10 façons d’avoir l’attention de vos enfants

Une des premières leçons que vous apprenez lorsque vous devenez parent d’un enfant qui se met à parler et marcher, c’est que votre enfant devient une personne à part entière. Il a ses propres idées, ses propres envies et sa volonté d’agir. Le monde s’ouvre à lui et voilà ti-pas qu’il se met à s’occuper par lui-même de plus en plus souvent. Bless the Lord! Ou pas. Qui dit enfant occupé, dit aussi enfant qui ne vous écoute pas toujours. Certains ordres et demandes comme « viens souper », « viens t’habiller », « viens mettre tes souliers » et « va te coucher » peuvent être élégamment ignorés. N’est-ce pas génial de ne pas se faire écouter par son enfant? La solution? HURLER, CRIER, LEVER LE TON!

Bon, bon, bon. Ça d’l’air que les enfants sont « sensibles », « fragiles » et sont « de petits êtres tout doux, tout mignons » et qu’il ne faut surtout pas crier ou lever le ton devant eux. Correct, correct. Papa pis Dada vous propose ici 10 moyens autres que de crier pour avoir l’attention de vos enfants :

1 – Allez aux toilettes

Saviez-vous qu’un enfant naît avec un 6e sens? Celui de ressentir les vibrations du siège de toilette. Rendez-vous dans la salle de bain et asseyez-vous sur le siège : ceci déclenchera automatiquement chez l’enfant une profonde curiosité/famine/urgence/alarme. Regardez à quelle vitesse il vous retrouvera assis sur le bol avec votre téléphone en main en train de scruter les fins fonds de Kijiji pour trouver une gardienne disponible pour la journée même. Bonus round: Votre enfant voudra vérifier la largeur de vos défécations et tiendra à lui-même flusher le tout.

2 – Allez vous laver

Le 6e sens est également déclenché par le bruit de la douche. Déshabillez-vous et profitez de 3 secondes d’extase alors que l’eau chaude ruisselle sur votre corps meurtri par les « concours de boxe » de votre enfant. Juste au moment où vous devriez ressentir les bienfaits de la relaxation, l’enfant surgira rapidement pour vous demander une question du genre : « Est-ce que je peux jouer avec l’essoreuse à salade et la pâte à modeler? » ou se plaindre de « la grosse mouche qui vole dans la fenêtre ». Bonus round: L’enfant se joindra à vous, glissera maladroitement dans le fond de la douche, se plaindra de l’eau dans ses yeux et vous questionnera sur votre appareil reproducteur.

3 – Asseyez-vous pour lire un bon livre

Vous êtes bien assis confortablement avec un best-seller recommandé par Oprah elle-même, l’air apaisé et serein? Parfait! Regardez autour de vous! Hé oui, ce sont vos enfants qui virevoltent incessamment en bourdonnant des demandes et des requêtes, comme des mouches autour de la marde du miel. Bonus round: L’enfant aura la bonne idée d’apporter SON livre afin que vous lui fassiez la lecture. Yeah, Frissons l’Écureuil pour la 329e fois!

4 – Essayez de manger des sucreries en cachette

Les enfants sont comme des requins. Ils sentent l’odeur du sang du chocolat à des kilomètres. Ils ont également le pouvoir magique de se téléporter à l’endroit où vous êtes, exactement au moment où vous vous apprêtez à enfourner un shitload de chocolat dans votre bouche. Magie! Bonus round: Tentez d’expliquer pourquoi vous avez le droit de manger ça, et pas eux. #bullshittingisanart

5 – Faites un appel important au téléphone

Rappelez-vous que vous êtes un adulte et que parfois vous devez parler à un autre être humain, et non tout régler par emails/textos. Empoignez le téléphone nerveusement et tentez de parler sérieusement avec l’interlocuteur, alors que derrière, le bruit infernal de vos enfants qui s’approchent dangereusement de vous se fait entendre. Vos enfants ne pourront résister à l’envie pressante de venir vous voir et de vous achaler pour savoir avec qui vous parlez et de vous dire avec une voix de ténor qu’ils ont faim/envie/ont un objet étrange pogné dans la narine gauche. Bonus round: Tentez d’empêcher votre enfant qui tient absolument à raconter ce qu’il a fait au parc à la madame des assurances.

6 – Parlez avec un autre adulte

Cette technique s’applique mieux dans un endroit public, parce que vous êtes toujours seul à la maison, comme la pauvre âme en peine qui noie ses malheurs dans le vin que vous êtes. Trouvez un autre adulte qui accepte de vous parler et engagez la conversation. Particulièrement efficace si vous voulez avoir vos enfants pendus après vous, couchés de tout leur long sur vos genoux ou gigotant comme un ver de terre cardiaque entre vos jambes. Bonus round: Recevez une violente gifle « non volontaire » de votre enfant alors qu’il tentait de vous faire un câlin pour que vous sachiez qu’il était là et qu’il est la seule personne qui compte sur Terre.

7 – Restez pogné dans le trafic

Vous vouliez que votre p’tit répète votre nom cinquante-six mille fois d’une voix suraiguë que seuls les dauphins peuvent comprendre? Bingo! Endurez le son mélodieux de votre enfant et soyez ébahi devant la force de votre lien d’attachement qui vous unit et qui vous empêche de lui pitcher votre café en pleine face. Bonus round: Vous ne pouvez vous échapper de la voiture! Aren’t kids the best?

8 – Essayez de travailler

Tentez d’avoir une vie autre que de préparer du macaroni Kraft et de peler des clémentines, en vous installant avec un portable/cahier/tableau et une craie (whatever, I don’t judge) sur un coin de table afin de travailler. Plus le travail est pressant/important, plus l’enfant devrait arriver vite et insister qu’il veut lui aussi « écrire » ou regarder Pat’Patrouille sur l’ordinateur. Bonus round: Riez follement lorsque l’enfant pèse accidentellement sur le piton power de l’ordinateur. FML

9 – Allez dans votre lit

Le 6e sens de la douche et de la toilette? Il y en a un pour votre lit aussi! Tentez de vous allonger pour vous reposer dans la pénombre bienveillante de votre chambre. Tournez la tête et hurlez de terreur en apercevant le visage de votre enfant à quelques millimètres de votre face. Bonus round: « J’ai fait caca… par terre… regarde mes mains! »

10 – Tentez de faire des cochonneries avec votre conjoint

Le simple fait de grimper dans votre lit n’a pas fonctionné? Alors allez chercher votre conjoint et commencez à faire des galipettes. Tournez-vous et retrouvez votre enfant au pied du lit, les yeux écarquillés et la bouche béate d’horreur. Tadam! Attention assurée! Bonus round: Vous ne pourrez plus jamais faire l’amour de votre vie de jeune adulte!

Dada Blaise

 

 

L’Arrivée d’un Bébé Tout Neuf

Il n’y a pas grand chose qui top l’arrivée d’un bébé dans un foyer. Pas même l’achat d’une nouvelle souffleuse ou de l’annonce d’une journée de tempête surprise un mardi matin. Un bébé tout neuf qui arrive dans une maison c’est le monde qui r’vire de bord tout d’un coup, une vie au complet qui change dans un claquement de doigt. Je le sais, ça fait deux fois que je le vis. La différence est que c’te fois-ci, j’étais ben plus préparé. Mettons que je savais dans quoi j’m’embarquais et la marche était moins grande à enjamber qu’en 2013, alors que j’étais un jeune homme avec une tête pleine de joli cheveux chatoyants et des journées entières à lui-même pour faire de la bicyclette et prendre des Cosmo sur le bord de la piscine avec les copines. Le brouhaha et les émotions vives venant subitement de se terminer, j’me suis retrouvé seul avec mon p’tit babylove, pis j’me suis rappelé ces moments-là avec mon premier garçon. Le merveilleux qui venait avec puis toute l’incertitude qui était arrivé par la suite.

Bref, les premiers instants avec un bébé naissant sont vraiment magiques. On a l’impression que la Terre entière est heureuse pour toi. Tout le monde est excité de vous voir et de voir le p’tit bébé, les amis pis la famille retontissent les uns après les autres, les bras chargés de petites tuques mignonnes, petits pyjamas, cadeaux pis de lasagnes aidantes. Le boyfriend, normalement, prend congé et passe plein de temps à la maison pour aider, vous dire d’aller vous reposer et aller acheter de la bouffe Thaï pour le souper. Puis les journées passent et les visites se font moindre et vous vous retrouvez avec votre p’tit bébé tout neuf et son lot de responsabilités. Le quotidien revient subitement avec ses gros sabots et vous tasse la merveille dans le coin.

crying-newborn-rex

Salut! Voilà ta vie maintenant! FOREVER!

Les guides et les bons conseils vous préviennent que de s’occuper d’un petit bébé est difficile, épuisant même, mais il n’y a pas grand chose qui peut vous préparer à ce brusque détournement que votre vie prend en quelques jours. Le nombre incalculable de petites débarbouillettes qui jonchent le sol, la lessive constante, les biberons à moitié vide trainant sur les comptoirs, les taches sur le divan, sur votre linge, votre chaise, vos napperons. Le stress constant à savoir si vous déchiffrer les pleurs comme il faut, si vous le laissez trop ou pas assez brailler, si vous faites les bonnes choses pour créer un lien solide avec lui. Parfois vous êtes assis sur votre divan plein de régurgis avec votre veste à moitié ouverte et vos pantalons mous, votre bol de céréales à moitié mangé et vos piles grandissantes de linges sales pis vous regrettez vos soirées de shooters de Sourpuss où vous vomissiez derrière les poubelles d’un bar avec un étudiant de médecine derrière vous qui attend patiemment que vous terminiez pour vous ramenez à son appartement pour jouer aux fesses pis pas vous rappelez le lendemain.

Vos journées sont longues ou bedonc incroyablement courtes pis vous avez toujours l’impression que vous n’avez rien fait. Les gens vous disent qu’il est donc important de sortir, d’aller dans des groupes avec d’autres jeunes parents et prendre un p’tit café avec eux pis jaser de vomi pis de selles verdâtres, et oui, parfois ça fait du bien, mais aussi, guess what, par boutte vous avez chrissement pas envie d’enfiler des pantalons de neige pour aller courir avec la poussette pis le p’tit tout en regardant d’autres mères aux corps sveltes et aux cheveux plein d’éclat. Pis il y en a toujours une, ou deux ou trois qui raconte que le sien fait ses nuits depuis qu’il a 2 jours, pis l’autre de dire que le sien se tourne déjà de bord pis l’autre renchérir que son chum lui paye toujours un voyage dans le sud avec la nanny après un accouchement pis l’autre elle fait 6 km de jogging tous les matins pour aller ensuite porter secours aux enfants du Tiers-Monde.

Plus souvent qu’autrement, vous vous sentez le seul qui l’a pas l’affaire. Celui qui a pas ben ben de fun finalement. Celui qui est en mode survie.

Ben vous êtes pas les seuls. On est une couple de même, toute la gang. Y’a des jours que c’est difficile, chrissement difficile, pis d’autres que non. Plus souvent qu’autrement, suffit de le dire à quelqu’un d’autre. « C’est vraiment difficile. » « J’me trouve poche. » Ça prend pas de temps que les autres parents vont venir vous confirmer qu’ils ont eut les mêmes sentiments une fois, deux fois, quarante-quatre fois. Mais vous savez quoi? On passe au travers. Les cris de bébé vous tueront pas. Brailler en robe de chambre en mangeant des tranches Singles de Kraft feront pas de vous une loque humaine. Dire que vous vous sentez pas bon fera pas de vous un mauvais parent.

Fac voilà mon premier conseil en tant que Dada pour la 2e fois: Le mode survie c’est ben correct. Faites ce qui faut pour survivre. Allez-y au cinéma avec votre bébé. Mangez la boite de biscuits au complet. Faites du co-dodo. Promenez vous en char pour l’endormir, donnez-y une suce, faites pas le ménage pis écoutez les reprises de Friends toute la journée tout en donnant le biberon. Le pire qui peut vous arriver c’est de vous faire juger par les Eux Autres, pis leur opinion vaut de la marde comme dirait Dada. #cbencorrect #modesurvie

 

Dada Blaise

 

 

 

 

Meilleurs Conseils Ever Pour Les Parents

J’vous l’apprend peut-être, mais Papa pis Dada sont sur la mystérieuse et presque mythique liste. THE LIST. Quelle liste? La liste des participants à Célibataires et Nus bien entendu!

Mais non, en fait nous sommes sur la liste de postulants pour recevoir un enfant en tant que famille d’accueil en voie d’adoption.  Ouf c’était long à écrire. Bref, Papa pis Dada ont décidés de s’enfoncer continuer plus loin leur aventure familiale en accueillant un 2e bébé dans leur foyer. Comme la liste est imprévisible, ce bébé pourrait arriver la semaine prochaine comme dans 6 mois. Un autre bébé. Voilà un vent de renouveau dans une vie, n’est-ce pas?

Nous préparer mentalement à avoir un 2e bébé n’est pas une mince affaire. Pourtant, je suis beaucoup moins naïf et beaucoup plus à l’aise à présent (genre admettons dans mes meilleurs jours). J’ai tout même évolué en tant que parent et es appris quelques trucs ici et là.

Voilà les conseils que j’aurais aimé me faire dire avant l’arrivée de mon premier enfant:

Première chose tu vas recevoir la visite d’une infirmière, une intervenante sociale et des amies mamans bienveillantes. Toute la gang vont t’inonder de bons conseils, parce qu’elles veulent ton bien. Une fois qu’elles seront toutes parties, tu vas littéralement oublier tout ce qu’elles viennent de dire à cause du manque de sommeil. Pour compenser, tu vas passer une majeure partie de ton temps à farfouiller les blogs et les forums de discussion sur Internet pour trouver une réponse et tu vas découvrir à quel point l’univers des « mamans » est comparable à un épisode d’Occupation Double, beaucoup de mesquineries et de coups dans le dos.

Tu vas sentir que tout ce que tu fais au début c’est donner le biberon au bébé. T’as raison. C’est ta tâche principale. Pis personne va te dire que tu fais donc une bonne job de donner du lait à ton bébé. Fac félicite toi tout seul, tu le mérites. Tu applaudiras les mamans qui donnent le sein à ce rythme. J’imagine qu’elles ne s’attendaient pas un jour à ce que quelqu’un passe 30 à 40 minutes à jouer après leur nipples, et ce de 10 à 12 fois par jours. Pis fais toi en pas, même si ton p’tit à été nourri au lait formule, il est pas r’viré tout croche et il ne torture pas les animaux pour le plaisir.

Tu vas brailler. Genre beaucoup. Comme une feluette. Comme quelqu’un qui est à bout de souffle, à bout de ressources. Tu vas pleurer parce que ton bébé est tellement beau et parfait que t’as l’impression que ton coeur peut pas contenir autant d’amour et est sur le point d’exploser (American Beauty style). Tu vas aussi brailler parce que t’es fatigué et dépassé par les événements, tu vas brailler parce que tu ne sais pas pourquoi le bébé braille. Tu vas brailler parce que ton émission préféré termine. Tu vas brailler beaucoup.

Il va y avoir des nuits où tu es tellement fatigué que tes jambes en tremblent, littéralement. Tu vas tenir ton bébé, ou plutôt cet espèce de créature chaude et humide qui hurle sans arrêt et qui se calme seulement quand tu marches dans la maison. Tu vas sentir ta rage et ta colère graduellement bouillir dans ton corps, tes émotions vont tilter, tu vas avoir envie de crier: »Pourquoi tu rends ça difficile de même! Laisse toi donc t’aimer! ». C’est là que tu dois déposer le bébé, right now d’ailleurs, puis chrisser le camp. Hors de la chambre, hors de la maison. Même si le bébé braille, même s’il hurle. T’es pas un mauvais parent. T’es un humain, pis les humains sont fait pour agir quand ils entendent de la détresse chez un autre humain. Pis des fois, le mieux pour tout le monde, c’est que tu prennes une p’tite ou grosse pause.

Il va y avoir des moments où ton p’tit va être couvert de morve et de bave et de vieilles traces de compote ou résidus étranges. Il va sentir la marde et la pisse et il ne sera pas du tout mignon et attendrissant. Tu vas juste avoir envie de le mettre dans le bain et le laver avec une hose.

Tu vas faire ton gros possible pour rester en vogue et être drôle et intéressant, mais rapidement toutes tes conversations vont tourner autour du caca de bébé. Tu vas être bizarrement trop intéressé par le caca de bébé. Sa couleur, sa consistance, sa fréquence. Tu vas en parler avec ton conjoint et tous ceux qui vont te demander comment tu vas. Tu vas même prendre en photo ledit caca et l’envoyer à ton conjoint à sa job. Slack un peu.

Il y a des jours où le plus grand défi qui existe est juste de lui chrisser la cuillère de bouffe dans la bouche. Tu vas juste avoir envie de lui forcer sa p’tite bouche ouverte avec une main et d’y enfoncer son dîner dans la gorge avec l’autre. À la place, laisse le jouer dans la bouffe qu’il a pis va t’asseoir plus loin. Tu ramasseras plus tard, c’est pas grave.

Il va y avoir des après-midis où le p’tit va hurler et lancer ses jouets partout parce qu’il veut surtout pas faire de maudite sieste. Tu vas juste avoir envie de le lancer violemment dans son lit. À la place, reste dans ta chambre à toi et écoute tes vidéos de 30 Rock sur le iPad. En braillant, mais c’pas grave. Il veut pas dormir, qu’il dorme pas d’abord.

Il va y avoir des moments où après avoir relu la même fucking histoire pour la quarantième fois, tu vas juste avoir envie de lancer le livre dans le foyer en criant: « J’ÉCOEURÉ DE TON ESTI D’ÉCUREUIL FRISSONS! » À la place, relie l’histoire une 41e fois. Pis vas achetez des nouveaux livres en espérant d’en trouver un autre qui va intéresser le p’tit.

Tu risques de vouloir étrangler et embrasser ton conjoint quand il revient de sa job. Simultanément.

Parfois tu vas avoir le goût de tout abandonner, te coucher en position fœtale tout en regardant ton album photos souvenirs de l’Université, t’sais la fois où on t’avait élu « Party Animal » pis que tu étais on top of the world. Tu peux faire ça. Tu peux aussi faire un liste de tous les gens que tu connais qui ont eut des enfants. J’suis certain qu’il y en a une couple qui sont pas si hot que ça. Donc si eux ont été capable d’élever un enfant sans problème majeur, tu devrais t’en sortir pas trop pire aussi. Tu peux aussi écouter du Adele en boucle.

Finalement, si tu es en train de douter de quoi que ce soit, demande toi: « Est-ce que le bébé est toujours vivant? Bon. Parfait, tu fais une bonne job. »

Dada Blaise

Comment Faire Une Chicane de Couple Élégante en 1o Étapes Faciles

 

Ah le Temps des Fêtes! Quoi de mieux que de se rendre dans un magasin bondé afin de se frayer un chemin au travers la foule compacte de gens aux manteaux humides et petits nez qui coulent, contourner les nombreux obstacles tel que le vieillard qui marche à la vitesse de 0,2 km afin de profiter de la vie, la gang de médames qui ont décidés de faire leur magasinage des fêtes ensembles sous le couvert de la complicité féminine et les rires tonitruants, puis finalement les familles paniqués avec le p’tit qui braille derrière pour aller acheter au plus vite un chemin de table Ricardo avant qu’il n’y en aille plus. N’y a-t-il pas un meilleur moment que de s’obstiner avec son conjoint de vie sur le choix ridicule de la couleur dudit chemin de table qu’il s’entête à choisir? La foule de monde, l’air frette et nauséabond, le p’tit qui vous achale pour avoir de la crème glacée, les bottes humides, c’est idéal pour une bonne chicane de couple.

C’est un fait, devenir parent veut obligatoirement dire se taper sur les nerfs à un moment ou l’autre dans votre couple et vous emporter mutuellement dans une chicane stupide et insipide qui n’accomplira pas grand chose, pour finalement prendre de l’ampleur et devenir hors de votre contrôle, menaçant du coup votre relation et votre avenir. Vous êtes un nouveau parent et hésitez comment bien procéder pour vous chicaner avec votre tendre moitié? Ne cherchez pas plus loin qu’ici!

Voici donc le guide parfait pour se chicaner élégamment en couple en 10 étapes faciles:

 

Première Étape – Le Calme Avant La Tempête

Débuter la journée comme tout bon parent devrait l’être, c’est-à-dire épuisé, à fleur de peau et en grinçant des dents. Faites une activité anodine avec votre tendre moitié comme boire de l’alcool, regarder la télévision, ramasser du vomi ou bien magasiner un robinet, prenant bien soin d’encaisser chaque petits trucs qui vous énerve sans ne rien dire sur le coup. Après un moment, l’autre passe  un commentaire insignifiant du genre: « As-tu appeler le monsieur des assurances? », « As-tu plié le linge qui était dans la sécheuse à matin? » ou alors « Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse cet après-midi? ».

Deuxième Étape – L’Effarouchage

Pognez les nerfs brusquement en vous sentant attaqué par une telle remarque. C’est donc à vous de tout faire dans cette satanée maison, c’est ça? C’est à vous de toujours penser à appeler le monsieur des assurances, de plier le linge et de planifier chaque après-midi comme si vous étiez un G.O de camp de vacances bon marché? Vous êtes supposé être en COUPLE, une UNION, vous devez partager les taches!

Continuer ainsi pendant un moment, le doigt bien tendu et la voix sur le bord d’être chevrotante. Répétez.

Troisième Étape – La Riposte

Malheureusement l’autre membre de votre couple est rarement passif et peut également argumenter sur vos accusations. Voyez comment il peut rapidement tourner les arguments en sa faveur en affirmant qu’il ne  dit jamais rien de correct, que oui il aide souvent, que vous êtes donc ben soupe-au-lait pis de vous calmer. Vous calmer. Vous calmer? VOUS CALMER? VOUS CALMER!?! Ça ne se passera pas comme ça! Vous aurez le dernier mot!

Quatrième Étape – L’Aggravation

Et c’est parti pour la vraie de vraie chicane. Regarder comment tout amour propre et bon sens est rapidement délaissé pour faire part de toutes vos rancunes!

« Tu me critiques toujours! J’fais jamais rien de correct! J’haïs la couleur des murs! »

« C’est toi qui capote toujours pour rien! On peut jamais rien te dire! J’haïs ça les croûton dans la salade! »

« Pis c’est là que tu me le dis! J’pensais que t’adorais les croûtons! ADORAIS! »

« Si j’suis si pire que ça, pourquoi tu restes avec moi d’abord? »

« C’est ça, les menaces! Dis tout de suite qu’on devrait se séparer! »

Cinquième Étape – Les Vieilles Affaires

Enfoncez vous encore plus loin dans l’abyme en sortant de grandes proclamations sur des anciens conflits qui sont arrivés dans le temps que vous pouviez mettre des chandails taille small/medium. Perdez toute crédibilité dans la chicane en faisant des liens avec votre conflit actuel et la fois où il s’était saoulé pendant le party de jour de l’An , le fait que vous vous occupez toujours de l’enfant (faux), qu’il ne vous dit jamais rien de gentil (faux) et que vous avez pris 200 lbs à cause de lui et ses maudites chips qu’il achète à tout bout de champ (semi-faux). Affirmez également que vous êtes « à boutte », en tirant sur vos cheveux et en fracassant votre coupe de vin dans le foyer du même coup, pour l’effet dramatique.

Sixième Étape – Se Perdre Dans Les Détails

Épivardez incessamment alors que l’autre refuse d’embarquer plus loin dans votre chicane. Ventilez vos frustrations en crachant de furie tout en cherchant de pourquoi voyons vous vous chicanez depuis tantôt. Ça avait rapport avec la vaisselle? La sécheuse? Il y a quelques minutes vous vous obstiniez sur les taches ménagères et voilà que vous êtes en train d’analyser votre conjoint sur sa peur de l’intimité, sa relation avec son père et le fait qu’il prenne trop de place dans le lit.

Septième Étape – Le Boudage

Soyez contrarié et bourru et retranchez-vous dans vos quartiers pour bouder dans un silence pesant, ressassant les phrases que vous auriez dû dire et en vous répétant comme un mantra que VOUS avez raison et que l’autre à TORT et qu’à quel point vous ne comprenez pas comment il peut être aussi borné et têtu.

Après un moment venez à la réalisation que vous êtes vraiment stupide et un peu poche d’être autant sur la défensive et que vous devriez vous excuser afin de reprendre le cours normal de la journée.

Huitième Étape – Les Excuses

La chicane semble être terminé mais elle est en fait entré dans la seconde phase: « Qui Va Tenir Tête Le Plus Longtemps! » Agissez normalement comme si rien n’était arrivé, signalant à l’autre que vous êtes au-dessus de tout cela mais que vous encore trop fier pour admettre que vous vous êtes comporté comme un con. Jouer à ce jeu pendant un bout et surtout, ne flanchez pas avant l’autre. Demandez à l’autre une question banale puis attendez que l’autre craque et offre ses excuses. Maintenant qu’il s’est excusé et que votre ego est intact, offrez à votre tour vos excuses.

Neuvième Étape – Tout Est Bien Qui Finit Bien

Faîtes vous le câlin de la bonne entente et le bisou de l’amour, la tapoche sur la fesse droite puis promettez-vous de ne plus jamais vous chicaner sur un sujet aussi trivial et sans intérêt à l’avenir. Évidemment, il est immanquable que vous allez vous emportez sur des niaiseries dans l’avenir, mais l’espoir fait vivre.

Dixième Étape – L’Étape Bonus!

Maintenant que le conflit est résolu, il n’y a qu’un moyen de prouver votre amour mutuel: Faire l’amour sauvagement sur la table de la salle à manger! Just kidding! Vous êtes des parents maintenant! La table est couverte de dessins et bricolage, vous vous n’êtes pas lavé depuis 3 jours et vous n’avez simplement pas l’énergie pour enlever vos pantalons! Contentez-vous de vous asseoir cote à cote sur le fauteuil avec vos téléphones en main à regarder votre Facebook, les résultats du hockey et vos magasines Ma Maison.

Dada Blaise

S’Habiller le Matin, Cet Éternel Combat

Il y a beaucoup de choses dont je suis fier dans la façon que je gère mon foyer (les crazy moments de danse spontané dans le salon, à quel point mon p’tit est poli et courtois, les concours de pets, mon gâteau aux carottes) et il y a pluuuuuuuusieurs choses dont je suis une p’tite affaire moins fier (les matins chaotiques, les nombreuses fois que je préfère jouer à l’ordi plutôt que de jouer avec mon enfant, les soirs « croquettes/frites, mon tour de taille). La chose la plus difficile à gérer dans ma maison, c’est d’entretenir une harmonie entre les trois personnalités si contradictoires des membres de ma famille, Papa pis Dada pis le P’tit. Papa est grognon, légèrement bourru et aime avoir raison. Dada aime se faire écouter, parle sans arrêt et aime avoir raison. Le p’tit est émotionnel, défiant et aime avoir raison. Finalement on est pas TANT différent finalement, mais beaucoup de petites tâches qui semblent simples et anodines dans une famille se transforment en véritable guerre mentale dans la notre.

Ainsi donc, demander à Petit Pou de faire quelque chose qui exige d’être accompli avec un peu d’effort ou par lui-même et qui n’entre pas dans la catégorie hilarante, drôle ou délicieusement couvert de chocolat est source de problème sans fin. Une chose en particulier: s’habiller le matin. Je sais, je sais, tout le monde le sait, mon père le sait, même Sonia Vachon le sait, beaucoup de jeunes enfants n’aiment pas s’habiller. Ils tiennent à cette parcelle de pouvoir avec toute la volonté dans leur petite main poisseuse et taché de yogourt. Je sais également qu’il ne faut pas presser l’enfant et que s’il n’est pas prêt à s’habiller seul, c’est correct. Je sais aussi qu’il est important que l’enfant apprenne à se responsabiliser et apprennent à s’habiller seul pour être indépendant. Mais pas trop vite! Mais pas trop tard non plus! Avant la maternelle genre! Mais il faut le laisser aller à son rythme là! Les autres à la garderie s’habillent seuls! Mais tous les enfants sont différents! L’important est d’imposer une ROUTINE et une saine AUTORITÉ parentale avec des instructions claires et des conséquences pour les actions. Bref, j’suis prêt à brûler le linge, ça semble plus simple. #lesconseilsaidentbeaucoup

Notre Petit Pou lui, n’aime pas s’habiller. Pour X raison. Parce qu’il n’aime pas vraiment les transitions. Il n’aime pas quitter son Papa pis son Dada. Il n’aime pas le fait d’aller à la garderie. Il a besoin d’être en sécurité avec des gens qu’il connait. Et ce n’est pas la faute de la garderie et de l’éducatrice qui se fend à quatre et se roule à terre pour tenter de le mettre à l’aise. Le p’tit aime juste pas aller là-bas. Et il nous le fait payer en refusant, à chaque fucking matin de s’habiller. (Bon, pas à chhhhhaaaaaque matin me fait préciser Papa, mais QUASIMENT!)

Au départ, j’ai suivi le modèle des menaces sans grande conviction:

« Si tu ne mets pas tes souliers tout de suite je m’en vais sans toi! »  – Évidemment je ne peux pas le faire réellement, pour plusieurs raisons: c’est illégal; je risque de revenir devant une maison en flamme; c’est illégal; mon p’tit a peur de l’abandon; pis je risque de ne plus avoir de nourriture dans la partie basse du frigo; c’est illégal.

« Bon, tu ne m’écoutes pas, plus de iPad d’abord! » – Sauf qu’ici la punition serait pour moi, parce que ces précieux moments où le p’tit joue au iPad sont les moments où je peux faire caca en paix/faire le souper/pleurer dans mon coussin/faire du quick sexe avec mon époux

« Veux-tu que je t’enlève ta doudou? » – Non, je ne suis pas aussi bitch que ça.

« Si tu ne t’habilles pas, tu iras tout nu à la garderie! » – Il attend juste ça, p’tit exhibitionniste qu’il est.

« Là je compte jusqu’à trois! 1…2…3… » – Pis là, j’fais quoi? Je l’enferme dans le caveau? Je jette son linge dans la poubelle? Je sors un gun pis j’y met sur la tempe?

J’ai également mis en place des nouveaux règlements pour mon p’tit, du genre:

  • Après ton déjeuner, tu enlèves ton pyjama et tu mets tes vêtements. Dire que tu n’es pas capable ne marche pas, vu que je t’ai FILMÉ en secret alors que la veille, oui batard, tu t’habillais seul, la fois où ça te tentait ça d’l’air.
  • Ça serait l’fun que tu t’habilles en dedans de 15 minutes mettons, et non pas dans un laps de temps d’une heure où tu lances ton chandail et place ton pantalon sur ta tête.
  • Tu dois également mettre tes souliers toi-même avant de quitter pour la garderie (ou ailleurs). Mettre ton orteil dans le fond du soulier pour l’enlever ensuite en disant que tu n’es pas capable ne compte pas.
  • J »apprécierais aussi que tu ailles à la salle de bain quand tu sens ton envie de pipi, et non pas quand la vessie est sur le bord de t’exploser et que tu gigotes violemment dans toute la pièce en te pognant le zouiz.

Évidemment, après avoir relu ma belle liste de règlements, j’ai câlissé le tout à la poubelle. Mon gars à trois ans. J’ai beau faire des menaces et faire des règlements à pu finir, il va faire les choses à son rythme. Pis mon gars est la personne qu’il est. Pis j’me dis qu’avec toute l’énergie que je met sur l’étape de l’habillage, ben ça compte pour mon cardio de la semaine, fac j’peux me permettre une coupe de vin avec le souper.

Hourrah le pragmatisme parental!

 

Dada Blaise

 

Comment Suivre Un Régime En 8 Étapes Simples

Mon enfant s’approche du Fucking Four et je n’ai toujours pas perdu mon baby weight, ce même baby weight que je porte depuis la mi-secondaire.  Il y a des jours où j’me lève et me regarde dans le miroir pis j’me dis: « yeah baby! I still got it! » J’fais des p’tites flexions de mes simili muscles, j’fais des faces coquines, place savamment mes cheveux pis j’me trouve beau et attirant. PIS, il y a des jours où (la saison maillot de bain ou le dimanche matin) où j’me sens donc laid et vieux avec mon corps rabiboché, plein de crevasses, de poils et étranges boutons qui n’étaient pas là avant. C’est à ces moments où je rage contre mon jeune moi, celui de la vingtaine, celui qui pouvait boire et manger des Nachos gratiné plein de gras trans, celui qui perdait du poids rapidement en faisant un minimum d’effort. Ces jours sont bien bien loin maintenant et astheure pour maigrir , j’suis obligé de faire du SPORT et BIEN MANGER, ce qui va contre ma philosophie de vie, mais que veux-tu, il y a des bouttes où j’ai envie de porter des vêtements tendances et branchés et pas seulement des pantalons de joggings mou qui cache mes rondeurs flasques. Donc, une fois aux deux mois environ, l’envie folle de maigrir me pogne et c’est à ce moment que j’me dis (stupidement) que je devrais suivre un régime. J’attend donc au lundi suivant pour le faire, pis là j’pars en grand. Voici donc comment suivre un régime à ma façon:

1. L’Annonce

Dîtes à votre entourage que vous n’êtes pas vraiment au régime. Vous faîtes plutôt un changement dans vos habitudes alimentaires, parce que les régimes ça ne marchent pas vraiment. Vous pensez  d’une nouvelle façon à présent! Cuisinez votre premier déjeuner de vos « nouvelles habitudes alimentaires ». Mangez votre pamplemousse et œuf cuit dur avec la philosophie du « c’est pas si pire que ça dans l’fond! » Terminez le tout en deux bouchées peu satisfaisantes puis courez immédiatement à la salle de bain pour vous peser. Déshabillez-vous et pesez vous à nouveau. Aller à la toilette et pesez-vous à nouveau. Hourra, le régime fonctionne!

2. L’Engagement

Après avoir enfiler 2 repas santé riche en protéines et en fibres bienfaisantes, commencez à vanter les mérites de ce régime/nouvelle attitude à qui veut l’entendre et tout le reste de vos amis Facebook. Malgré que vous n’avez pas encore terminé la journée, considérez -vous maintenant comme le champion et l’expert en matière de régime et perte de poids. Pinterestez à fond vos nouvelles recettes, photoshoppez des pensées positives sur des fonds de forêt amazonienne et des couchers de soleil et énervez la populace entière avec votre positivisme qui vous sort de tous les pores possibles. Pesez-vous sans arrêt et remarquez qu’effectivement, vous perdez (un peu) de poids. Ça marche.

Votre nouveau mantra: « Ce produit contient beaucoup de toxines nocives pour toi, fais attention! »

3. Une Coche Plus Haute

Après une couple de jours où la balance n’annonce plus de perte de poids, sautez aux conclusions hâtives et désespérés et essayer la toute nouvelle mode tendance: les smoothies verts/la purification aux herbes/la diète au peau de raisin/boire uniquement du café avec une cuillérée de beurre dedans/whatever bullshit prôclamé par Gwyneth Paltrow. Sortez dehors et prenez des marches frénétiques du désespoir dans votre quartier avec votre famille, que ça leur plaise ou non.

4. Les Alternatives 

Cherchez de nouveaux moyens pour perdre du poids. Prenez rendez-vous avec des guru du lavement, des docteurs « alternatifs » et des hyptothérapeutes craniosacral. Discutez de vos habitudes et de vos mouvements du bassin. Tout le monde semble très intéressé par vos défécations et leur régularité. Farfouillez le Net et trouvez des solutions miracles fait à base de baies d’acaïe, d’oeufs de sauterelles séchés et d’ossements de vieilles japonaises.

5. L’Entêtement

Courez dans les boutiques de votre jeunesse et soutenez le regard de la jeune vendeuse au corps de Diane avec votre fougue impétueuse. Attrapez une paire de jeans 2 tailles plus basse que ce que vous portez normalement. Filez vers la cabine d’essayage et couchez-vous sur le sol, les jambes graissés de vaseline pour tentez de mettre ladite paire de jeans. La paire de jeans devrait arrêter à vos genoux. Fuyez la boutique en prenant soin de câlisser la belle pile de chandail par terre.

6. Les Exercices Faciles

Vous n’êtes pas dupe au point de croire les info-pubs qui passent le dimanche matin à la télévision. Non madame. Pour maigrir il faut faire de l’exercice, tout le monde le sait. Le secret est de faire quelque chose de plaisant et amusant qui vous fera bouger à la fois. Achetez-vous une Wii et un de ces jeux de sport qui promettent tout cela et plus. Jouez quelques fois en vous promettant mers et mondes que cette fois-ci, vous sentez réellement que c’est la bonne. Pesez-vous sur la machine et entendez la voix robotisé du jeu vous dire « That’s obese! ». Éteignez le jeu et jurez de ne plus jamais jouer à cette esti de niaiserie-là.

7. La Tricherie

Deux semaines ont passés et vous vous sentez merveilleusement bien! Vous avez fait tellement d’effort que vous vous demandez si des pépites de chocolat compte vraiment comme une tricherie. Après tout, sont tellement petites! Ça n’a presque pas de calories ces affaires-là. Une petite poignée ne vous fera pas de mal! Anyway, il est bien pour votre corps qu’il ingurgite des cochoneries, afin de le confondre pour qu’il continue à perdre du poids. Engouffrez le restant de macaroni de votre enfant et mangez la moitié de la brique de fromage lorsque tout le monde est couché. De toute façon, vous continuez de manger vos fibres religieusement et avalez vos oeufs de sauterelles, donc l’affaire est dans la poche!

7. La Descente

Lors des soupers entre amis ou aux restos, vous mangez tout ce qu’on offre. Sauf le pain. Vous vous sentez intègre ainsi et prouvez au reste du monde que vous avez des principes. De toute façon, vous n’aurez qu’à prendre une petite marche autour du quartier pour brûler 1% des calories ingérés dans le buffet chinois de la veille!

8. La Réalisation

Malheureusement, réalisez que la SEULE et UNIQUE façon de perdre du pods c’est de faire de l’exercice quotidiennement, une diète équilibrée, échouer sur une île déserte, être incarcéré dans une prison Thaïlandaise ou contracter un parasite intestinal. Puisque rien de tout cela ne semble faisable dans votre vie, continuez avec votre train de vie normal, soit de manger des pâtes dans de la sauce crémeuse avec modération et accepter que vous êtes ben correct de même tout compte fait. #trentaine #bencoudonc #grossacdechipsesti

Dada Blaise

Papa pis Dada vous conseillent

Fouille-moi pourquoi mais depuis que j’ai créé ce fabuleux blogue, une chose étrange s’est produite: je reçois de temps en temps des questions et des messages de plein de gens inconnu. La plupart s’interroge sur leur enfant, certain ont des questions sur l’adoption et d’autres ont le goût de me jaser. J’suis bien flatté et honoré qu’autant de gens veulent l’avis d’un p’tit bedonnant gay, fan de Disney et de tzatziki, mais je suis surtout pas un expert sur le monde de l’enfance. J’apprend sur le tas, pis j’fais mon possible à tous les jours pour pas que la maison brûle et que mon p’tit ne termine pas sous un pont à offrir des handjobs en échange d’un café chez Tim. Bref, j’suis la personne la MOINS indiqué pour donner des conseils, mais les gens continuent de me bombarder de questions anyway! Ça m’a tout de même donné une idée…

J’vais commencer aujourd’hui ce courrier du cœur comme le faisais Louise Deschatelets dans l’temps. Papa pis Dada vous répondent et vous offrent de bons conseils, bande de chanceux! (Prenez note que comme la plupart des textes de ce blogue, mes réponses ont une légère tendance SARCASTIQUE! Wink wink!).

Sans plus tardez, voici les bons conseils de Papa pis Dada:

Cher Papa pis Dada, je cherche un moyen original pour annoncer que je suis enceinte? Comment j’pourrais ben faire ça de façon coquette, fashion et trendy? 

Un mot pour toi: Facebook. Commence par poster des messages cryptiques et nébuleux tel: « nouvelle étape », « merci la vie » et « j’ai fourré hier! ». Ensuite, post des photos coquines et originales avec des fourchettes et des p’tites cuillères, des souliers de bébé à côté des tiens ou une photo de ton gynécologue avec un thumbs up. Après une longue semaine d’excrutiating anticipation, révèle soudainement que oui, vous serez trois en juin! Mais n’arrête pas le suspense ici! Bombarde ta famille et tes amis d’information explicite sur la chambre du bébé, la texture de vos mamelons, la circonférence de vos hémorroïdes et un vote sur le futur nom de votre bébé.

Allô Papa pis Dada, qu’est-ce que tu me conseilles de manger pendant que j’suis enceinte?

Si vous avez lu un peu le blogue, comprenez ici que je n’ai  FUCK ALL aucune idée c’est quoi être enceinte puisque notre couple est composé uniquement d’êtres humains de sexe masculins. Mais si j’me fis aux films et à la Petite Vie, mes sources d’information pour être un adulte épanoui, je vous dirais de la crème glacée et des cornichons. Y’a tout les nutriments nécessaires au bon développement d’un bébé dans ces deux aliments.

Bonsoir Papa pis Dada, j’adore votre blogue et j’aimerais vous donner de l’argent et une carte cadeau de chez Rossy. Par contre, j’ai un problème, je ne dors pas très bien avec un bébé qui pleure toute la nuit, vos trucs?

Un des plus grands mythes de la parentalité est qu’on ne dort plus une fois qu’on devient parent. La vérité est que TOUS les bébés dorment paisiblement de 7:00 le soir à 7:00 le matin. Les parents se plaignent du manque de sommeil uniquement pour s’attirer la sympathie des autres et ainsi espérer recevoir des cadeaux et de la nourriture gratuite. Mais si vous faites partie de ces malheureux qui ont réellement un bébé qui braille aux heures, vous pouvez toujours vous enfiler une couple de gélules de mélatonine et laisser la Nature (et le boyfriend) s’occuper du bébé. Si vous êtes plus en moyen et que vous habitez Outremont, vous pouvez demander à votre nounou jamaïcaine ou philippine de s’occuper de petit tout en nettoyant vos nombreux miroirs pendant que vous dormez sur vos deux oreilles sur vos draps en coton égyptien. Le choix est le votre!

 

Cher Papa pis Dada, mon jeune enfant se réveille à 4:32 précisément à TOUS LES ESTIS DE MATIN. J’m’ouvre les veines ou il y a une autre solution? 

La prochaine fois que votre enfant surgira à votre porte de chambre, prenez-le à part et expliquez lui logiquement et rationnellement la situation. Nous avons tendance à sous-estimer nos enfants, tout le monde vous le dira. Les enfants sont intelligents et sages, nous avons beaucoup à apprendre d’eux. Si vous expliquez les bienfaits du sommeil à l’aide d’une présentation Power Point et de graphique orné de collants odorants, l’enfant devrait comprendre rapidement que vous méritez de dormir tard et tout faire pour vous rendre heureux. Les prochains matins il devrait se réveiller beaucoup plus tard, genre autour de 5:00.

Papa pis Dada, mon p’tit veut rien savoir des légumes? Qu’est-ce que j’fais? J’y enfonce de force dans gorge ou je l’enlève de mon testament? 

Voilà un autre mythe à propos des enfants! Tout le monde s’accorde pour dire qu’il est nécessaire qu’un enfant mange des légumes tous les jours. Pourtant les enfants détestent les légumes, c’est bien connu! Et ils ont raison. Le corps humain sait ce qui est bon pour lui et ce quoi il a besoin pour fonctionner! Si le petit réclame du sucre non-raffiné mélangé avec du chocolat et du beurre, c’est son corps qui parle! Laissez le manger ce qu’il veut, des bonbons, du beurre de pinotte, de la crème glacée, des Froot Loops, du sable. Un toddler qui n’arrive pas encore à atteindre le comptoir connait son métabolisme et comment gérer son alimentation mieux que personne, n’oubliez pas ça.

Bonsoir Papa pis Dada, mon p’tit pique des crises intenses depuis quelques temps. J’suis à la veille de m’ouvrir les veines ou m’abonner à Dairy Queen pour noyer mon chagrin dans les blizzards. Help! 

Ah les crises. Quoi de plus plaisant que de faire face à une horde de gens blafards dans un IGA avec un bambin étalé sur le plancher sale, braillant comme si c’était le Jugement Dernier. J’ai une chose à vous dire: le pouvoir de la crise réside en un élément, son audience. C’est là que le p’tit puise l’énergie nécessaire pour continuer sa crise. Plus il attire l’attention de la populace, plus il vous fait honte, plus vous aurez envie de lui donner ce qu’il veut. Alors faite comme tout bon parent, courez avec votre jeune sous l’bras vers l’abri le plus proche, lancez votre épicerie dans l’fond du char, perdez dix livres de sueur à essayer d’attacher le p’tit dans son siège puis câlissez votre panier avec force violence dans le rack pour ventiler votre frustration. Retournez rapidement à la maison en écoutant les larmoiements de votre progéniture mélangé avec une chanson rythmé. Votre enfant verra qu’il ne vous fait plus honte, donc perdra rapidement le goût de perpétuer sa crise. Qu’il la fasse dans votre salon à la place, là où les stores se ferment et que vous pouvez regardez votre Facebook à tout loisir en attendant que ça passe.

 

Voilà! J’espère avoir changé vos vies avec mes conseils réfléchis et utiles. N’hésitez pas à m’écrire vos questionnements profonds sur Facebook ou dans les commentaires, j’y répondrai sous peu dans un nouveau billet sur le blogue! À qui la chance?

Dada Blaise

 

Comment quitter le parc avec dignité en 10 étapes faciles

Le beau temps et la chaleur signifie une chose pour un parent: c’est l’temps des parcs. Vous le savez, je le sais, tout le monde le sait, allez au parc c’est chiant c’est un beau moment à passer avec votre enfant. C’est aussi un bon moyen de vous botter le derrière qui est écrasé sur la chaise longue depuis 8:00 le matin, à lire des listes top 10 trouvés sur le Net (Yikes! So meta right now!) pis de bouger un peu et socialisez avec d’autres gens. Donc, pactez les p’tites pelles, le ballon Bob l’Éponge, la crème solaire, trente-sept sortes de collations différentes, votre chapeau en vogue et partez bras-dessus, bras-dessous avec votre p’tit en direction du parc. MAIS, sachez une chose: peu importe le temps que vous passerez au parc, peu importe le nombre d’heures dévoués aux glissades, peu importe le nombre de poussées et de « plus haut! » dans la balançoire, de poursuites bucoliques entre les arbres, attraper le vent et chasser les nuages, quand viendra le temps de partir, votre p’tit refusera catégoriquement de le faire. La raison est simple: le parc est pour vos p’tits un sanctuaire, un endroit sacré où tout a été créé et conçu pour les amuser. Les balançoires, les glissades, les cages à singe, le bac à sable, les vieilles traineries sur le sol. L’enfant reconnaît que le parc est en fait son habitat naturel et peu sembler confus, voire agressif lorsqu’il est confronté à la dure réalité du « on r’tourne à la maison ». Dire adieu au parc vient troubler leurs croyances en tout ce qui est beau et bon, et l’enfant comprend soudainement que le mal existe, réincarné en vous, figure autoritaire qui le forcez à quitter ce site paradisiaque du jeu éternel et des bons copains.

Afin de vous préparez à ce long été ensoleillé et les nombreuses visites au parc qui s’en suivront, voici un petit guide pratique à imprimer et à garder dans votre sacoche entre le gloss et le vieux Kleenex ou votre poche arrière humide pour vous aider à quitter le parc dans le calme et la dignité.

Première étape – Le Départ

Après avoir pris 650 photos afin de prouver à votre tendre moitié et vos amis Facebook que vous êtes bel et bien allé au parc aujourd’hui, approchez-vous de votre p’tit, placez-vous à sa hauteur et captez son attention avec gentillesse. Réalisant qu’il ne vous écoute pas pantoute, annoncez que vous allez quittez le parc à présent. Le p’tit risque probablement de continuer à jouer. Pas de problème, passez à la deuxième étape.

Deuxième étape – Le « dans 5 minutes »

Annoncez haut et fort, afin que tous ceux présents au parc vous entende également et réalise à quel point vous êtes un parent préparé et que votre enfant connaît les minutes, que vous quitterez le parc dans 5 minutes. Bien sûr, le 5 minutes est relatif. C’est un 5 minutes qui peut s’étirer très longtemps, comme le « 5 minutes » de Papa quand il dit qu’il se prépare dans la salle de bain ou le « 5 minutes » que Dada affirme qu’il lui reste quand il est en train de lire un livre. Profitez de ce temps pour ramasser le plus de trucs possibles. Les prochaines étapes nécessiteront que vous bougez rapidement, donc pas de temps à perdre avec la petite pouliche oublié dans le sable.

 Troisième étape – Le « une dernière affaire »

35 minutes plus tard, annoncez que le 5 minutes est écoulé et qu’il est temps de quitter. Ne soyez pas surpris si une tirade de demandes surgit subitement de la bouche barbouillé de terre de votre p’tit:

“Je veux glisser encore! »

« Je veux faire le petit chemin! »

« Je veux me balancer! »

Vous serez tenté d’être le parent stoïque qui ne revient pas sur sa décision, mais d’un autre côté, vous vous dîtes qu’une autre p’tite glissade pourra faciliter le processus. Que le p’tit comprendra qu’il est chanceux de pouvoir faire une dernière glissade. Qu’il devrait vous remercier et partir avec vous en chantant « Violette à Bicyclette ». Laissez le p’tit faire la dernière glissade et félicitez vous d’être un parent aussi compréhensif et humain.

Quatrième étape — Mentir

Faite une belle promesse rassurante que vous n’avez absolument aucune intention de tenir comme: « Je te promets qu’on va revenir après le dîner » ou « Les réparateurs vont venir réparer les jeux tantôt, mais la ils sont brisés ». Vous pouvez également promettre un beau gros cornet ou un Popsicle une fois rendu à la maison. Vous pouvez toujours mentir une fois à la maison et dire que finalement, il n’y en a plus de Popsicles, que Papa les a tout mangés. #neverjudge

Cinquième étape — Les menaces

Vous l’aviez vu venir, mais la technique mielleuse et épanouie ne fonctionne simplement pas. Passez à la bonne vieille technique du good cop/bad cop. Débutez doucement avec de vagues menaces comme « Finalement tu n’en auras PAS de Popsicle » ou »On ira pas dans la piscine! ». Pour un effet plus dramatique, vous pouvez dire à votre p’tit: « Si tu ne me suis pas, tu ne viendras pas avec nous à Disney World. » Ouch!

Sixième étape – Faker le départ

Un autre classique. Annoncez que tant pis, vous êtes tanné et que vous rentrez à la maison, avec ou sans votre p’tit. « Bye bye, moi je m’en vais! »
Marchez vers la maison d’un pas malaisé tout en jetant des petits regards furtifs vers l’arrière aux secondes pour vous assurer que votre p’tit et bel et bien toujours derrière vous et qu’il ne s’est pas fait kidnapper. Remarquez rapidement que votre p’tit a compris la game et semble déçu que vous utilisiez une technique aussi facile et banale que celle-ci.


Septième étape – Blâmer la température

Bon, clairement ça ne marche pas et vous avez envie de faire un numéro 2 depuis une demi-heure, fac pointez distraitement en direction de quelques nuages au loin et faites vaguement référence à une alerte à la tornade que vous avez entendu à la radio tout à l’heure. Ça devrait aider à accélérer les choses.

Huitième étape – Le « dans 1 minute »

Ou right fucking now.

Neuvième étape – Le « pas l’choix »

J’vous ai menti. Vous auriez pu passer tout de suite à cette étape finalement, surtout avec un jeune enfant. Il vous suffit simplement de prendre votre enfant sous votre bras et de le placer avec aisance dans son carrosse/chariot/p’tite auto rouge. Mettez-y de l’effort comme si vous poussiez une grosse boite de carton dans une poubelle, car il faut réussir à immobiliser l’enfant sur place tout en l’attachant et en gardant un semblant de calme devant la populace. J’comprends pas pourquoi ce n’est toujours pas une discipline Olympique.

Dixième étape – Fuck la dignité finalement

Retournez à la maison avec un enfant qui hurle comme s’il était en train de se faire torturer pendant que vos voisins sont sortis sur leur perron pour vous juger silencieusement. Gardez la tête haute, si ce n’est que pour le simple fait que vous devrez vivre la même situation le lendemain. 

 

Dada Blaise

 

5 choses à faire pendant la crise d’un enfant

Avoir un jeune enfant c’est comme faire face à un Terminator.

« Il ne connaît pas la pitié, ni les remords, ni la peur. Et rien au monde ne peut l’arrêter, personne. »

killer machine baby_1.jpg

I’ll be back…tonight in your bed with a wet diaper.

La seule différence est que mon garçon de 3 ans est légèrement plus facile à comprendre que Arnold. Et qu’à la fin du film Arnold perd. Mon p’tit gagne toujours. Donc, quand je lui dis non, il entre en Terminator mode et détruit tout sur son passage. Et moi je ne suis pas Linda Hamilton. Je n’ai pas la force et le courage d’affronter le Terminator. Mon p’tit est irrationnel, changeant constamment de tactique et de moyens pour me détruire psychologiquement.

Heureusement, après l’avoir affronté aussi souvent, j’ai développé quelques petits trucs. J’vous les partage gratuitement, parce que j’vous aime ma gang de vous autres.

 

Ayez des pensées heureuses

Annoncez à votre famille que vous sortez dehors « 2 minutes », l’écume aux lèvres et l’oeil gauche tressautant violemment. Installez-vous dans la remise, la tête entre les genoux. Rappelez-vous les bons conseils de La Vie n’est Pas Un Magazine afin d’éviter d’être submergé par les événements et récitez votre mantra de pensées heureuses:

Il est la chose la plus précieuse qui existe.

Au moins il fait ses nuits…jusqu’à 4:30.

La maternelle arrive.

Au moins il est propre…même s’il sali tout le bol.

Ça aurait pu être des jumeaux.

Googlez

Pendant que votre enfant détruit pièce par pièce le fantastique château Playmobile que vous venez d’acheter pour une modique somme équivalant à la dette d’un pays pauvre, googlez avec l’énergie du désespoir pour trouver une solution à votre Terrible Two. Parmi des forums datant de 2008, trouvez aucune réponse à votre problème et réalisez à quel point il est en retard comparé au reste des enfants qui sont capables de chanter l’alphabet en allemand et décorer des cupcakes qu’ils ont cuisinés eux-mêmes. Terminez la soirée à l’urgence parce que vous vous êtes entêté de continuer à googlez jusqu’à plus soif, découvrant ainsi que cette petite rougeur sur la fesse gauche de votre p’tit était peut-être seulement une petite irritation causée par sa couche ou la bactérie mangeuse de chair. Vous n’avez pas pris de chance.

Stalkez sur Facebook

Attrapez votre téléphone et enfermez-vous dans la salle de bain pour quelques minutes de « me time ». Pendant que votre p’tit varge comme Jack Torrence dans la porte, scrollez comme un déchaîné sur Facebook et stalkez vos anciennes connaissances du secondaire. Trouvez rapidement une photo glamour de votre ancienne copine Mélanie, celle assise tout près de vous dans le cours de Géographie où elle apparaît mince et heureuse. Réalisez qu’elle semble être dans un bar branché avec Katherine Levac et Claude Bégin, riant aux éclats tout en se touchant la gorge de façon suggestive, verre de champagne dans une main. Fermez rapidement votre téléphone avant d’écrire un commentaire passif/agressif.

Mangez

Alors que le p’tit est en train de convulser de rage en étalant de la morve/bave/larmes sur votre porte-patio, dirigez-vous discrètement dans la salle de bain et ouvrez l’armoire à pharmacie. C’est ici que vous devriez cacher vos cochonneries. Enfilez vous trois, quatre palettes de chocolat ou une pleine poignée de M&M’s en cachette. L’interdit est presque orgasmique. Mais grouillez-vous et surveillez toujours la porte, car il n’y a rien de pire que d’avoir la bouche pleine d’Oreos et de voir retontir votre p’tit. Ou votre mari.

Buvez

C’est inévitable, mais la meilleure solution est souvent la plus simple. Ouvrez une bouteille, prenez un contenant quelconque qui est semi-propre et buvez, adossé au comptoir avec votre téléphone dans l’autre main. En prime! Envoyez des textos furieux à votre époux comme: « Es-tu encore à la job? » « Demain tu prends congé de ta job ou j’crève les pneus de ton char. » « J’m’en fou que tu aies une maîtresse, ramène-la à la maison qu’elle s’occupe des enfants le temps que j’me lave la tête. »

 

Dada Blaise

Partagez cet article avec les parents qui vivent ces crises. Ils sont nombreux. Ne les laisser pas dans le besoin.

C’pas d’même qui faut faire ça voyons! : Une liste de tout ce que vous faites de tout croche

Comme tous les parents, il y a des journées que je l’ai l’affaire. J’me trouve donc bon avec mon p’tit. J’trouve que je suis le meilleur parent sur la Terre. Que j’suis un KICKASS parent.

J’me suis réveillé souriant, j’ai fait des crêpes farine de blé/banane/chocolat organique avec le lait de ma chèvre Biquette attaché dans la cour en arrière, j’ai joué à la cachette et couru après mon p’tit dans toute la maison en prétendant être un dragon qui avait kidnappé une princesse pendant 2 heures de temps sans arrêt, pis je lui ai ensuite expliqué l’importance de l’affirmation de soi en expliquant que la princesse était une femme forte et fière qui pouvait faire des choix. Nous avons passé l’avant-midi à faire de la peinture sur un sujet écolo-sensible comme le braconnage d’ivoire, nous avons mangé de l’orge perlé parsemé de morceau de kale pour dîner, nous avons été au parc et avons cueilli des fleurs sauvages pour ensuite se faire de superbes couronnes fleuries bucoliques que nous avons portés le reste de la journée. Tout semble parfait, facile, rose bonbon et p’tits anges nus fesses. J’prends cinquante-six milles photos pis j’les filtre même pas sur Instagram, parce que c’est la vrai vie pis j’me dis que j’en prendrais 8 enfants, pas de trouble. J’me dis que j’ai le droit d’être heureux, que j’ai le droit de partager mon bonheur. Comme un con imbu de lui-même, j’me dis alors: « J’pense que là ça va ben aller. J’ai enfin compris comment être un VRAI parent. »

Puis, comme la vie est une salope et aime te foutre un coup dans le dos quand tu t’y attends le moins, mon p’tit décide de me faire une giga crise parce qu’il REFUSE de prendre son bain le soir venu. À la façon dont il réagit, on croirait que c’est la première fois que je lui demande de prendre un bain ou que je suis en train de lui suggérer de se plonger dans une baignoire d’acide sulfurique. En quelques minutes à peine, alors que j’vois la serviette PatPatrouille revoler dans le corridor et les p’tits bonhommes de plastique se faire assommer violemment contre la cuvette, ma belle confiance s’effondre, j’me tourne la tête vers la fenêtre, la tête penché sur le coté, l’index sur la bouche de façon coquine et je me demande alors: « Kessé que j’fais de pas correct? »

Comme je suis moderne et légèrement masochiste semble-t-il, je me suis empressé d’aller farfouiller sur les Internets afin de trouver d’autres articles qui peuvent me venir en aide (ou me donner le goût de binge eating le paquet entier de cookie dough, c’est selon). Évidemment, ça ne m’a pas pris de temps de trouver trente-six articles écrit par des « spécialistes » qui viennent me dire les nombreuses erreurs que je fais constamment en disant « ton dessin est beau » au lieu de dire « explique moi ton inspiration et tes rêves » ou en mettant mon p’tit « en punitance dans sa chambre » au lieu de lui faire un spectacle de marionnette éducatif sur le thème de la méditation. Un article en particulier trouvé sur fatherly.com intitulé I’m A Family Psychologist And These Are The 20 Most Common Parenting Mistakes I See m’a interpellé pour toutes les mauvaises raisons.

main-thumb-1183504-200-lhvlstxdaxpaxorwuxfotfernmqlfuvr.jpeg

Le Family Psychologist en question. C’est David Bowie, avec une moustache.

Comme Papa pis Dada n’ont pas les moyens de se payer un thérapeute familiale, j’trouvais que cet article compenserait largement en attendant et j’espérais y trouver quelques conseils gratuits. Fac j’ai lu tout ça avidement alors que Papa relisait pour la 16e fois l’histoire de Frissons l’Écureuil Qui Ne Voulait Pas Dormir Or Some Random Shit Like That (Get the hint Petit Pou!). Les conseils qu’on retrouve dans l’article sont sensés, quoique irréalistes dans la plupart des cas, surtout pour le parent d’un jeune enfant. J’ai quand même pris note de certaines choses sur un post-it tâché de yogourt (parce que quand tu as un enfant, tout est couvert de yogourt dans ta maison), que je risque sûrement d’oublier une fois que j’en aurai besoin réellement.

Voici donc quelques erreurs que vous faites tous les jours et qui peuvent commettre des torts irréparables chez votre enfant:

Utiliser la honte, l’ignorance ou les menaces pour régler les conflits

Shit…ne me reste plus que l’extorsion dans ce cas…

Trop féliciter votre enfant

Est-ce que la félicitation suivante est de trop: « Bravo champion, j’adore la façon que tu as de totalement m’ignorer alors que je t’ai demandé de ranger tes jouets! »?

Essayer de faire plaisir à l’enfant à tout prix

Ahhh donc quand mon p’tit me réclamait une gorgée de mon Gin/Tonic, il ne fallait PAS que je lui en donne?

Trop les occuper

Mmm, pas certain d’être d’accord. Occupé = se fatigue plus vite. Se fatigue plus vite = dormir plus rapidement. Dormir plus rapidement = plus de temps à scroller mon Facebook inutilement. Basic math, tu ne peux pas argumenter avec ça.

Ne pas laisser les enfants s’ennuyer

Parce qu’il y a un moyen qu’un enfant ne s’ennuie pas? Chriss dîtes moi c’est quoi???

Ne pas tout expliquer ou cacher une partie de l’information concernant des sujets importants, comme le sexe

Bien d’accord! Donc chaque soir, après avoir écouté Dora and Friends, on écoute 20 minutes de Pornhub afin de bien l’éduquer sur le sujet.

Constamment critiquer les erreurs de notre enfant

Encore faut-il avoir le temps…Mon p’tit a trois ans…Il fait constamment des erreurs. La fourchette à dessert va à gauche de l’assiette voyons donc! Et c’est 3 olives dans un martini, pas quatre! On dirait qu’il n’écoute pas!

Demander aux enfants de faire des choses qui ne sont pas de leur âge

« pas de leur âge » comme les forcer à mettre la table avant le souper? Ou « pas de leur âge » comme jouer à recréer la scène du « Red Wedding » de Game of Thrones avec ses toutous?

Trop écouter la télévision

Ahahahhahahahhahahhhhaahahahhaha…Nope. La télévision est ma gardienne favorite.

Ne pas lire à votre bébé

Moi je n’ai pas pris de chance, aussitôt que mon p’tit est arrivé chez nous, nous avons commencé à lire 50 Shades of Grey avant le dodo. Question qu’il apprenne à rire.

Protéger votre enfant en le faisant gagner constamment

Pas de problème, lorsqu’on joue à Candyland et que je gagne, j’me lève et crie « in your face bitch! » tout en le pointant du doigt. C’tu correct?

Ne pas laisser l’enfant jouer dangereusement

Dada lui apprend à explorer le p’tit bois derrière la maison, la nuit avec des allumettes et un bidon d’essence; Papa lui apprend à se servir du gun à clous, les deux pieds dans une flaque d’eau, pendant un orage qui gronde. Are we doing it right?

Ouf! C’est difficile être parent de nos jours! J’me console en me disant que toutes ces erreurs auxquels mon p’tit est soumis tous les jours auront au moins l’effet bénéfique de faire de lui un être torturé avec un lourd bagage émotionnel, le kit parfait pour un futur artiste/chanteur/acteur à la mode qui fera des millions. #parentingISeasy

Dada Blaise

Pour plus de bons conseils, clique iciC’est gratuit en plus. 

%d blogueurs aiment cette page :