Moi VS Les Mères Parfaites

Aussitôt que nous avons pris notre décision d’avoir un enfant, il a fallu déterminer qui d’entre moi et le chum allait rester à la maison pour le congé parental. Dans la plupart des couples c’est la maman qui prend ce congé. Vieilles habitudes, contraintes de la société, critères attendus, tempérament, name it. La mère s’occupe des bébés, pis c’est de même. Moi j’me suis jamais senti comme une « maman ». J’me suis jamais senti interpellé par ce rôle en particulier. Je m’imaginais pas avec des bigoudis pis  ma robe de chambre à fumer ma cigarette pis dire au p’tit: « Dans 2 minutes mon bébé, môman fini ça cigarette. » J’avais envie d’avoir un enfant, j’avais envie que mon chum et moi formions une famille et j’avais plus d’affinités avec les jeunes enfants, donc c’est moi qui a pris le rôle. J’suis devenu le Dada, cet espèce de mutant entre les deux parents, pas tout à fait un père, pis pas tout à fait une mère.

Fac Dada, à force de longues journées en compagnie de son p’tit, à force de changer les couches, pis donner le biberon, pis consoler, pis accompagner, pis jouer, pis apprendre ceci pis cela, est devenu une virile maman. C’était correct. J’me plaisais. C’est vrai que j’étais plus « maternel » que mon chum. J’étais plus câlineux pis enjoué de faire des activités pis j’pouvais passer des heures à me bercer avec. J’étais une mom. Pis j’me suis fais avoir à mon propre jeu. Comme la plupart des mamans de ce monde, j’me suis mis à avoir des aspirations désillusionnées d’être la Maman Parfaite, la Super Mom, la Gratienne. J’voulais être comme celle qu’on retrouve dans toutes les belles photos, les belles annonces, les beaux films. Celle qui cuisine les déjeuners colorés en forme d’Elsa, celle qui fait de beaux projets avec de noix de pin et de la Mod Podge, celle qui nettoie la maison en riant, celle qui a le temps de gérer un carrière, un époux, un enfant, un foyer, des amis et des aspirations créatives. Vous savez de quoi je parle, vous avez eu les mêmes rêves il y a de cela longtemps. Ces temps-ci, après que le p’tit fut doucement amené et pas du tout menacé d’aller au lit au plus chriss, j’m’assied sur mon beau divan blanc tâché de j’sais pas trop quoi, pis je réalise que j’suis pas la Super Mom, j’suis pas le Super Dada. Ces temps-ci, j’pense que j’passe à peine la barre du Juste Correct Dada. J’suis pas un mauvais parent en tant que tel, mais quand j’regarde ma maison et ma belle énergie absente qui me dit que ça me tente donc pas de jouer avec mon enfant et j’me demande de kessé que j’fais pas de correct coudonc. Pis là j’me rappelle les nombreux et nombreux articles qui pleuvent l’Internet qui nous rappelle que la parfaite maman, ou parfait parent, n’existe pas. Que cette pression, on se la met tout seul.

Ouain…MAIS! te dis-je alors. Oui, il est vrai que le parent se met souvent la pression lui-même, qu’on doit cesser de se comparer mais un doute me ronge le cerveau malgré tout. Si elle fait tant parler d’elle, cette satanée mère parfaite, c’est qu’elle doit ben exister en quelque part, non? Ben je l’ai trouvé. Pour le vrai de vrai. La simili mère parfaite, celle qui dérange tant.

C’est dans les commentaires en dessous de ces fameux articles que la mère parfaite resurgit toujours. Elle est sneaky, parfois presque imperceptible, mais elle réussit toujours, TOUJOURS, à te faire feeler cheap avec son bonheur et son « j’comprends pas, chez nous on fait ça comme ça pis on a pas de problème ». Chez eux c’est donc plaisant, chez eux c’est donc propre, chez eux c’est donc bien organisé au quart de tour. Comme j’suis tanné de me sentir comme le pire fléau qui existe parce que j’ai fait garder mon enfant CINQ jours la semaine passé pis que ma salle de bain est tout crotté, j’me suis compilé une belle liste de corvées qui viendront une fois pour toute damner le pion à cette Mère Parfaite inexistante mais qui existe malgré tout finalement. Vlan dans tes belle dents blanches et droites nullement tâchés de vin rouge!

1. Le Lavage

Bien sûr, bien sûr, tous les paniers à linge sales peuvent être vidés et les salopes overachievers pourront vous dire qu’elles prennent bien le temps de plier et immédiatement ranger le linge, mais ATTENDEZ! Allez voir sous votre lit, dans le fond du garde-robe, dans la salle de bain ou même dans l’auto. Vous y trouverez des vêtements, garanti. Mensonge que le lavage est toujours fait! Mensonges que je dis! Serviettes, débarbouillettes, vieilles p’tites culottes, p’tits gants d’automne full morve, il y a toujours des choses à laver, FOREVER.

2. La Vaisselle

Bon, bon, bon. La mère parfaite réussi à faire un bon repas coloré, full légumes et craquant en bouche, pis oui, après elle fait la vaisselle tout en préparant les lunchs et en faisant un willey à son époux. Elle prend le temps, elle. Vous ne trouverez pas de vieilles vaisselles dans le fond de l’évier ou sur le bord du comptoir chez eux, non, non. Pourtant, vous le savez, une famille, parents, enfants, ça sali de la vaisselle. En viarge. Ici mon lave-vaisselle devrait être parti deux fois par jour. Et il y a toujours quelqu’un qui s’est pris un verre d’eau, qui a mangé un yogourt pis qui a laissé la cuillère dans les vieilles craques du divan, qui a mangé des Goldfish en cachette pis qui a oublié le bol à côté du lit… Fouillez dans votre maison mère parfaite, vous finirez ben par trouver ce vieux gobelet jaune, celui que le p’tit aimait donc, tellement qu’il l’avait caché en-dessous de son lit, entre les lattes de bois. Ah, le voilà donc. Pas la peine de le laver celui-là, ce serait cruel après tout de détruire l’aussi beau et précieux écosystème qui s’y trouve.

3. Jouer

Ah ça, la mère parfaite aime donc ça jouer avec ses enfants. Non, non, elle a pas le temps d’aller au 5 à 7, ni d’assister au concert privé de Bono dans une croisière aux Bahamas, elle veut jouer avec ses enfants et s’extasier devant l’immensité de leur imaginaire! Aweille à quatre pattes à faire le cheval et le cochon qui se roule dans la boue. D’accord, oui, ça peut être plaisant jouer avec un enfant, parce que, you know, l’amour pis les liens pis les beaux souvenirs. Mais, mère parfaite, assied-toi avec un tyran haut comme trois pommes pour jouer à un jeu, vraiment jouer là, comme qu’il veut. Qu’est-ce qui arrive donc? Ben vite tu entends des non, pas ce jeu-là, l’autre, non, pas lui, lui, LUI, pis joue comme ça, non, de même, non toi tu ne prend pas l’auto jaune, non, toi tu fais pas ça, non, PAS COMME ÇA, joue de même, à l’envers, NON…Ah pis joue donc tout seul! Si tu n’as jamais perdu patience à jouer avec ton enfant, c’est que tu es une imposteur robot d’une autre dimension, tout simplement.

4. Le Chialage

On aime nos enfants. Tout le monde aime ses enfants, tout le monde le sait. Mais…MAIS…Un enfant ça ressent un besoin pressant d’exprimer toutes ses émotions et vocaliser tout ce qui lui passe par la tête, ce qui est très bien I know, I know, mais cette gamme d’émotions et de sentiments contient également le chialage. Mon enfant chiale constamment. Il veut quelque chose, il chiale. Il ne veut pas cette chose, il chiale. Il chiale quand on dit non, quand on dit oui. S’il fait trop froid, trop chaud. Il chiale contre le bol rouge, le choix de vêtements, le fait qu’il doive faire pipi, contre le débat Trump/Hilary, contre sa tuque. Il chiale que je ne suis pas Super Mom ou Super Dada, parce que si j’étais Super Mom ou Super Dada, ben ça fait longtemps que j’aurais trouvé le moyen qu’il arrête de chialer, n’est-ce pas?

Fac ouain, j’suis pas un Dada parfait. Mon p’tit aura pas une enfance parfaite où ses parents sont toujours épanouies dans la joie du bonheur de l’amour de la tendresse. Des fois ça va être sale, pis ça va puer, pis on va dire joue tout seul, tu m’énarves, pis on va chialer. On va juste le fucker un peu, juste assez pour qu’il soit un adulte légèrement névrosé et sardonique, avec ses complexes non résolus qui le rendront intéressant, amusant et sexy. It’s a win/win situation en fin de compte.

Dada Blaise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s