Êtes-vous Prêt à Être Parent?

Vous voulez des enfants. Pas juste un, non, vous voulez le motherload de la famille moderne, une belle famille comme dans Les Sims, vous voulez de beaux enfants à la dizaine attablé autour d’une belle grosse dinde bien rôti, chantant des cantiques de Noël pis en riant en vous courant autour du divan et en faisant du lip synch sur Ain’t No Mountain High Enough avec vos brosses à cheveux pis vos peignes. C’est beau de rêver.

Si vous êtes un jeune couple hétérosexuel et dans la fleur de l’âge qui respire la fertilité, vous n’avez qu’à coller vos lits jumeaux et emboîter vos organes génitaux respectifs et vous aurez sous peu un joli petit bambin. Si vous êtes célibataire ou un couple avec des problèmes divers de fécondité ou couple homosexuel dans le vent qui veut une famille ou tout simplement parce que vous feelez pour prendre cette voie, l’adoption sera donc de mise pour votre couple.

Sachez-donc, comme je l’ai déjà mentionné auparavant, que viendra un moment dans la panoplie de tests psychosocial et autres entrevues du genre qui peuplent les procédures d’adoption où on vous demandera une série de questions du genre:

« Si votre enfant tient absolument à manger avec son nounours à table, qu’est-ce que vous dites? »

« Votre enfant pique une colère devant vos beaux-parents qui sont venu pour souper, est-ce que vous être trop gêné pour intervenir? »

« Votre enfant écrit REDRUM sur les murs et fait bouger son index en utilisant une voix creepy, qui va le recoucher en plein milieu de la nuit? »

« Vous entrez dans le salon et vos deux enfants se sentent tour à tour les fesses, vous retournez de bord comme si de rien n’était ou vous agissez comme un bon parent? »

Comme tout être humain normal, Papa pis Dada étaient parfois décontenancés à savoir de kessé de comment répondre à ce genre de question. Suite à ça, on se demandait si on était réellement prêt à être parent nous autres là.

Peut-être êtes vous comme nous, plein d’interrogations et de questionnements sur votre avenir et vos capacités en tant que futurs parents. Voici donc quelques petits tests faciles que vous pouvez faire chez vous drette là pour savoir si vous êtes prêt à avoir des enfants.

SPOILER ALERT: La réponse aux tests est non, vous êtes pas prêt à avoir des enfants, jamais.

Premier Test : Se sentir supérieur

Trouvez un couple qui a des enfants et passez du temps avec eux. Une fois dans la voiture avec votre conjoint, jugez les sur leur discipline disparate, leur manque de patience flagrant, leur seuil de tolérance presque inexistant et à quel point leurs enfants sont pas du monde.

Faites-vous de belles promesses sur votre façon d’éduquez vos enfants en riant follement et en faisant l’amour sur le bord de la 30 dans des positions impossibles. Félicitations ! Le premier test est pas mal facile.

Deuxième Test: Vie (et nuit) avec un jeune bébé

À partir de 4 heures de l’après-midi, promenez-vous de pièces en pièces avec une dinde dégelé de 10 lbs environ avec comme musique de fond Crazy Frog, Las Ketchup ou les Hanson (ou tout autre bruit qui vous irrite profondément le système). Crinquez le volume à fond jusqu’à temps que vous aillez envie de brailler ou vous chrisser des crayons dans les oreilles. Ne fermez pas la musique sous aucune raison.

À 10 heures, déposez votre dinde et allez vous coucher. Programmez votre alarme pour qu’elle sonne à toutes les heures environ. Réveillez-vous à chaque fois et promenez-vous avec votre dinde dans une des chambres de la maison. N’oubliez-pas de rallumez la musique irritante. Bercez-vous avec votre dinde et tentez de ne pas l’échapper en vous endormant.

Le matin (pas plus tard que 5h30,), réveillez-vous et prenez votre dinde avec vous. Préparez lunch pour votre époux et petit déjeuner avec votre dinde dans les bras tout en étant jovial et de bonne humeur afin de créer un climat positif pour toute la famille. Gardez le sourire perpétuellement.

Troisième Test: Nourrir jeune bébé

Attachez un bol de grandeur moyenne sur le poteau de votre laveuse. Partez la laveuse à un cycle normal afin que le poteau tourne de droite à gauche sans arrêt. Mélangez des céréales genre Cornflakes dans du yogourt et tentez de mettre de petites cuillerés dans le bol qui bouge sans en échapper sur votre beau plancher. Prenez le reste du bol et sâcrez vous ça sur le chandail, vos pantalons et sur le beau plancher.

Quatrième Test: Vous préparez le matin avec des enfants

Réveillez-vous une heure plus tôt qu’à votre habitude. Habillez-vous et choisissant votre plus beau kit. Préparez un beau déjeuner santé et coloré pour votre dinde/poteau de laveuse. Mangez une toast en courant de pièces en pièces. Sâcrez le beau déjeuner coloré aux vidange. Versez une tasse de crème épaisse et une tasse de jus de citron dans un verre. Chauffez-le 1 minute au micro-onde. Mélangez le tout. Apprêtez-vous à sortir dehors et versez-vous le contenu du verre sur l’épaule et votre belle chemise. Essuyez-vous avec une vieille serviette prise dans votre panier à linge sale. Ne vous changez pas, quittez immédiatement pour le boulot.

Cinquième Test: Habillez un jeune enfant

Achetez-vous une petite chèvre. Achetez un petit pantalon de Teddy Bear avec le petit chandail et les petits bas et les ti-souliers qui vont avec. Badigeonnez généreusement la petite chèvre d’huile de canola et courez lui après dans toute la maison pour tenter de lui mettre les vêtements en moins de cinq minutes.

Sixième Test: Faire l’épicerie avec des enfants

Amenez votre petite chèvre avec vous à l’épicerie sans la perdre de vue une seule fois. Faites toutes les allées tout en retenant votre petite chèvre afin qu’elle ne mange pas tous les aliments qu’elle voit. Payez tous ce que la petite chèvre à mangé ou détruit accidentellement. En aucun cas il ne faut tuer la petite chèvre, sinon vous échouez royalement le test.

Septième Test: Le ménage avec des enfants

Regardez votre belle maison propre et bien rangé et versez une unique larme sur votre joue droite. Cachez un bol de lait sous votre divan et un cornet de crème glacée sur votre banquette arrière de votre voiture. Cachez des Goldfish et des Legos dans toute votre maison. Beurrez-vous les lèvres de beurre de pinotte, essuyez vous avec vos mains et roulez-vous ensuite dans votre lit, votre tapis et votre fauteuil blanc. Terminez en prenant une clé et marquant votre frigo et votre voiture. Voilà, votre maison est prête à accueillir un enfant.

Huitième Test: Temps libre avec des enfants

Enregistrez votre voix sur un petit magnétophone, répétant votre nom aux 4 secondes (ou vous pouvez répéter Papa, Maman, Dada ou Votre Majesté, peu importe). Installez-vous pour votre activité préférée (écoutez la télé, lire un livre, gosser sur le Net, vous touchez en cachette dans la salle de lavage, whatever) et allumez le petit magnétophone. Mettez le son FORT. Faîtes le jouer à l’infini. FOREVER. Si vous changez de pièce, apportez le petit magnétophone avec vous. Si vous allez dehors dans le remise, apportez votre petit magnétophone avec vous. Si vous vous cachez dans les toilettes, placez le petit magnétophone tout près de la porte fermé et faites le jouer plus vite. Si à tout moment vous détruisez le petit magnétophone ou ben vous le câlissez par la fenêtre, considérez que vous avez échoué le test.

Neuvième Test: Votre vie sexuelle avec des enfants

Ne faites plus l’amour. Fin du test.
Répétez chacun de ces tests à tous les jours et voilà! Vous êtes prêt à être parent. Bonne chance!
Dada Blaise

,

10 façons d’avoir l’attention de vos enfants

Une des premières leçons que vous apprenez lorsque vous devenez parent d’un enfant qui se met à parler et marcher, c’est que votre enfant devient une personne à part entière. Il a ses propres idées, ses propres envies et sa volonté d’agir. Le monde s’ouvre à lui et voilà ti-pas qu’il se met à s’occuper par lui-même de plus en plus souvent. Bless the Lord! Ou pas. Qui dit enfant occupé, dit aussi enfant qui ne vous écoute pas toujours. Certains ordres et demandes comme « viens souper », « viens t’habiller », « viens mettre tes souliers » et « va te coucher » peuvent être élégamment ignorés. N’est-ce pas génial de ne pas se faire écouter par son enfant? La solution? HURLER, CRIER, LEVER LE TON!

Bon, bon, bon. Ça d’l’air que les enfants sont « sensibles », « fragiles » et sont « de petits êtres tout doux, tout mignons » et qu’il ne faut surtout pas crier ou lever le ton devant eux. Correct, correct. Papa pis Dada vous propose ici 10 moyens autres que de crier pour avoir l’attention de vos enfants :

1 – Allez aux toilettes

Saviez-vous qu’un enfant naît avec un 6e sens? Celui de ressentir les vibrations du siège de toilette. Rendez-vous dans la salle de bain et asseyez-vous sur le siège : ceci déclenchera automatiquement chez l’enfant une profonde curiosité/famine/urgence/alarme. Regardez à quelle vitesse il vous retrouvera assis sur le bol avec votre téléphone en main en train de scruter les fins fonds de Kijiji pour trouver une gardienne disponible pour la journée même. Bonus round: Votre enfant voudra vérifier la largeur de vos défécations et tiendra à lui-même flusher le tout.

2 – Allez vous laver

Le 6e sens est également déclenché par le bruit de la douche. Déshabillez-vous et profitez de 3 secondes d’extase alors que l’eau chaude ruisselle sur votre corps meurtri par les « concours de boxe » de votre enfant. Juste au moment où vous devriez ressentir les bienfaits de la relaxation, l’enfant surgira rapidement pour vous demander une question du genre : « Est-ce que je peux jouer avec l’essoreuse à salade et la pâte à modeler? » ou se plaindre de « la grosse mouche qui vole dans la fenêtre ». Bonus round: L’enfant se joindra à vous, glissera maladroitement dans le fond de la douche, se plaindra de l’eau dans ses yeux et vous questionnera sur votre appareil reproducteur.

3 – Asseyez-vous pour lire un bon livre

Vous êtes bien assis confortablement avec un best-seller recommandé par Oprah elle-même, l’air apaisé et serein? Parfait! Regardez autour de vous! Hé oui, ce sont vos enfants qui virevoltent incessamment en bourdonnant des demandes et des requêtes, comme des mouches autour de la marde du miel. Bonus round: L’enfant aura la bonne idée d’apporter SON livre afin que vous lui fassiez la lecture. Yeah, Frissons l’Écureuil pour la 329e fois!

4 – Essayez de manger des sucreries en cachette

Les enfants sont comme des requins. Ils sentent l’odeur du sang du chocolat à des kilomètres. Ils ont également le pouvoir magique de se téléporter à l’endroit où vous êtes, exactement au moment où vous vous apprêtez à enfourner un shitload de chocolat dans votre bouche. Magie! Bonus round: Tentez d’expliquer pourquoi vous avez le droit de manger ça, et pas eux. #bullshittingisanart

5 – Faites un appel important au téléphone

Rappelez-vous que vous êtes un adulte et que parfois vous devez parler à un autre être humain, et non tout régler par emails/textos. Empoignez le téléphone nerveusement et tentez de parler sérieusement avec l’interlocuteur, alors que derrière, le bruit infernal de vos enfants qui s’approchent dangereusement de vous se fait entendre. Vos enfants ne pourront résister à l’envie pressante de venir vous voir et de vous achaler pour savoir avec qui vous parlez et de vous dire avec une voix de ténor qu’ils ont faim/envie/ont un objet étrange pogné dans la narine gauche. Bonus round: Tentez d’empêcher votre enfant qui tient absolument à raconter ce qu’il a fait au parc à la madame des assurances.

6 – Parlez avec un autre adulte

Cette technique s’applique mieux dans un endroit public, parce que vous êtes toujours seul à la maison, comme la pauvre âme en peine qui noie ses malheurs dans le vin que vous êtes. Trouvez un autre adulte qui accepte de vous parler et engagez la conversation. Particulièrement efficace si vous voulez avoir vos enfants pendus après vous, couchés de tout leur long sur vos genoux ou gigotant comme un ver de terre cardiaque entre vos jambes. Bonus round: Recevez une violente gifle « non volontaire » de votre enfant alors qu’il tentait de vous faire un câlin pour que vous sachiez qu’il était là et qu’il est la seule personne qui compte sur Terre.

7 – Restez pogné dans le trafic

Vous vouliez que votre p’tit répète votre nom cinquante-six mille fois d’une voix suraiguë que seuls les dauphins peuvent comprendre? Bingo! Endurez le son mélodieux de votre enfant et soyez ébahi devant la force de votre lien d’attachement qui vous unit et qui vous empêche de lui pitcher votre café en pleine face. Bonus round: Vous ne pouvez vous échapper de la voiture! Aren’t kids the best?

8 – Essayez de travailler

Tentez d’avoir une vie autre que de préparer du macaroni Kraft et de peler des clémentines, en vous installant avec un portable/cahier/tableau et une craie (whatever, I don’t judge) sur un coin de table afin de travailler. Plus le travail est pressant/important, plus l’enfant devrait arriver vite et insister qu’il veut lui aussi « écrire » ou regarder Pat’Patrouille sur l’ordinateur. Bonus round: Riez follement lorsque l’enfant pèse accidentellement sur le piton power de l’ordinateur. FML

9 – Allez dans votre lit

Le 6e sens de la douche et de la toilette? Il y en a un pour votre lit aussi! Tentez de vous allonger pour vous reposer dans la pénombre bienveillante de votre chambre. Tournez la tête et hurlez de terreur en apercevant le visage de votre enfant à quelques millimètres de votre face. Bonus round: « J’ai fait caca… par terre… regarde mes mains! »

10 – Tentez de faire des cochonneries avec votre conjoint

Le simple fait de grimper dans votre lit n’a pas fonctionné? Alors allez chercher votre conjoint et commencez à faire des galipettes. Tournez-vous et retrouvez votre enfant au pied du lit, les yeux écarquillés et la bouche béate d’horreur. Tadam! Attention assurée! Bonus round: Vous ne pourrez plus jamais faire l’amour de votre vie de jeune adulte!

Dada Blaise

 

 

Comment Organiser Une Fête d’Enfant Sans Saigner du Nez

Ahhh les fêtes d’enfants. L’apothéose de la parentalité moderne. C’est ici que le parent peut démontrer tout l’amour qu’il porte à son enfant en engageant des poneys aux couleurs chatoyantes, des clowns non-binaires, créant des cupcakes végétaliens à l’effigie du dernier personnage Disney à la mode, ainsi que des banderoles et fanions confectionnés avec des bouts de rideaux pour décorer la maison en entier.

Malheureusement être parent veut nécessairement dire qu’un jour votre enfant va grandir et d’années en années, il faudra le célébrer avec une petite et charmante fête. Il n’y a pas grand monde su’à Terre qui aime ça organiser un party d’enfants, alors voici donc mes trucs pour ne pas vous retrouver dans le fond de la cave à manger le papier peint:

Première Étape: Choisir un thème

Aller fouiller sur Pinterest comment créer un décor simple et enchanteur sur le personnage qui fait tripper votre enfant. Aller acheter des rouleaux de tulle, des paillettes, du papier crêpe et du fil à pêche. Brailler devant cet espèce de machin lovecraftien difforme qui pend au-dessus de la salle à dîner qui est supposé être un troll.

Foncez jusqu’au Dollorama pis acheter le kit générique de décoration. Tiens, c’est ça ton thème, des ballons pis des chapeaux.

Deuxième Étape: De kessé que vous allez manger

Vous avez deux choix ici:

Ou ben donc vous vous fendez la face à faire des tites crudités pis des mamwichs découpés en triangles isocèles pis en face de Tortue Ninja pour vous tenir ensuite nerveusement derrière votre enfant en jetant violemment des morceaux de légumes dans sa bouche, prouvant ainsi aux autres que votre enfant mange adéquatement tous les jours. #mangetescocombrespourlamourdusainthcriss

Ou ben donc vous faites cuire des tites saucisses dans la sauce VH pis vous garnissez le tout de gros bol de chips, sucrant tout ça sur la table en vous enfuyant dans l’autre pièce avec les autres adultes.

Bonus: fournissez de l’alcool. Il n’y a jamais trop d’alcool à un party pour enfants.

Troisième Étape: Divertir ce beau monde-là

Il y a une raison pourquoi engager des clowns, Spiderman ou un magicien qui twist les ballons coûte une fortune et vos économies pour ce weekend érotique à Platsburgh que vous et votre mari vous étiez promis, c’est parce que faire c’te job-là ça doit être HORRIBLE. J’suis prof dans la vie pis des fois j’me demande combien j’demanderais qu’on me paye si on me demandait de vêtir un p’tit costume tight de Pokémon pour que je danse pis que je chante devant une foule d’enfants survoltés qui carburent sur le jus cheap et les crottes au fromage. La réponse est pas mal cher.

Vous pouvez toujours économiser en engageant un entertainer de prix modique, genre Ariel sur son lendemain de veille qui sent les Uppercut ou ben Anna et Elsa version Showgirls, mais vous risquer de recevoir des plaintes des autres parents.

Votre autre choix est d’organiser des jeux pour amuser les enfants. La croyance populaire est que vous pouvez laisser les enfants s’amuser seul, mais rapidement ils se retrouveront dans la zone adulte à se courir après et passer dangereusement proche de renverser vos précieux verres de vin. Alors pour éviter qu’un enfant déboule les marches ou s’entretuent pour savoir qui aura droit de prendre Zuma, vous pouvez proposer des idées de jeux. Exemples:

La Chaise Musical ou Comment Grafigner Votre Beau Plancher En 5 Minutes

Déballer le Cadeau en Cercle ou Comment Faire Brailler Huit Enfants du Même Coup

Accrocher la Queue de l’Âne ou Comment Taquer une Épingle à Tableau Dans le Front d’un Enfant

Quatrième Étape: Les Goodies Bag

Bon…Non. Juste non là. On peux-tu arrêter cette tradition-là? J’veux ben donner un petit suçon mais aucun adulte raisonnable veut voir son enfant revenir chez lui avec un p’tit sac qui contient de la scrap en plastique parfaite pour s’étouffer rapidement s’empiler sur la table de chevet de votre enfant. Fuck les Goodies Bag.

Cinquième Étape: Le Gâteau

Ahhh shit. Vous vouliez être le roi de Facebook et épater la galerie avec votre gâteau de quarante-six étage qui fait des feux d’artifices pis qui bouge tout seul, mais vous avez découvert que un beau gâteau coloré avec shitload de pâte d’amande ça goute pas ben ben bon pis que personne en mange? Alors quoi faire?

Un gâteau est nécéssaire dans une fête d’enfants, parce que, c’mon, tous les enfants adorent le gâteau, pis les adultes aussi parce que quand il y a le gâteau ça signifie habituellement que la fête est sur le point de se terminer.

Faites donc un gâteau McCain, un acheter au Costco ou si vous êtes chanceux comme moi, demandez à la grand-mère talentueuse ou ben la marraine habile d’en faire un pis faites vous pas chier avec ça!

Sixième Étape: La durée de la fête

Le temps fonctionne différemment dans une fête d’enfants. Un peu comme dans Inception, genre ça passe crissement plus lentement, surtout le plus d’enfants qu’il y a dans la place. Fac après la bouffe, le gâteau pis les cadeaux, sortez l’arme ultime: un film devant la tivi avec du popcorn. Si vous vous sentez wild, spiké les p’tits jus des enfants avec de la mélatonine. Pis après le vrai party commence. #nojudgement

Dada Blaise

 

 

 

 

 

 

L’Arrivée d’un Bébé Tout Neuf

Il n’y a pas grand chose qui top l’arrivée d’un bébé dans un foyer. Pas même l’achat d’une nouvelle souffleuse ou de l’annonce d’une journée de tempête surprise un mardi matin. Un bébé tout neuf qui arrive dans une maison c’est le monde qui r’vire de bord tout d’un coup, une vie au complet qui change dans un claquement de doigt. Je le sais, ça fait deux fois que je le vis. La différence est que c’te fois-ci, j’étais ben plus préparé. Mettons que je savais dans quoi j’m’embarquais et la marche était moins grande à enjamber qu’en 2013, alors que j’étais un jeune homme avec une tête pleine de joli cheveux chatoyants et des journées entières à lui-même pour faire de la bicyclette et prendre des Cosmo sur le bord de la piscine avec les copines. Le brouhaha et les émotions vives venant subitement de se terminer, j’me suis retrouvé seul avec mon p’tit babylove, pis j’me suis rappelé ces moments-là avec mon premier garçon. Le merveilleux qui venait avec puis toute l’incertitude qui était arrivé par la suite.

Bref, les premiers instants avec un bébé naissant sont vraiment magiques. On a l’impression que la Terre entière est heureuse pour toi. Tout le monde est excité de vous voir et de voir le p’tit bébé, les amis pis la famille retontissent les uns après les autres, les bras chargés de petites tuques mignonnes, petits pyjamas, cadeaux pis de lasagnes aidantes. Le boyfriend, normalement, prend congé et passe plein de temps à la maison pour aider, vous dire d’aller vous reposer et aller acheter de la bouffe Thaï pour le souper. Puis les journées passent et les visites se font moindre et vous vous retrouvez avec votre p’tit bébé tout neuf et son lot de responsabilités. Le quotidien revient subitement avec ses gros sabots et vous tasse la merveille dans le coin.

crying-newborn-rex

Salut! Voilà ta vie maintenant! FOREVER!

Les guides et les bons conseils vous préviennent que de s’occuper d’un petit bébé est difficile, épuisant même, mais il n’y a pas grand chose qui peut vous préparer à ce brusque détournement que votre vie prend en quelques jours. Le nombre incalculable de petites débarbouillettes qui jonchent le sol, la lessive constante, les biberons à moitié vide trainant sur les comptoirs, les taches sur le divan, sur votre linge, votre chaise, vos napperons. Le stress constant à savoir si vous déchiffrer les pleurs comme il faut, si vous le laissez trop ou pas assez brailler, si vous faites les bonnes choses pour créer un lien solide avec lui. Parfois vous êtes assis sur votre divan plein de régurgis avec votre veste à moitié ouverte et vos pantalons mous, votre bol de céréales à moitié mangé et vos piles grandissantes de linges sales pis vous regrettez vos soirées de shooters de Sourpuss où vous vomissiez derrière les poubelles d’un bar avec un étudiant de médecine derrière vous qui attend patiemment que vous terminiez pour vous ramenez à son appartement pour jouer aux fesses pis pas vous rappelez le lendemain.

Vos journées sont longues ou bedonc incroyablement courtes pis vous avez toujours l’impression que vous n’avez rien fait. Les gens vous disent qu’il est donc important de sortir, d’aller dans des groupes avec d’autres jeunes parents et prendre un p’tit café avec eux pis jaser de vomi pis de selles verdâtres, et oui, parfois ça fait du bien, mais aussi, guess what, par boutte vous avez chrissement pas envie d’enfiler des pantalons de neige pour aller courir avec la poussette pis le p’tit tout en regardant d’autres mères aux corps sveltes et aux cheveux plein d’éclat. Pis il y en a toujours une, ou deux ou trois qui raconte que le sien fait ses nuits depuis qu’il a 2 jours, pis l’autre de dire que le sien se tourne déjà de bord pis l’autre renchérir que son chum lui paye toujours un voyage dans le sud avec la nanny après un accouchement pis l’autre elle fait 6 km de jogging tous les matins pour aller ensuite porter secours aux enfants du Tiers-Monde.

Plus souvent qu’autrement, vous vous sentez le seul qui l’a pas l’affaire. Celui qui a pas ben ben de fun finalement. Celui qui est en mode survie.

Ben vous êtes pas les seuls. On est une couple de même, toute la gang. Y’a des jours que c’est difficile, chrissement difficile, pis d’autres que non. Plus souvent qu’autrement, suffit de le dire à quelqu’un d’autre. « C’est vraiment difficile. » « J’me trouve poche. » Ça prend pas de temps que les autres parents vont venir vous confirmer qu’ils ont eut les mêmes sentiments une fois, deux fois, quarante-quatre fois. Mais vous savez quoi? On passe au travers. Les cris de bébé vous tueront pas. Brailler en robe de chambre en mangeant des tranches Singles de Kraft feront pas de vous une loque humaine. Dire que vous vous sentez pas bon fera pas de vous un mauvais parent.

Fac voilà mon premier conseil en tant que Dada pour la 2e fois: Le mode survie c’est ben correct. Faites ce qui faut pour survivre. Allez-y au cinéma avec votre bébé. Mangez la boite de biscuits au complet. Faites du co-dodo. Promenez vous en char pour l’endormir, donnez-y une suce, faites pas le ménage pis écoutez les reprises de Friends toute la journée tout en donnant le biberon. Le pire qui peut vous arriver c’est de vous faire juger par les Eux Autres, pis leur opinion vaut de la marde comme dirait Dada. #cbencorrect #modesurvie

 

Dada Blaise

 

 

 

 

Papa pis Dada VS La Charge Mentale

Hé, vous vous rappelez de l’hilarante déclaration de divers groupes religieux, back en 2005 quand le mariage gay est devenu officiellement légal pis que là tout le monde s’énervait donc le poil pubiens en disant que la société allait s’effondrer pis que les enfants allaient être confus et en détresse parce que les rôles des parents ne seraient plus clairement définis pis toute le chior pis l’apocalypse pis les grenouilles qui tombent du ciel pis matante Denise qui ne sait plus à qui faire la carte de Bonne Fête des Mères.

Well, well, well…r’garde donc la date toé chose. 2017. Pis non la société s’est pas auto-détruite pis les familles homoparentales continuent de pousser comme la belle mauvaise herbe fashion et trendy qui la caractérise. La croyance que les couples homoparentales viendraient nuire à l’institution de la famille semble un peu dépassé. Tout ceci originait du simple fait que pour beaucoup de gens, les rôles parentaux sont clair, net et précis. Je vous le résume en quelques mots: le père travaille et s’occupe d’amuser les enfants de temps en temps. La mère fait tout le reste.

J’pensais pourtant qu’en 2017, notre belle et merveilleuse société moderne aurait appris à passer par-dessus une telle notion, mais quelle ne fut pas ma surprise de voir des vidéos et des posts hilarants (not!) de mères donc ordinaires débordés par la vie  et le trop plein de verre de vin, accompagnés de leur mari ridicule qui ne sont pas capable de faire un pas devant l’autre sans s’enfarger dans leurs souliers, donc surtout pas capable de passer une soirée avec leur enfants, ni de trouver l’allée des épices dans une épicerie. Ben non, les stéréotypes n’ont toujours pas quittés la stratosphères parentale semble-t-il, et c’est bien dommage.

Voilà donc Papa pis Dada, fier parents du p’tit devil qui aime les billes pis le film Mon Voisin Totoro, marchant bravement au travers cette jungle de parents aux rôles bien définis. Comme la plupart des couples homosexuelles de notre belle planète, on a appris à improviser au fur et à mesure sur nos diverses tâches. Puisque nous sommes deux hommes, il n’y avait pas de rôle pré-établi par rapport aux habituels clichés de qui part les chicanes, qui initie le sexe, qui va changer les couches, qui va couper le gazon, qui va se trimmer les ongles au-dessus du lavabo et qui va faire la vaisselle en écoutant du Lana Del Rey.

Parce que la réalité moderne est tout autre. Malgré nos beaux pétages de bretelles pis nos belles tapes de félicitations dans le dos que nous sommes donc ouvert d’esprit pis avant-garde pis hipster pis « égaux », le couple moderne est encore un peu beaucoup prisonnier de son genre masculin et féminin. L’homme fait telle affaire, la femme fait l’autre affaire. Monsieur gosse sur le iPad, Madame torche pis s’épivarde comme une poule pas de tête sur le statut du couple pis le problème de mathématique du p’tit. Pas d’échange. La norme est telle. Pis ça m’enrage. Ça m’enrage de voir des vieux clichés ressortir de temps en temps, c’te pauvre père-là tout croche pis donc maladroit parce qu’il a les enfants avec lui. Ça m’enrage de voir des mères que je connais crouler sous le poids des responsabilités, dépassé par les événements parce qu’elles doivent tout gérer dans la maison. C’est le combat du moment. Le mot tendance. La charge mentale. Chercher un peu et vous verrez la tonne d’articles et témoignages sur le sujet. Même La Presse m’a appelé cet été pour me jaser de la charge mentale.

De kessé que les femmes se plaignent donc? M’a vous dire ça drette-là:

Je l’ai connu la charge mentale. La charge mentale c’est le poids perpétuelle du quotidien qui te pèse dans le cerveau. C’est de penser et prévoir et calculer et remémorer tout ce qu’il faut pour que toute la maisonnée soit vivante, au chaud, nourri et au sec à la fin d’une journée. C’est la présence constante, CONSTANTE, de tous ces détails dans ton esprit, alors que tu dois travailler et gérer mille autre chose à la fois. Pis non, ça se met pas à OFF de même.

Au départ de notre périple parentale, j’encaissais beaucoup. Je gérais beaucoup. J’en faisais beaucoup. Papa participait comme il le pouvait, il lui suffisait seulement que je lui demande un peu. Mais c’était justement-là que la situation se corsait. Moi j’anticipais tous les coups, les moindres situations complexes qui pourraient subvenir, alors que mon chum lui attendait le débordement pour agir. Il agissait quand l’Apocalypse survenait, sans se rendre compte que j’avais déjà détruites mille autres petites apocalypse auparavant. On s’est engueulé. On s’est crié après. On a eu du rough sex de la réconciliation ensuite. Mais c’était toujours un peu la même chose malgré tout. Jusqu’à ce que je réalise peu à peu que je mettais mis moi-même cette charge mentale-là parce que je m’étais attribué toutes les taches de la « maman ». Pis là j’ai capoté. Parce que j’ai réalisé que pour certaines choses, je l’avais pas pantoute. J’suis nul pour remplir un formulaire pis me rappeler des dates importantes. J’hais ça faire l’épicerie. J’hais ça aller acheter du linge pour mon p’tit. J’hais ça aller jouer dehors.

Fac peu à peu, Papa pis Dada ont commencé à se partager la charge mentale tout comme les taches de la maison. Ce n’est pas nos organes génitaux qui ont décidés qui ferait quoi, mais nos intérêts. C’tu pas magique ça? C’est ce que je trouvais intéressant. Comment nos familles homoparentales différaient de la norme. Comment nos couples à un genre s’en sortait pas trop pire pantoute finalement. Fac sorry, normalité hétérosexuelle, mais peut-être que pour une fois, vous auriez avantage à faire comme nous. Les critiques et les white trash habituels viendront dire qu’un couple homosexuel vient déformer la réalité parce qu’ils forment un couple « sans genre ». Ouain…mais mettons qu’on applique le « sans genre » à un couple hétérosexuel, cela veut dire que la tendre épouse n’est pas automatiquement celle qui sera responsable de remplir les formulaires de service de garde, de faire à manger, de prévoir les rendez-vous chez le dentiste, préparer la fête thème Mon Petit Poney pour la p’tite, se lever la nuit pour consoler l’autre, se rendre chez le pédiatre pis trouver un cadeau pour la prof. J’pense que beaucoup de mes amies mamans diraient « FUCK YES! » si on venait appliquer le terme « sans genre » à leur couple.

 

Dada Blaise

 

Comment Vivre une Rentrée Scolaire Gracieuse et Sans Vomi du Désespoir

S’il y a bien une chose sur laquelle on peut tous s’entendre c’est que la rentrée scolaire vous fera vivre toutes sortes d’émotions contradictoires. Quand votre enfant n’est que nourrisson, une rentrée scolaire ne vous fait pas un pli sur la poche. Ce n’est qu’un jour parmi tant d’autres alors que vous êtes assis dans votre chaise berçante avec votre bébé qui tête votre lait et votre énergie vitale d’heures en heures. Pour les parents d’enfants d’âge scolaire, la rentrée scolaire signifie les devoirs, les lunchs (aaaaaaahhhhhh nooooooonnnnn je t’en prie Dieu, nooooonnn!), les rencontres profs/parents, les projets scolaires, faire des soupers nourrissants, brailler dans le couloir en regardant vos jeans qui ne vous font plus et le stress de garder tout le monde relativement sain d’esprit qui monte d’un cran de semaines en semaines.

Qu’à cela ne tienne, voici voilà votre liste à garder précieusement pour les années futures, vous rappelant comment procéder afin d’être semblable à un de ces parents chiants d’Instagram ou de Pinterest qui préparent des lunchs en forme de Pokémon ou bien qui tricotent des sac à dos en macramé et en laine d’alpagas.

Première Étape: Paniquez

Alors que vous venez de vous asseoir sur votre chaise longue pour vous faire bronzer, réalisez qu’il ne reste que quelques jours avant la rentrée scolaire. Faites vous bombarder par des annonces navrantes de rentrée scolaire et de spéciaux sur les laptops qui sont absolument nécessaires pour le bien être de votre enfant en maternelle. Hyper-ventilez en pensant à tout ce qu’il vous reste à faire, puis finalement restez sur votre chaise longue en vous disant que vous ferez tout cela le lendemain. Pratiquez-vous le soir même afin de vous préparez aux nombreux matins qui viendront sous peu en éparpillant du beurre de pinotte sur la table et sur le chandail de votre petit, en maugréant que vous allez être en retard et en cachant les souliers de votre enfant.

Deuxième Étape: Allez Magasiner

Attrapez au plus chriss la liste d’effets scolaire que vous aviez fourré au fin fond d’une armoire puis courez jusqu’au Bureau en Gros avec vos marmots derrière qui chiale sur tous les choix de couleurs de cartables et de coffre à crayons. Foncez dans la foule d’autres parents et faites vous secrètement des high five afin de célébrer le fait que bientôt vos enfants ne seront plus dans vos pattes à longueur de journée. Cherchez dans les allées bondées pour des crayons de couleurs à fine pointes, gras, sans tâche, aux couleurs chatoyantes et pastels en sâcrant. Ne trouvez pas les bonnes grandeurs de cartables nécessaires et sâcrer à nouveau. Demandez de l’aide à une jeune employée boutonneuse qui ne sait pas où se trouve les cahiers à anneaux Hilroy mais qui sait où sont les fidget spinners. Saignez du nez et passez votre chemin au plus vite.

Troisième Étape: Magasinez à Nouveau

Ô Joie! Vos enfants ont grandi pendant l’été et/ou trouve leur linge trop laid et défraichi, donc aweillez chu Sears pour acheter du nouveau linge. Défrayer une somme faramineuse pour du nouveau linge ainsi que des sacs à dos brodés à la main sur Etsy. Étudier la liste des allergies présentes à l’école de votre enfant et faite le tour des épiceries pour trouver des collations santé contenant du vert, sans lactose ni colorant ni sucre rajouté, qui goûte bon, pas trop cher, préparé par de jeunes vierges un soir de pleine lune, et évidemment, sans gluten.

Quatrième Étape: Préparez le Stock

Faites les lunchs en vous inspirant des belles idées trouver sur Pinterest, puis finalement câlissez le tout dans un plat Tupperware. Écrivez une petite note d’encouragement pour la première journée d’école. La petite note est maintenant de 3 pages de long et réalisez que votre enfant de maternelle ne sait pas encore lire. Scrappez la petite note. Après vos taches habituelles, soit de partir la sécheuse, faire le souper, partir la sécheuse à nouveau parce que vous avez pas eu le temps de plier le linge, donner le bain, plier un chandail puis repartir la sécheuse, puis finalement coucher le p’tit, allez dans votre salon et amusez-vous follement en étiquetant chacun des fucking articles de la liste d’effet scolaire. Terminez à minuit le soir avec les yeux cross-side et en réalisant que pour les derniers articles, vous avez écrit votre prénom ou lieu de celui de votre enfant. Braillez.

Cinquième Étape: Annoncez le Au Monde Entier

Comme tout le monde le sait, le plus important pour la rentrée scolaire et de faire un photoshoot de une heure qui mettra votre enfant en retard pour sa première journée. Préparez une photobooth avec de beaux tableaux noirs et de belles phrases écrites à la craie avec une calligraphie soignée. Mettez le tout sur Facebook et vous assurant d’annoncer à tous et chacun à quel point ça va donc vite la vie et à quel point ce bel enfant grandi vite pis toute (oui j’le fais moi avec, kess tu veux on est toute fait pareil, mais le monde s’en sâcre généralement un peu).

Sixième Étape: Choisissez Votre Camp

Étape cruciale ici. Allez vous être un parent sans-coeur qui se moque de son enfant en postant des photos rigolotes de vous qui célébrez avec bouteille de champagne alors que l’autobus part au loin ou bien allez vous être un parent émotif qui écrit un long post émo en braillant sur la chair de sa chair qui le quitte pour le monde des grands, petit train va loin, vise la lune tu vas arriver dans les étoiles pis all that?

Septième Étape: L’École

Trouvez vous une place de parking et mettez vous beau pour ce premier jour d’école, il y a du monde à la messe! Dîtes au revoir à votre enfant et allez brailler dans votre char pendant vingt minutes pour diverses raisons: soit parce que votre enfant fait son entrée dans le grand monde et que vous perdez votre bébé; soit parce que votre enfant vous a à peine dit bye et s’est presque enfui pour retrouver sa gang. Réalisez que vous n’avez pas d’enfants dans les jambes. Retournez chez vous et écouter Game of Thrones en rafale.

Huitième Étape: Le Retour

Attendez patiemment que votre enfant revienne et souhaitez ardemment qu’il est été classé dans la maison des Gryffondor.

 

Et voilà! Plus d’excuses maintenant, vous allez être prêt! Pis que j’vous vois être à la dernière minute pis acheter des crayons cheap du Dollarama parce qu’il n’y en a plus dans les autres magasins!

 

Bonne rentrée, aux p’tits, aux grands pis à toutes les autres entre les deux.

 

Dada Blaise

 

Comment Se Faire Des Amis « Parents » PART 1

Il serait simple de penser qu’une fois devenu parent se faire de nouveaux amis parents serait facile comme tout, après tout, vous êtes tous les deux parents! De jeunes enfants, à la même école/garderie/parc/cours de poterie de réalignement de chakra! Un petit sourire, une petite blague et pouf, vous vl’à ti-pas avec un nouvel meilleur ami! Vos enfants vont avoir du gros fun noir pendant que vous et votre nouvelle copine allez vous faire des tresses, boire du vin et divulguez vos histoires de baises de l’ancien temps en vous esclaffant et vous caressant mutuellement les seins.

Et pourtant, non. C’est pas si simple finalement. L’art délicat de l’amitié parental est difficile à maîtriser. Prenez les différents facteurs qui viennent compliquer l’amitié régulière, tel les horaires, intérêts, valeurs et venez tripler les complications en rajoutant un enfant ou trois. Qui plus es, le parent que vous apercevez de temps en temps au parc/école peut paraître bien sympathique mais peut cacher des secrets terribles une fois que vous vous mettez à le fréquenter de façon sérieuse. Vos enfants aiment peut-être tout deux se rouler de pâmoison devant Pat Patrouille, mais tout plein de facteurs peuvent venir fausser l’amitié bourgeonnante, comme par exemple:

« Oh moi et ma femme avons réservé nos vacances à OKApulco cet été! Vous devriez venir avec nous, il n’y a rien de tel que la douce brise sur un scrotum fraîchement rasé! »

« J’ai lu un reportage hier de Jenny McCarthy qui disait qu’il est très dangereux de faire vacciner son enfant. »

« Voici ma collection de Beanie Babies! »

« Est-ce que ces biscuits son vegan? »

« Kim Kardashian a tellement de talent! »

« En fait, il faut prononcer JIF et non GIF… »

Et en plus il faut également naviguer les différents parents et leur style de « parenting« .

« Notre petite Elaura ne porte jamais de couche. Nous pratiquons la méthode naturelle, c’est-à-dire d’attraper ses défécations avec nos mains. »
« Spartacus ne joue pas avec des jouets de plastique, désolé. »
« Sharone joue seulement avec des jouets non-genré et qui développe ses capacités motrices. »
« Ici c’est une maison où les enfants participent à l’élaboration des règlements! Ils peuvent décider eux-mêmes des règles qu’ils nous impose. »
Bref, se faire de nouveaux amis parents est aussi complexe que de rencontrer l’âme sœur. Peut-être faudrait-il, pour faciliter la chose, créer un réseau de rencontre, du genre Réseau Contact ou Tinder, avec des petites annonces présentant les différents candidats:
« Elle est une maman à la maison qui cuisine une lasagne comme pas une mais qui fabrique elle-même les meubles de la chambre du bébé avec du bois de grange, elle aime utiliser la phrase: « C’est dans les mains de l’Univers! » et regarde de vieux épisodes de One Tree Hill en boucle; Lui est un amateur de bon vin et aime mordre dans la vie, mais disparait quand c’est le temps de faire la vaisselle. Leur petite Mélissa ne dit jamais « merci » ou « s’il-vous-plaît » mais aucun de ses parents ne semblent intéresser à lui apprendre à le faire. »
« Jeune mère œuvrant dans le monde du cinéma, adore les marches en forêt, les coupes de cheveux en forme de bol, se regarder dans le miroir et faire à semblant qu’elle aime la littérature québécoise. Vit seule avec sa petite Régine, mignonne mais qui a tendance à hurler dans sa chambre, marcher à l’envers dans les escaliers et cracher du sang. Elle parle couramment le latin. »
Mais avec tout ça je n’ai toujours pas dit comment se faire des amis parents!
Alors le voici: vous êtes sûrement aussi fucké que les autres parents. On a tous nos petits secrets, fac, baissez vos attentes, restez ouvert d’esprit pis laissez tomber vos grands principes parentaux pis le jugement. On est tous dans le même bateau, c’est nous contre les p’tits, pis ben vite ils vont rire de nous, de nos coupes de cheveux pis nous goûts musicaux.

Dada Blaise

P.S: Ne manquez pas la suite de mes conseils pour vous faire des amis parents dans quelques jours à peine! Avec mon aide, vous serez les plus populaires! 

 

Le Plus Grand Dilemme des Parents: Sexe ou Dodo?

Oubliez les débats sans importance tel allaitement ou bouteille, laisser brailler le p’tit ou aller le réconforter immédiatement, la ville ou la banlieue….il n’y a rien de sujet plus déchirant pour un parent que le dilemme suivant: On fourres-tu ou ben on dort?

Les jeunes parents sont habituellement horriblement, terriblement, chrissement fatigué et ce TOUT LE TEMPS la plupart du temps. Ils sont fatigués de changer la couche du bébé quarante-huit fois de suite, de jeter une assiette pleine de nourriture parfaitement saine que les enfants ont refusés de même toucher ou d’empêcher le p’tit de se rentrer des billes dans le nez. Le parent qui reste à la maison passe sa journée à tenir la main d’un bambin qui s’assied sur lui, ou se roule sur lui ou lui grimpe dans la face lors des repas et des moments de détente,  ce qui veut dire que lorsque la nuit tombe, la dernière chose que ce parent à envie s’est d’assumer la position en se mordillant les lèvres d’extase. Le parent qui travaille lui arrive à la maison après une longue journée où il a dû endurer des collègues qui partageaient leur secret pour une soupe réussi (mettre un soupçon de cumin) ou leur dernier coup de cœur cinéma (Step Up 3D, les effets spéciaux sont écœurants!) tout en gardant le sourire. Alors pour eux aussi, la dernière chose qu’ils ont envie de faire c’est de vigoureusement se shaker le bas-ventre tout en râlant des mots sensuels.

Malgré tout, le soir approche, les étoiles apparaissent dans le ciel et certains couples, éreintés et épuisés par l’existence, tellement fatiguéss qu’ils semblent incapables de retirer leur sous-vêtements, combattent l’écrasant poids des choix de leur vie pour commettre malgré tout l’acte charnel. Le sommeil ne les arrêtera peut-être pas, mais un autre obstacle pourrait le faire: l’enfant. L’enfant, peu importe son âge, semble détecter la minute où ses parents semblent avoir du plaisir sans lui. Que ce soit par les fou rires partagés sous la couverture, le bruit presque imperceptible des boxers qui revolent sur le plancher ou simplement le silence anormal qui règne lorsque deux êtres humains qui copulent tentent de ne faire aucun bruit, le petit risque alors de pousser un hurlement digne de Mariah Carey qui pousse la high note dans son jeune temps. Certains parents tentent l’impossible, c’est-à-dire de continuer leur va-et-viens en espérant que le p’tit se rendort par lui-même. Si l’homme réussi à garder son érection pendant les cris interminables d’un jeune enfant, félicitez-le pour sa concentration ou ben posez-vous des questions sur son état mental.

Si l’enfant est capable de sortir de son lit, désolé de vous dire qu’il risque de resurgir aussitôt que vous êtes à quatre pattes la bouche ouverte pis toute. #imagementale  Vous serez bientôt obligé d’aller célébrer votre amour dans la shed, parmi les vieilles cannisses de gasoline, les pelles à jardin et le tricycle de Elsa.

Voilà pourquoi la plupart des parents aiment beaucoup mieux dormir que jouer aux foufounes. Oui, le sommeil, disons-le, le sommeil est pas mal en haut de la liste des choses préférés de Papa pis Dada. Le sommeil est la chose, LA CHOSE, la plus précieuse qui soit dans une maison qui comporte un enfant de moins de 10 ans. Le sommeil est la monnaie d’échange, la chose qui a le plus de valeur. Plus que du temps, de l’argent ou la dernière gorgée de vin. La vie d’un parent tourne constamment autour du sommeil, des horaires entiers sont construit autour de la possibilité du sommeil d’un enfant et du votre. Les couples se chicanent parfois pour avoir droit au sommeil, s’engageant dans des négociations compliqués, risqués et ce en pleine nuit à savoir qui va se lever, parce que c’est moi qui s’est levé la dernière fois. Donc, lorsque par un hasard des plus merveilleux la maison se retrouve vide de toutes présences d’enfants qui sautent, culbutent et quémandent pour quelque chose à manger, les parents se précipitent en courant vers leur grand lit défait parce que pas eut le temps de mettre les draps comme il faut, retirent tout vêtement superflus et se couchent au plus chriss sans se coller pour profiter de quelques moments de répits et de doux sommeil.

Pis quand ils se réveillent, ben why not coconut? wink wink.

Dada Blaise

 

1o Résolutions Réalistes du Nouvel An Pour Le Parent

Hé oui, il ne reste pas grand temps à 2016 pour nous faire chier et tuer la moitié du gratin d’Hollywood nous émerveiller et c’est bien entendu le temps de prendre une petite pause personnelle et réfléchir à votre condition de vie, vos rêves, vos valeurs et vos buts. Vous savez déjà ce qui va arriver: vous voudrez perdre vos livres en trop, faire un peu plus d’argent, être plus patient, faire du yoga, tricoter vos propres foulards, prendre du temps pour vous et généralement être une meilleure personne en tout point de vue. C’est si prévisible que Facebook se fera un plaisir de vous rappeler avec vos souvenirs que vous aviez les mêmes ambitions il y a plus d’un an.

Étant un parent, je passe mon temps à chercher à m’améliorer et être meilleur que les autres en ce qui concerne l’éducation de mon enfant. Je cherche toujours à être plus compréhensif et patient, je veux créer un climat chaleureux, je veux passer plus de temps avec mon enfant et je veux qu’il apprenne à jouer au hockey, parle anglais, prenne soin du chat, change la litière et s’endorme sans chialer. J’aimerais aussi regarder un peu moins de Pat Patrouille, please God please.

Le problème c’est que les résolutions de la nouvelle année sont comme les bananes: ça dure quelques jours à peine pis ça se retrouve dans les vidanges dans le temps de le dire. J’adore quand je lis un statut Facebook d’un parent qui proclame: « Cette année nous allons passer plus de temps dehors et manger plus sainement! ». Pis la semaine d’après tu croises la même famille au St-Hubert en train de boire leur petit pot de sauce brune. C’est l’humble opinion de Dada lui-même que les bonnes résolutions sont un autre idéal impossible à atteindre pour le parent et que la seule façon de les rendre réalisable est de diminuer vos exigences. Genre diminuer pas mal beaucoup. Voici donc 10 résolutions réalistes pour tous les parents:

1. Cette année, j’vais être plus patient et compréhensif quand mon enfant pique une crise. 

Résolution réaliste: Achetez une paire d’écouteur coupe-son!

2. Cette année, j’vais préparer les repas de la semaine pendant la fin de semaine, j’vais moins courir tout le temps! 

Résolution réaliste: Alternez entre pizza, croquettes et sandwich aux œufs pour faire changement!

3. Cette année, j’vais être plus responsable avec mon argent et en garder un peu plus de côté.

Résolution réaliste: Vendre de vieux jouets de mon enfant sur le Net pendant qu’il dort = Kaching!

4. Cette année, j’vais limiter le temps de iPad et télévision de mon enfant. 

Résolution réaliste: Limiter iPad et télévision le weekend seulement. Pis des fois la semaine mettons, pendant que j’fais le souper. Mais juste un peu. 1 heure ou 7 heures, c’est selon. Pis dans les restaurants. Pis quand on va en visite. Pis si on a une longue route à faire. Ou si j’ai un appel important à faire. Mais à part ça, c’est tout!

5. Cette année, j’vais préparer des repas plus santé et manger plus de légumes. 

Résolution réaliste: Arrêtez de manger le restant froid de Kraft Dinner à même le chaudron au-dessus de l’évier avec la louche.

6. Cette année, j’vais accorder plus de temps aux soirées romantiques avec mon conjoint. 

Résolution réaliste: Tenter d’avoir une conversation qui n’a pas rapport à la maison, l’enfant ou nos jobs pendant plus de 15 minutes.

7. Cette année, j’vais écouter les conseils du dentiste et passer la soie dentaire à mon enfant tous les soirs avant le dodo. 

Résolution réaliste: Apprendre à parler le Mandarin.

8. Cette année, j’vais faire un peu plus d’exercice. 

Résolution réaliste: M’acheter une gaine amincissante.

9. Cette année, j’vais avoir une maison propre et fashion

Résolution réaliste: Tenter de garder de l’ordre dans mon tiroir à bas et sous-vêtements.

10. Cette année, j’vais prendre plus de temps pour moi. 

Résolution réaliste: Ahahha (brailler tout en pliant des bas et des sous-vêtements.)

 

Blague à part, la meilleure résolution à prendre quand on est parent c’est celle-ci: Apprendre à accepter le chaos. Faites-en votre meilleur ami. Papa pis Dada commencent leur nouvelle année avec un déménagement, des rénovations  majeures et l’attente d’un nouveau bébé. Chaotique it is. Et dans le chaos, c’est ben difficile d’avoir la perfection. Alors il faut apprendre parfois à se dire, c’est ben correct de même. #cbencorrect

Dada Blaise

 

Les Réalités de Cuisiner Avec un Enfant

« Touche pas au couteau! »

« Oh my God, enlève toi le doigt du nez, surtout au-dessus du fromage râpé! »

  • Cuisiner avec un enfant facilitera la préparation du souper! Avec un assistant, ça ira beaucoup plus vite!

La Réalité: Mmmm, ça sent la lâcheté et la commande de pizza, parce que accrochez-vous à vôtre tour de taille, vous n’avez pas fini! La recette de Ricardo, simple et abordable, clame que le temps de préparation est autour de 20 minutes? Si vôtre assistant à moins de 8 ans, doublez le temps. Si l’assistant à moins de 5 ans, ouvrez une bouteille de vin. Je recommande également de doubler les ingrédients, parce que la moitié va se ramasser dans la bouche de l’enfant ou bien par terre. La patience est de mise lorsqu’on cuisine avec un enfant, parce qu’en plus de se concentrer sur la recette, les ingrédients et à surveiller que votre enfant ne s’empale pas sur un couteau, il faut également répondre à la multitude de questions qui vous font sentir comme à un participant à un quiz télévisé:

« Pourquoi toi enlève les morceaux blancs dans les œufs? »

« Pourquoi toi mets du fromage? »

« Pourquoi du sel? »

« Dada, pourquoi toi tu pleures? C’est les oignons? »

  • Cuisiner avec un enfant l’aidera avec compétences mathématiques! À force de compter, mesurer et mixer les ingrédients, ça ne peut pas faire que de lui rentrer dans la tête! 

La Réalité: Le petit pratiquera surtout sa compétence à soustraire les choses, dans le genre: « Si il y a un sac de 80 pépites de chocolat, et que là il m’en reste seulement 14, combien tu en as mangé mon chéri quand je t’ai dis que tu pouvais en avoir 3? »

Cuisiner avec un enfant formera son indépendance! Il va être plus débrouillard et le matin il pourra se faire à déjeuner lui-même, me laissant quelques minutes de précieux sommeil de plus! 

La Réalité: Le petit peut effectivement ouvrir le garde-manger et prendre le pot de beurre de pinotte par lui-même, mais le voir se battre avec l’attache à pain et tenter de mettre une tranche de pain dans le toaster est l’équivalent de regarder une vieille personne utiliser Internet. Bref, c’est pas demain la veille que la rôtie sera beurrée et savouré par l’enfant devant son p’tit programme à la tivi pendant que j’ronfle élégamment la bouche ouverte.

Et je terminerai simplement avec ceci:

600_kids_cooking_0

Si votre enfant ne trippe pas autant à placer des brocolis cuit vapeur sans sel, sans goût, sans saveur dans un plat assorti, c’est que vous faîtes quelque chose de pas correct.

Dada Blaise

%d blogueurs aiment cette page :