses et des jambes qui finiront plus jamais de finir. Elle fait du CrossFit à chaque matin, du Pilates avant de se coucher et du Pole Dancing pour relaxer. Son maillot de bain, taillé dans le succès, est noir charbon bordé de fil doré et retient à peine son énorme poitrine ronde qui défit les lois de la gravité. Même son casque de bain est fashion et ne lui donne pas tout l’air de Bibi. Elle arrive la dernière parce que ça ne pourrait être autrement, marchant avec grâce et assurance, laissant une traînée de papillons dans son sillage. Elle scrute les enfants pour discerner qui pourrait faire ombrage à sa p’tite. La mère et la fille sautent en tandem dans l’eau et exécute une routine de nage synchronisé à couper le souffle. Le mot échec ne fait pas partie de son vocabulaire.

La Pimpante

Et qu’elle a donc du fun aujourd’hui! Son maillot te rappelle ceux des nageuses Allemande Olympique et son casque de bain n’est pas agencé, mais c’est pas grave, elle s’amuse! Son p’tit possède quarante-cinq différents surnoms et il semble serein et pleinement épanoui. Dans l’eau, ils sont encore plus heureux, tellement que tu as envie de la puncher en pleine face. À chaque saut et vagues, elle pousse des cris orgasmiques et rit à gorge déployée alors que son p’tit est déjà capable de faire des culbutes sous l’eau. Ils s’aspergent avec la joie de la complicité, oubliant du coup le reste du groupe. La monitrice, enragée car elle se fait voler le show, est obligé de monter d’un cran son enthousiasme et sourit à s’en fendre les joues. Si la Pimpante ne fait pas attention, elle risque fort de finir au fond de la piscine après avoir reçu un violent coup de nouille rose bonbon. De votre part ou de la monitrice.

La Rigide

Elle est en public, alors watch out. Elle ne s’attend à rien de moins qu’un comportement exemplaire de son p’tit de 2 ans. On attend son tour, on glisse pas, on pousse pas et, Seigneur Dieu, on se mouche pas directement dans l’eau comme l’autre là-bas (le mien qu’elle pointe du doigt). Elle a beaucoup de règlements complexes, beaucoup de pauses réflexions et elle aime répéter: « fais le bon choix ». Pendant ce temps, les autres enfants hurlent de joie dans la pataugeoire alors que le sien doit expliquer en 3 phrases argumentatives pourquoi il a voulu mettre la baleine de plastique dans son maillot de bain.

La Criarde

Sur les bancs elle est calme et composée mais perd tout sens d’amour propre et dignité lorsqu’elle touche l’eau. Lorsqu’il est temps d’encourager son enfant, elle le fait comme si c’était le jour du Jugement Dernier. Un peu plus et on se croirait dans son intimité avec son mari. « Pousse plus fort! », « Plus vite! De plus grands coups! », « Tourne toi sur le dos! », « Vas-y mon champion! », « Fais l’étoile, écarte tes jambes! ».

Le Papa Dude

Il est un des précieux mâles de la piscine, armé de sa bonne humeur gamine et son attitude relax. Il parle à tout le monde, les autres parents, les enfants, les p’tites lifeguards, le concierge et la vieille madame qui pensait que c’était son cours d’aquaforme. Il a un ou deux tatous, une barbe et un maillot de bain avec des palmiers. Il chantera certainement pas au début avec la monitrice, mais s’investit à fond la caisse dans les différents styles de nage. et il éclatera d’un rire similaire à un jeune de treize ans qui écoute Beavis et Butthead quand vient le temps de sauter dans l’eau. Son p’tit risque d’avaler quelques bouillons car il est souvent occupé à regarder les gros seins des autres mamans.

Le Gay Dad

Un nouveau modèle qui apparaissait rarement jusqu’à présent. Fier porte-parole du « Dad Bod », le Gay Dad trouve l’eau anormalement frette et que les nages sont répétitives (à quand la nage de la sirène?), mais se dévoue malgré tout pour son p’tit. Il ADORE quand vient le temps de chanter en début de cours, il sait tous les mouvements et est beaucoup trop enthousiaste quand vient le temps de faire les cris d’animaux. Il rend les dames à l’aise, peut-être même un peu trop car elles ont tendances à lui confier, entre deux sauts des p’tits depuis le tremplin, qu’elles aimeraient essayer le trip à trois avec leurs époux et quel lubrifiant il suggère pour…you know. Il est à l’aise pour jaser sexualité, mais pas dans une piscine probablement rempli d’urine fraîche.

Les Eux Autres

Oh yeah. Ils sont là. En couple. Ugh…Leurs maillots sont blancs, leurs sourires aveuglants et leur rires cristallins. Ils font la salutation au soleil avant d’entrer dans l’eau avec leur petite Eurydice qui porte un maillot Jean-Paul Gauthier et un casque de bain Prada. Dans l’eau, le père nage aussi vite que Michael Phelps et la mère explique aux autres sa recette de crème solaire maison fait à base d’huile de noix de coco, de sauge et du sperme de son mari. Les Eux Autres ne sont pas d’accord avec la chanson « Y’avait des crocodiles » car elle véhicule une image judéo-chrétienne de l’Arche de Noé. Ils n’aiment pas non plus qu’on demande aux enfants de nager « comme un chien », trouvant la comparaison dégradante .

 

Si vous réussissez à vous faire amis tout en gardant la tête hors de l’eau et vos parties intimes dans votre maillot, je vous félicite. Ça ben d’l’air que je l’ai pas pantoute.

Dada Blaise

Dans le même genre:

 12 GENRES DE PARENTS QUE TU RISQUES DE RENCONTRER AU PARC

Papa pis Dada sont sur Facebook! Il y a des blagues pathétiques à allez lire régulièrement. Go for it!

Une matinée avec le p’tit

 

Beaucoup a été dit sur les bienfaits d’être un lève-tôt. Fouillez su’l Net et vous trouverez 56 017 articles qui expliquent en long et en large comment les personnes qui se lèvent en même temps que le soleil sont plus proactif, ont de meilleurs résultats à l’école, sont plus heureux, peuvent transformer l’eau en vin et ont plus de chance de devenir PDG d’une grosse entreprise. Autrefois, j’étais une de ces personnes. J’aimais me lever tôt. Mais j’ai eu un enfant et j’ai appris qu’est-ce que c’était le sens du mot « tôt ». Et le sens du mot « têtu ». Mon p’tit adore le soleil, semble-t-il, et aime se lever en même temps que lui. Et là partez pas en peur avec vos cinquante millions de trucs pour qu’il reste couché plus longtemps. Matante Suzie me les a déjà dit, mais j’ai des principes et je ne crois pas que donner une shot de gin à mon garçon de 3 ans est tout indiqué afin qu’il dorme plus tard le matin. De toute façon, les trucs de Matante Suzie ne fonctionnent pas pour endormir notre p’tit.

Encore une fois j’ouvre grandes les portes de mon intimité et vous partage l’horaire de notre « matin ». Note: le matin débute relativement tôt chez nous.

 

1h01.       Toute la maisonnée dort à point fermé sous la lumière bleutée de la lune paisible. Subitement, le voisin de Papa pis Dada a une envie soudaine et pressante de démonter sa piscine hors terre. Vite, il sort dehors et se met à la besogne. Il utilise deux outils: une massue et la discrétion d’une jeune universitaire qui rentre chez elle saoule à 3hres du matin. Les raclements de métal et les coups tonitruants, étrangement, réveillent tout le monde dans la maison.

1h03.      Le p’tit est terrifié et Dada se lève pour aller le consoler. Les cris du p’tit doublent d’intensité lorsqu’il aperçoit que Dada n’a pas de pantalon. Dada va s’habiller et reviens, ayant ainsi traumatisé son enfant à tout jamais.

1h04.     Pendant ce temps, Papa se lève et pense à la dernière minute d’enfiler quelque chose, puis il sort sur le perron. Il salue le voisin d’un viril « heille gros épais » et lui demande gentiment d’arrêter de varger comme un malade en pleine nuit. Le voisin se confond en excuse et réalise qu’effectivement, il fait noir dehors. Il retourne à l’intérieur.

1h30.     Tout le monde se recouche et s’endort relativement vite. Sauf Dada qui gosse sur  Pinterest pour trouver une idée de bricolage qui occupe un enfant de 3 ans pendant 4 heures d’affilée.

2h00.     Dada, de fil en aiguille, est maintenant en train de lire des histoires d’horreur de gens qui affirment s’être fait enlever par des extraterrestres en pleine nuit. Bravo.

3h02.      Dada s’endort en position fœtale, terrifié et se traitant d’innocent d’avoir lu ces histoires.

3h33.       Le p’tit se réveille brusquement et fait son chemin discrètement vers la chambre de Papa pis Dada. Au lieu de hurler son habituel chant mélodieux, il utilise sa nouvelle technique préférée: « J’me plante à côté du lit et je te fixe comme un creepy little silent demon. ». Dada se réveille et passe proche d’y sacrer un coup de poing tellement il fait le saut.

3h35        Dada passe un bon 2 minutes à se demander si c’est bel et bien son enfant et non pas Mac, du film Mac et Moi, qui est venu l’attaquer.

 

mac-3.jpg

Chriss de film…R’garde moi ça?! WTF!? Pis c’était censé être un film pour enfant? Fuck you Super Écran 1988, tu as gâché mes nuits!

 

3h39.       Dada ramène le p’tit qui est plus ou moins d’accord d’aller se recoucher et le fait savoir avec de subtils commentaires comme: « pas gentil », « pas dodo », « noooooooonnnnn » et « tu vas connaître toute la puissance de ma colère » avec une voix d’outre-tombe.

3h44.       Le p’tit boude à côté de son lit, refusant catégoriquement de se recoucher. Dada s’effouare dans la chaise berçante et se berce tout seul.

3h45.       Dada passe proche de s’endormir, ce qui insulte le p’tit. Il hurle qu’il veut se coucher. Dada couche le p’tit.

3h47.       Le p’tit affirme qu’il a peur et réclame un câlin. Dada en fait un.

3h48.       Le p’tit veut un bisou. Dada en donne un.

3h49.       Le p’tit veut sa doudou. Dada lui donne.

3h50.        Non, la doudou doit aller SUR sa tête. Dada place la doudou.

3h51.         Le p’tit veut son toutou. Lequel? À Dada de savoir par le biais du langage télépathique qu’offre le p’tit.

3h52.         Dada donne le toutou lapin, ce qui n’était clairement pas le bon choix. Le lapin revole dans le couloir.

3h53.         Dada menace d’amener les toutous faire dodo avec lui ou les mettre dans les vidanges si le p’tit se décide pas. Le p’tit affirme qu’il n’a JAMAIS voulu de toutou. Dada se demande si on peut faire une crise de coeur tellement on est en esti

3h55.        Le p’tit veut une gorgée d’eau. Dada passe proche de lui lancer le verre au visage, mais il se rappelle qu’on est pas dans Les Fleurs sur la Neige, donc il donne une gorgée d’eau à son enfant.

3h56.       Le p’tit refuse de s’endormir seul. Dada, abandonnant toutes prétentions qu’il a le dessus sur la situation, s’installe à côté de son p’tit.

3h59.      Le p’tit pète sa coche violemment parce que clairement, Dada n’a pas compris le message. Il veut dormir SEUL dans son lit, mais Dada doit tout de même rester tout près.

4h.      Dada s’agenouille près du lit et dépose sa tête sur le bord en une position ultra comfortable. Il aimerait bien dormir, mais les 45 000 lumières et veilleuses qui éclairent la pièce avec une puissance équivalant d’un followspot de l’Olymia l’empêche de dormir.

4h06.      Le p’tit chante l’alphabet en chuchotant. Dada contemple l’idée d’acheter un billet pour la Floride pour une semaine, seul.

4h08.      Le p’tit s’endort subitement après le « T ». Rapidement, Dada retourne dans son lit tout en riant/pleurant.

4h09.      Papa a profité de l’absence de son conjoint pour dormir en diagonale. Comme il mesure 6’2 et est bâtit comme un bucheron, il ne reste pas grand place. Dada qui ne trouve plus aucune trace de patience en son corps, intime « gentiment » son conjoint de se tasser parce qu’il prend toute l’esti de place.

5h32.     Rise and shine motherfuckers! Les premiers rayons de soleil se pointent le bout du nez et le p’tit se réveille frais comme une rose.

5h34.      Le p’tit court vers la chambre de ses parents en hurlant « C’est le matin! ». Papa pis Dada jouent au jeu de « Qui peut faire semblant qu’il dort le plus longtemps avant que l’autre réagisse ». C’est Dada qui gagne, principalement parce qu’il a fait du théâtre au secondaire, donc il est un EXCELLENT acteur.

5h32.      Papa marmonne quelque chose et le p’tit encourage son père à parler clairement en s’approchant à deux pouces de sa face et en lui agrippant les joues.

5h37.     Papa explique que c’est encore la nuit. Le p’tit explique que non, c’est le matin, il y a le soleil dumbass. Devant une telle logique implacable, Papa ravale ses arguments et quelques gros mots et redirige subtilement son enfant vers sa chambre. Papa remarque alors par la fenêtre du salon qu’une voiture est stationnée juste devant la maison. Alors qu’il tient la main du p’tit, il scrute attentivement la voiture, parce qu’il est du genre scèneux et belette un peu sur les bords.

5h40.     Pas de doute, il y a bel et bien un couple de jeunes collégiens qui forniquent à bouche que veux-tu dans la voiture stationné devant la maison. On peut même entendre les grincements de chucks et le klaxon qui résonne lorsque la collégienne presse ses gros seins contre le volant. Oups, I’m so clumsy!

5h41.      Le p’tit demande quel était ce bruit. Papa entraîne le p’tit dans sa chambre.

5h47.     Le p’tit a « accepté » de se recoucher dans son lit, après beaucoup de persuasions. Papa s’installe dans la chaise berçante.

5h48,     Le p’tit fixe son cadran GRO-CLOCK et a décidé qu’il allait annoncer chaque changement d’heure à son père.

5h49.     « Papa! », jubile le p’tit, « 5, 4, 9! ».

5h50.     « Papa! », s’exclame le p’tit, « 5, 5, 0! »

Le p’tit répète ainsi jusqu’à plus soif.

6h03.      « Papa! », s’exulte le p’tit, « 6, 0, 3! »

6h04.       Papa a découvert qu’il était capable de dormir les yeux ouverts. Le p’tit arrête de compter et cherche un autre moyen pour énerver son père.

6h12.       Après avoir entendu son nom répété 54 fois, Papa se lève. Le p’tit également, en imitant le cri du gorille. Papa à déjà hâte d’avoir un deuxième enfant.

6h15.      Le p’tit refuse d’aller à la toilette, alors Papa lui demande d’attendre dans la cuisine.

6h17.     Le p’tit surgit dans la salle de bain, car il semble avoir compris que Papa voulait un auditoire. Il s’approche le plus près possible de son père et le complimente sur la force de son jet. La maison de Papa pis Dada regorge de bons compliments comme ceci.

6h23.     C’est le temps de déjeuner! Le p’tit veut une toast et semble horrifié quand Papa lui propose de manger autre chose pour une fois. Le p’tit explique qu’il veut une toast et également qu’elle soit découpée en forme de Zuma dans PatPatrouille. Le p’tit fini avec une rôtie au beurre d’arachide et un « là c’est la toast ou rien, correct? ».

6h25.     Le p’tit mange allègrement et est heureux. Papa pleure silencieusement dans son café.

6h30.     Dada se réveille et sort de la chambre. La lumière semble soudainement plus scintillante et on entend du Pucini en background. Les voisins se sont rassemblés pour observer ce moment tellement c’est beau à voir.

6h40.    Papa pis Dada mangent en silence. Le p’tit lâche un « maudit soleil! » et ils reconnaissent leur propre caractère maussade en leur fils. Ils sont tous les deux fiers.

7h.         Tout le monde a terminé de manger. Il faut maintenant s’habiller. Kill me now.

7h04.      Le p’tit a du beurre de pinotte et de la confiture dans le nez et les cheveux. Good start!

7h06.      Après avoir couru après son enfant avec une débarbouillette, Dada va choisir les vêtements pour la journée.

7h07.      Yark! Quel choix horrible! Le p’tit lui fait savoir QUELS vêtements il voulait réellement: des jeans rouges et un coton ouaté double épaisseur jaune. Le look Ronald McDonald.

7h08.       Dada tente de mettre les jeans rouge, mais le p’tit s’enfuie dans la maison nu fesses.

7h09.       Dada se dit qu’il chérira ces moments jusqu’à sa mort. Qui risque d’être bientôt avec toute ces montées de pression artérielle.

7h11.         Dada habille le p’tit et se créerait à un match de lutte. Il réalise qu’il vient de faire son cardio pour la semaine juste en habillant le p’tit. Il se récompensera pour ses beaux efforts physiques en s’achetant un Cappuccino glacé en allant travailler.

7h13.         Le p’tit décide que c’est le moment idéal pour sortir le jeu avec cinquante millions de morceaux et de bidules complexes.

7h15.         Oups, la moitié du jeu chriss le camp par terre et les morceaux et figurines roulent partout dans le salon. Le p’tit passe en mode dramatique.

7h18.        Papa pis Dada se fendent en quatre pour trouver tous les foutus morceaux et jurent contre leur ami qui a osé acheter un tel jouet à leur enfant. Ils décident qu’ils se vengeront en achetant un jouet à la musique tonitruante à leur ami lorsqu’il aura un bébé. Le p’tit est toujours en mode dramatique.

7h19.       Papa pis Dada n’ont jamais eut aussi hâte d’aller travailler de leur vie. Le p’tit veut mettre ses bottes de pluie. Whatever.

7h21.        Papa et le p’tit quittent enfin pour la garderie. Tout le monde se fait des câlins et des bisous. Le p’tit veut faire le plus gros câlin du monde à Dada. Il le serre tellement fort qu’il lâche un gros pet. Encore une fois, le pet fait rire tout le monde. #goodparenting

7h23.        Papa pis Dada réalisent qu’on est vendredi et se disent qu’il est nécessaire pour la survie de la famille qu’ils socialisent avec des adultes humains ce soir. Préférablement des adultes qui ont eux-même un enfant ou une télévision qui pourra entertainé le p’tit. Et du vin. Lots of it.

Dada Blaise

L’érotisme pour le parent d’aujourd’hui

On dit qu’avoir des enfants drainera peu à peu votre compte bancaire, votre joie de vivre et votre libido. Oui, vos enfants sont votre raison de vivre, vous ne pouvez imaginer votre vie sans eux et vous ne changeriez rien au monde à cette vie que vous avez, mais vous ne pouvez vous empêcher de souhaiter follement qu’un bouton off leur apparaisse dans le dos pour avoir une pause bien méritée afin de OUI, jouer à frotte-fessier/trouve le p’tit tuyau avec votre conjoint.

Vous vous rappelez de ces jours passés où vous et votre douce moitié faisiez l’amour comme des bêtes, deux à trois fois par jour, partout dans la maison? Non? Moi non plus d’ailleurs…Bien sûr, les Eux Autres, qui font toujours aussi chier avec leur bonheur abondant, s’empresseront de vous dire à quel point il est facile de garder une saine vie sexuelle tout en étant parent grâce à un horaire fixe, des chandelles, un peu de romantisme et un gagball.

La vérité est que le parent moderne n’a plus le temps d’avoir une libido. Il doit faire du co-dodo avec son enfant tout en l’allaitant jusqu’à ses 5 ans, garder la forme en faisant du jogging chaque matin et participer au IRONMAN Triathlon, ne pas trop boire d’alcool et éviter le sucre, construire des cabanes dans les arbres qui répondent aux critères LEED (Leadership on Energy and Environmental Design), fabriquer son propre savon et s’équiper d’une baratte à beurre antique afin d’être un citoyen accompli dans la société moderne. Bref, avec un horaire si chargé, on a pas le temps d’avoir du sexe. Et c’est sans compter de cet espèce de petit cockblock qui vit sous votre toit, cet enfant tant désiré qui entre brusquement dans votre chambre alors que vous vous apprêter à bourrer la bonbonnière/défoncer la chaussée/faire le grand écart/manger de la palourde royale (fourrer pour être plus clair).

Par conséquent, il a possible que ses pulsions incessamment refoulées se manifestent par des avenues très particulières, et ce sans avertissement, par exemple alors que vous passer l’allée des aubergines au IGA, lorsque vous chevaucher la p’tite baleine qui se balance au parc ou après avoir trop écouté Les Étoiles de Fred. (ou c’est juste moi qui es turned on par ce jeune louveteau aux avant-bras de feu?)

GP-Fred_961x600.jpg

Oui Fred! Montre-moi les étoiles! Fais-moi voyager au bout de la galaxie!

Tout de même, le fait d’avoir des enfants ne signifie pas nécessairement la fin de votre vie sexuelle! Rassurez-vous, malgré votre manque d’énergie, vos parties génitales ressemblant à un vieux chou oublié derrière le toaster et le fait que vous avez vu votre conjoint assis sur le bol de toilette est complètement effacé le peu d’ardeur sexuelle qu’il vous restait, il est encore possible pour le parent d’aujourd’hui de vivre des situations hautement érotiques dans la vie de tous les jours.

Voici donc les situations les plus érotiques et titillantes pour les parents d’aujourd’hui:

 1. Films pour Adultes

Après avoir couché le p’tit et avoir attendu deux heures qu’il s’endorme, allumez les chandelles, portez votre jaquette saumon en flannelette ou vos boxers troués et votre tee-shirt de l’université et installez-vous sur votre énorme divan avec un gros bol de pop-corn suintant de beurre et de gras trans. Allumez Netflix et passez une bonne heure minimum à simplement choisir un film pour adultes, c’est-à-dire un film qui ne contient aucun animal parlant, chanson ou voix de Bernard Fortin. Pour maximiser l’érotisme, partagez-vous une bouteille de vin (ou 3) et endormez-vous d’épuisement sur le fauteuil après une vingtaine de minutes du film. Charmez votre partenaire avec vos ronflements sonores et votre testicule gauche qui est nonchalamment sorti de votre boxer trop lousse. Réveillez-vous tous les deux brusquement à 11hres et dirigez-vous immédiatement dans votre lit. Allumez chacun vos téléphones et allez lire la fin du film sur Wikipédia.

2. Onesome, Twosome, Threesome

Threesome: lorsque votre enfant envahit votre lit en plein milieu de la nuit pour dormir de façon horizontale.

Twosome: lorsque votre enfant insiste pour prendre sa douche avec vous et se retrouve face à face avec vos organes génitaux, riant et posant beaucoup trop de questions auxquels vous n’êtes pas près de répondre.

Onesome: le plus excitant des trois; par un concours de circonstance extraordinaire, vous vous retrouvez seul dans la maison. Vous êtes tellement émoustillé de cette liberté que vous vous empressez de manger tout ce qui est sucré ou salé dans le garde-manger et le réfrigérateur. Summum de l’extase: se retrouver à manger avidement le pot entier de yogourt Méditerranée 9% de gras saveur tarte au citron au-dessus de l’évier, sans avoir à vous cacher.Et n’oubliez pas, si personne ne vous voit le manger, les calories ne comptent pas!

3. Sexting

N’importe quels textos échangés entre vous et votre conjoint qui n’a pas rapport à une liste d’épicerie ou à savoir si le pédiatre a appelé.

4. Nudisme

Imaginez-vous que vous n’avez plus à porter de vêtements, ni votre conjoint, ni même vos enfants, ni même la société en entier. Touchez-vous en réalisant que cela signifie de ne plus à faire de lavage et plier l’esti de pile de linges qui traîne sur le divan.

5. Date Night

Utilisez les services d’une belle-maman pour garder le p’tit. Passez la soirée au restaurant à parler sans cesse de votre p’tit. Revenez tous deux à la maison si excités par la possibilité d’une maison vide que vos mamelons ont défoncé vos vêtements. Regardez l’heure et enfilez vos pyjamas pour aller vous coucher le plus rapidement possible. Décollez-vous parce que chriss q’y fait chaud. Prenez l’énorme coussin et faites la position cuillère avec, parce que le coussin est frais et confortable et ne vous pétera pas dessus. Dormez mal parce que vous êtes rendu trop vieux et votre foie ne tolère plus le beurre à l’ail.

 6.  Jeux Sexuels

Achetez-vous un bon et émoustillant jeu de couple comme Carcassonne,  Dominoes ou Les Aventuriers du Rail. Ventilez toutes vos frustrations et vos insatisfactions lorsque votre partenaire finit la construction de VOTRE château ou prend un de vos chemins avec ses trains. Buvez une coupe de vin pour vous aider à effacer toute trace d’inhibition et critiquer votre conjoint incessamment de façon agressive. Continuer de boire sans aucune limite. Pleurez de honte et d’excuse et dites que vous aimez votre conjoint. Terminer la partie en jubilant d’extase en vous apercevant que vous avez gagné. Saisissez vos organes génitaux et hurlez de façon orgasmique « Yathzee! » Dormez seul sur le divan ce soir-là.

7. Surprise Sexy

De tous les exemples, définitivement le plus sexuel. Allez faire des courses, seul pour une fois, et revenez pour découvrir votre doux mari en train de plier une brassée de linge tout en faisant sautiller votre bébé sur ses genoux. Réalisez qu’il a également nettoyé la salle de bain et ne soyez pas surpris d’être atteint d’un violent orgasme lorsque vous découvrez qu’il a également passé la balayeuse dans toute la maison.

Définitivement le plus puissant aphrodisiaque.

8. Dirty Talk

Réalisez que d’être parent vous fourni un banque de mots érotiques à longueur de journée:

« Espèce de petite cochonne. »: Peppa. Peppa Pig est une petite cochonne.

« Pince le nipple. »: Le bout en plastique d’une bouteille. Pincez-le pour vérifier que le lait                                           sort bien de l’embout.

« Tu as été vilain. »: Le chriss d’elf de Noël. Il a été vilain, il a tout sali le comptoir avec du                                          ketchup.

« Elle est grosse! »: La couche imbibée d’urine que tu as oublié de changer. Elle est grosse.

« Je ne porte pas de petite culotte »: Parce que ça fait 3 jours que je n’ai pas fait le lavage.

Bon, et si après tout cela vous n’êtes toujours pas émoustillé, il ne me reste qu’un seul conseil: la masturbation agressive dans la douche matinale! Yé la vie de parent!

Dada Blaise

P.S: Ne désespérez pas! Votre enfant ne sera pas toujours à la maison! D’ici là, repliez-vous sur du bon vieux « parent sex », c’est-à-dire ces 4 minutes passées sur le coin du lit avec seulement les vêtements nécessaires d’enlevées tout en gardant un œil sur la porte pour être certain de ne pas se faire surprendre par vos enfants en train de faire « de la lutte ».

 

Un Sept à Sept avec le P’tit

Coucher un enfant ce n’est pas facile. Pis là avant que les « Eux Autres » viennent me dire que pour eux non, c’est facile et me souligner tout ce que j’aurais dû faire et ne pas faire, I know ok? J’ai lu les mêmes articles que vous sur Internet pis j’ai suivi les conseils de matante Suzie qui disait de ne jamais coucher un enfant sans lui avoir fait boire un grand verre d’eau, tourner autour d’un miroir en faisant brûler de la sauge et chanter une berceuse japonaise. Mais bon, qu’est-ce tu veux, il me réclamait son chocolat de Pâques avant de dormir, qu’est-ce que je suis sensé faire, ne pas lui en donner? Je ne suis qu’un humain!

Afin de vous faire sentir mieux et vous prouver que ça peut toujours aller plus mal quelque part d’autre, voici l’horaire de la nuit précédente de mon garçon de 3 ans :

19h.      Le p’tit annonce que c’est la fin du bain, alors qu’il vient à peine d’y entrer. Dada le savonne rapidement du mieux qu’il le peut, parce que le p’tit est déjà en train de grimper hors du bain en lançant son poney tout mouillé sur le plancher. Dada essuie le p’tit, puis ensuite la céramique, se disant que ça compte comme du ménage.

19h12.   Le p’tit se brosse les dents avec la brosse à dents électrique Dora. Il chiale subitement parce que c’est LUI qui veut refermer le tube de pâte à dent et insiste pour tenter de remettre la petite crotte de pâte à dent, qui est tombée dans l’évier, de retour dans le tube

19h20.     Dada demande au p’tit s’il a envie de pipi. Il réfléchit avec intensité, peut-être a-t-il simili envie, mais feel pas pour y aller tout de suite. Dada lui donne un bisou pis un gros câlin et le pousse subtilement vers Papa.

19h24.      Le p’tit veut dormir avec ses petites balles rebondissantes, Papa lui bullshit qu’elles ne dormiront pas bien dans son lit et les place sur sa commode. Ça fait pas son affaire, il passe en mode dramatique.

19h25.      Papa lui rappelle qu’il faut choisir l’histoire. Yé! Il oublie du coup pourquoi il pleurait. Il hésite beaucoup parce que rien ne lui tente puis devient subitement très spécifique, cherchant une histoire en particulier et offrant peu d’indices sur laquelle il veut. Papa se tanne et en choisit une. Ça fait pas l’affaire du p’tit, il passe en mode dramatique.

19h27.      Papa veut ranger l’histoire, mais le p’tit veut celle-là finalement, c’est elle qu’il a voulu depuis le début. Ils s’installent tout deux confortablement et lisent: « Le Petit Lapin Qui Va Dormir Tranquille Sans Chialer ». Le message est nuancé et subtil. Papa lit avec toute l’intensité de Meryl Streep et le p’tit s’extasie. Évidemment, il veut relire l’histoire. Papa dit non. Le drame monte d’un cran et le p’tit lance sa doudou par terre. Papa annonce qu’il va sortir de la chambre. Le p’tit se calme et saute dans le lit pour ensuite s’emmitoufler dans ses couvertures. Papa le cajole, l’embrasse, lui dit « Je t’aime! » et le petit s’endort paisiblement alors que papa quitte la pièce. Just kidding!

19h28.      Papa a à peine eu le temps de refermer la porte que le p’tit saute en bas du lit comme s’il avait pris feu. Il a soif. Papa revient avec un verre d’eau. Le p’tit retourne dans son lit et boit. Ça fait du bien, hein papa? Papa repart après lui avoir donné un bisou. Le p’tit veut sa doudou sur la tête. Papa obéit. Le petit s’endort paisiblement. Just kidding!

19h31.       Le p’tit fend l’air comme un obus et arrive à la porte. Il a envie de pipi. Jamais eu autant envie de sa vie semble-t-il. Il s’accroche à Papa avec l’énergie du désespoir, lui faisant comprendre que s’il ne va pas faire pipi, un de ses reins pourrait exploser et est-ce qu’il veut réellement que son garçon grandisse avec un rein en moins?

19h33.       Le p’tit fait pipi. Deux, trois petites gouttes tombent dans l’eau dans un silence gênant.

19h34.       Le p’tit veut voir Dada et lui donner un bisou. Dada s’incline.

19h36.       Le p’tit va dans son lit et se rappelle subitement qu’il voulait ses balles avec lui dans le lit. Il les aperçoit sur sa commode, toute seule et perdue dans le pénombre. Il coure vers la porte.

19h37.       Papa ramène le p’tit dans son lit, la tendresse paternelle toujours présente, mais un peu usée.

19h38.        Et le p’tit revient à la charge.

19h39.        Papa ramène le p’tit dans son lit, la patience bien agrippé à sa mâchoire qui se resserre.

19h40.        Knock, knock! Le p’tit est à la porte!

19h41.         Papa le ramène dans son lit, l’écume à la bouche et la veine du cou menaçant d’exploser.

Le processus se répète quelques agréables fois.

20h02.       Le p’tit reste dans son lit pendant plus de deux minutes. Papa et Dada sautent de joie, en silence, comme des fillettes jouant à la marelle.

20h10.       Le p’tit jase dans son lit. Il jase de la vie en général, pas vraiment discrètement. Il ne dort toujours pas.

20h30.        Papa et Dada mangent les chips de la désolation en cachette, oubliant du coup qu’ils s’étaient promis de faire du sport une fois que le p’tit serait assoupi. Le p’tit ne dort toujours pas.

20h38.        Le p’tit pousse un cri de mort. Papa et Dada se précipitent dans la chambre, leur taux de cortisol si grand qu’une partie de leurs cheveux est restée sur le divan. Le p’tit à échapper sa doudou par terre.

21h04.         Papa et Dada écoutent la télévision dans le grand silence, de peur de réveiller le p’tit. Aucun bruit ne provient de la chambre. Ils montent le son et entendent immédiatement le p’tit qui jase avec son lapin. Manifestement, il ne dort toujours pas.

21h12.          Papa ronfle sur le divan.

21h30.          Papa et Dada vont se coucher. Le p’tit ne dort toujours pas.

21h42.          Comme tout couple moderne et sain d’esprit, Papa et Dada s’installent dans le lit, chacun avec leurs cellulaires. Le secret d’un couple qui dure: la communication.

21h51.           Cela fait plus de dix minutes qu’il n’y a pas de bruit. Le p’tit dort. En quelque part dans le monde, des cloches sonnent et les anges pleurent la miséricorde. Papa dort également, parce que lui c’est instantané pis ça fait chier un peu.

22h22.          Dada ne dort pas, lisant avec avidité son mur Facebook comme un épais au lieu de dormir.

23h38.          Dada vient de s’endormir après s’être demandé une question existentielle comme qu’est-ce que Napoléon mangeait pour déjeuner et entend un cri primal qui fait vibrer les fenêtres de la maison. Dada coure jusque dans la chambre, le pyjama tout croche et la bedaine à l’air, de quoi traumatiser le p’tit à vie. Le p’tit s’est réveillé et a fait un cauchemar. Dada va s’asseoir à côté de lui, le console, le berce un peu et le recouche, tout ça dans un état second, les yeux fermés.

23h39.        Dada sort de la pièce. Le p’tit ne dort pas et ne veut pas qu’il parte. Sa voix est toute petite dans le noir et les émotions de Dada prennent le dessus.

23h40.       Dada refuse de dormir dans le lit du p’tit, par principe de bonne éducation parentale et parce que le p’tit prend de la place pour cinq. Comme un pauvre petit chien, Dada va dormir à même le plancher du corridor, tout en rappelant au p’tit qu’il est bel et bien là et que non il ne partira pas. Le plancher est froid et poussiéreux, Dada n’a jamais été aussi confortable.

1h02.         Dada se réveille en sursaut, toussant un motton de poussière ou (gasp!) une araignée qui s’était aventurée par là. Il part se recoucher dans son lit mais le bruit du plancher qui craque réveille le p’tit. Dada doit évidemment retourner consoler son enfant dans la joie et le bonheur d’être père.

1h08.         Le p’tit a envie. Dada frôle lui dire de le faire à même son coffre à jouets, mais se rappelle qu’il est supposé être un bon parent et l’amène plutôt à la salle de bain.

1h10.          Le p’tit fait pipi avec force violence, réveillant toute la maison. Dada ravale ses larmes d’épuisement en se disant qu’il chérira sûrement ses moments-là un jour, mais pas en ce moment.

1h13.           Le p’tit se recouche et s’endort rapidement. Dada est surpris et va se recoucher aussi, jubilant car il lui reste 5hres de sommeil avant le cadran.

1h14.          Dada ne dort pas, il se sent prêt à faire sa journée et monterais le mont Saint-Grégoire en courant.

3h33.          Dada, qui ne dort toujours pas, pogne la chienne parce qu’il se rappelle dans les films d’horreur que c’est l’heure des démons et s’imagine toutes sortes d’affaires qui font peur.

3h34.          Le p’tit se réveille en hurlant. Dada sursaute si haut qu’il passe proche de sacrer le camp à terre. Dada va dans la chambre en regardant par la fenêtre du salon, craignant y voir un extraterrestre ou un fantôme. Son pas est rapide. Le p’tit pointe le coin dans le chambre en répétant « Peur ». Dada ramène virilement son enfant avec lui en courant dans le corridor.

3h35.          Le p’tit est INSULTÉ d’être dans le lit de ses parents. C’est la PIRE chose à vie. Il refuse d’être dans le lit et veut brusquement retourner dans sa chambre à lui, avec les fantômes pis les extraterrestres. Dada a peur, mais retourne son enfant prestement.

4h02.         Le p’tit s’est rendormi. Dada retourne dans sa chambre.

4h05.          Dada s’endort sur le coin de son lit, en position fœtale, le drap dans la bouche.

5h47.          Le p’tit est debout et croque dans la vie comme dans les annonces de margarine! Il attend sagement que le soleil jaune orange s’allume sur son réveil GRO CLOCK, car il a apprit qu’il ne fallait pas se lever trop tôt. Just kidding!

5h48.         Papa se lève, voit son conjoint et est immédiatement charmé par le coulis de bave et la bouche grande ouverte qu’il aperçoit. Il se dit que ce soir il va lui acheter un cadeau.

6h.             Papa attend dans le lit du p’tit que le soleil jaune se pointe la face. Il remarque que l’heure n’est pas la bonne sur le cadran car ils ont oublié d’avancer l’heure depuis la fin du mois de mars.

6h02.         Papa jase avec son enfant. Le p’tit chuchote, ce qui veut dire que les voisins peuvent l’entendre. Papa écoute avec l’intensité de Barbara Walters, mains sous le menton, yeux dans la graisse de bine.

6h30.         Papa fait semblant de vérifier le GRO CLOCK et allume le soleil, n’en pouvant plus de tenter de comprendre le p’tit qui répète inlassablement « Wahlpa? ».

6h33.          Papa se lève mais le p’tit réclame que TOUTE la maisonnée se lève aussi.

6h42.         Dada se lève et est l’image même de la perfection. On l’applaudit et des pétales de roses apparaissent derrière lui.

6h47.          Dada va au toilette, ce qui est terriblement dramatique, parce que le p’tit voulait y aller AVANT lui.

6h53.          Le p’tit veut manger du beurre d’arachide pour déjeuner. Pas de pain, juste du beurre sur une cuillère. Papa pis Dada s’en câlisse un peu ce matin et donne une belle grosse cuillerée d’amour et de beurre de pinotte à leur enfant.

6h55.          Le p’tit fait un gros pet tout en mangeant, ce qui fait bien évidemment rire Papa pis Dada car ils ont un niveau d’humour puéril et sans imagination. Le pet réconcilie Papa pis Dada avec leur enfant.

7h.              Le p’tit veut finalement des toasts et également les céréales de Dada. La journée commence et Papa pis Dada remontent leurs manches et se disent que c’est vendredi, donc socialement accepté de boire un cocktail ce soir. Ou peut-être trois?

 

Dada Blaise