Comment quitter le parc avec dignité en 10 étapes faciles

Le beau temps et la chaleur signifie une chose pour un parent: c’est l’temps des parcs. Vous le savez, je le sais, tout le monde le sait, allez au parc c’est chiant c’est un beau moment à passer avec votre enfant. C’est aussi un bon moyen de vous botter le derrière qui est écrasé sur la chaise longue depuis 8:00 le matin, à lire des listes top 10 trouvés sur le Net (Yikes! So meta right now!) pis de bouger un peu et socialisez avec d’autres gens. Donc, pactez les p’tites pelles, le ballon Bob l’Éponge, la crème solaire, trente-sept sortes de collations différentes, votre chapeau en vogue et partez bras-dessus, bras-dessous avec votre p’tit en direction du parc. MAIS, sachez une chose: peu importe le temps que vous passerez au parc, peu importe le nombre d’heures dévoués aux glissades, peu importe le nombre de poussées et de « plus haut! » dans la balançoire, de poursuites bucoliques entre les arbres, attraper le vent et chasser les nuages, quand viendra le temps de partir, votre p’tit refusera catégoriquement de le faire. La raison est simple: le parc est pour vos p’tits un sanctuaire, un endroit sacré où tout a été créé et conçu pour les amuser. Les balançoires, les glissades, les cages à singe, le bac à sable, les vieilles traineries sur le sol. L’enfant reconnaît que le parc est en fait son habitat naturel et peu sembler confus, voire agressif lorsqu’il est confronté à la dure réalité du « on r’tourne à la maison ». Dire adieu au parc vient troubler leurs croyances en tout ce qui est beau et bon, et l’enfant comprend soudainement que le mal existe, réincarné en vous, figure autoritaire qui le forcez à quitter ce site paradisiaque du jeu éternel et des bons copains.

Afin de vous préparez à ce long été ensoleillé et les nombreuses visites au parc qui s’en suivront, voici un petit guide pratique à imprimer et à garder dans votre sacoche entre le gloss et le vieux Kleenex ou votre poche arrière humide pour vous aider à quitter le parc dans le calme et la dignité.

Première étape – Le Départ

Après avoir pris 650 photos afin de prouver à votre tendre moitié et vos amis Facebook que vous êtes bel et bien allé au parc aujourd’hui, approchez-vous de votre p’tit, placez-vous à sa hauteur et captez son attention avec gentillesse. Réalisant qu’il ne vous écoute pas pantoute, annoncez que vous allez quittez le parc à présent. Le p’tit risque probablement de continuer à jouer. Pas de problème, passez à la deuxième étape.

Deuxième étape – Le « dans 5 minutes »

Annoncez haut et fort, afin que tous ceux présents au parc vous entende également et réalise à quel point vous êtes un parent préparé et que votre enfant connaît les minutes, que vous quitterez le parc dans 5 minutes. Bien sûr, le 5 minutes est relatif. C’est un 5 minutes qui peut s’étirer très longtemps, comme le « 5 minutes » de Papa quand il dit qu’il se prépare dans la salle de bain ou le « 5 minutes » que Dada affirme qu’il lui reste quand il est en train de lire un livre. Profitez de ce temps pour ramasser le plus de trucs possibles. Les prochaines étapes nécessiteront que vous bougez rapidement, donc pas de temps à perdre avec la petite pouliche oublié dans le sable.

 Troisième étape – Le « une dernière affaire »

35 minutes plus tard, annoncez que le 5 minutes est écoulé et qu’il est temps de quitter. Ne soyez pas surpris si une tirade de demandes surgit subitement de la bouche barbouillé de terre de votre p’tit:

“Je veux glisser encore! »

« Je veux faire le petit chemin! »

« Je veux me balancer! »

Vous serez tenté d’être le parent stoïque qui ne revient pas sur sa décision, mais d’un autre côté, vous vous dîtes qu’une autre p’tite glissade pourra faciliter le processus. Que le p’tit comprendra qu’il est chanceux de pouvoir faire une dernière glissade. Qu’il devrait vous remercier et partir avec vous en chantant « Violette à Bicyclette ». Laissez le p’tit faire la dernière glissade et félicitez vous d’être un parent aussi compréhensif et humain.

Quatrième étape — Mentir

Faite une belle promesse rassurante que vous n’avez absolument aucune intention de tenir comme: « Je te promets qu’on va revenir après le dîner » ou « Les réparateurs vont venir réparer les jeux tantôt, mais la ils sont brisés ». Vous pouvez également promettre un beau gros cornet ou un Popsicle une fois rendu à la maison. Vous pouvez toujours mentir une fois à la maison et dire que finalement, il n’y en a plus de Popsicles, que Papa les a tout mangés. #neverjudge

Cinquième étape — Les menaces

Vous l’aviez vu venir, mais la technique mielleuse et épanouie ne fonctionne simplement pas. Passez à la bonne vieille technique du good cop/bad cop. Débutez doucement avec de vagues menaces comme « Finalement tu n’en auras PAS de Popsicle » ou »On ira pas dans la piscine! ». Pour un effet plus dramatique, vous pouvez dire à votre p’tit: « Si tu ne me suis pas, tu ne viendras pas avec nous à Disney World. » Ouch!

Sixième étape – Faker le départ

Un autre classique. Annoncez que tant pis, vous êtes tanné et que vous rentrez à la maison, avec ou sans votre p’tit. « Bye bye, moi je m’en vais! »
Marchez vers la maison d’un pas malaisé tout en jetant des petits regards furtifs vers l’arrière aux secondes pour vous assurer que votre p’tit et bel et bien toujours derrière vous et qu’il ne s’est pas fait kidnapper. Remarquez rapidement que votre p’tit a compris la game et semble déçu que vous utilisiez une technique aussi facile et banale que celle-ci.


Septième étape – Blâmer la température

Bon, clairement ça ne marche pas et vous avez envie de faire un numéro 2 depuis une demi-heure, fac pointez distraitement en direction de quelques nuages au loin et faites vaguement référence à une alerte à la tornade que vous avez entendu à la radio tout à l’heure. Ça devrait aider à accélérer les choses.

Huitième étape – Le « dans 1 minute »

Ou right fucking now.

Neuvième étape – Le « pas l’choix »

J’vous ai menti. Vous auriez pu passer tout de suite à cette étape finalement, surtout avec un jeune enfant. Il vous suffit simplement de prendre votre enfant sous votre bras et de le placer avec aisance dans son carrosse/chariot/p’tite auto rouge. Mettez-y de l’effort comme si vous poussiez une grosse boite de carton dans une poubelle, car il faut réussir à immobiliser l’enfant sur place tout en l’attachant et en gardant un semblant de calme devant la populace. J’comprends pas pourquoi ce n’est toujours pas une discipline Olympique.

Dixième étape – Fuck la dignité finalement

Retournez à la maison avec un enfant qui hurle comme s’il était en train de se faire torturer pendant que vos voisins sont sortis sur leur perron pour vous juger silencieusement. Gardez la tête haute, si ce n’est que pour le simple fait que vous devrez vivre la même situation le lendemain.

                                                           Dada Blaise 

D’autres conseils et photos simili-érotiques t’attendent ici. Oseras-tu cliquer?

15 réflexions sur “Comment quitter le parc avec dignité en 10 étapes faciles

  1. limonasblog dit :

    Bonsoir,
    justement j’était dans le parc ce matin, et j’ai vu des enfants pleurer crier, c’était très difficile pour leur parents fatigués et stressés, moi j’était assise tranquillement sur un banc ma petite fille dans sa poussette, je lisais tranquillement un magazine en buvant du jus bien fraic, ma fillette faisait comme moi, regardait son petit livre de Hello kitty, et prenait aussi son jus, mais je dois avouer qu’avant ce petit repos dans le parc, elle m’a piqué une crise dans le supermarché, et j’ai eu droit des regard des gens, et même leurs conseils, achète lui ce qu’elle veux, c’est pas grave, elle est encore petite………. et comme d’habitude malgré ma liste dans la main, j’oublie toujours d’acheter plusieurs choses.
    il n’y a pas des remèdes miracles, il faut surtout demander de l’aide par exp de la famille, savoir et connaitre ses limites, se reposer, prendre soin de soi, se chouchouter, prendre soin de son conjoint, de son couple, se ressourcer pour avoir plus d’énergie,
    merci beaucoup,
    bonne soirée
    mona

    Aimé par 1 personne

  2. Ninishka dit :

    OMG! C’est tellement moi justement hier. J’ai jamais essayé celle de la tornade par contre lol moi comme une épaisse je la laisse venir à pieds alors j’ai même paa l’option de la petite voiture ou autre! En tout cas, cet article m’a bien fait rire et me rassure que je suis pas la seule avec un enfant de même lol

    Aimé par 1 personne

      • Nath the nantaise dit :

        Ah ben tu sais, à Nantes, certains parcs ferment les soirs et c’est un gardien qui nous mets dehors, penses tu que ça serve à quelque chose???

        Le gardien juge les parents et les enfants, et les grands parents donnent des conseils, et ceux dont les enfants sont sages jugent les autres, mais… Moi j’ai THE astuce lorsque l’on va dans ces parcs!!! Et oui!!!!

        Réprouvé par tous les thérapeutes, mais elle a le mérite de marcher :
        « Si tu ne viens pas le monsieur en bleu va te prendre et te garder chez lui… regarde comme il gronde » et mon loulou atterie par miracle dans le camps des enfants , par contre, je ne suis pas sûre que ses rêves soient paisibles les soirs….😶

        J'aime

  3. Van Eyck Brigitte dit :

    Cela fait parti de l’apprentissage chez l’enfant. Mais il n’y a pas que le parc. Il y a toute les autres situations qui risquent toujours de mette le paren mal à l’aise. Prépare l’enfant avant de partir et l’a viser que la crise n’est pas envisageable et qu’il y aura une conséquence et s’y tenir fera que l’enfant apprend assez vite que la négociation n’est pas toujours possible. Il apprendra la négociation dans d’autres situations et c’est très bon pour eux. L’âge de l’enfant est à prendre en considération, plus tôt il apprend votre limite et la comprend, plus vite les sorties deviennent moins chaotiques. J’ai appris de mon premier, plus facile pour les deux autres et tous les enfants dont j’ai dû m’occuper .il n’y a pas de recette miracle. Bon courage à tous les parents et songer à tous de ne pas juger le parent à qui c’est pas facile!

    Aimé par 1 personne

  4. Michelle Julien dit :

    une autre solution à essayer? Pas de menaces mais des promesses tenues: si tu me fais une crise, on ne vient pas au parc demain et le lendemain ….. on y va pas.
    Lui rappeler à chaque fois que vous allez au parc. Soyez constant et les crises cesseront rapidement.

    Aimé par 1 personne

  5. Nath the nantaise dit :

    Tient!!
    On dirait nous cet après-midi au parc!!!!
    Impossible de l’attacher dans sa poussette (il se laisse glisser sur l’assise, il agite bras et pieds tout en tournant la tête à droite et à gauche et bien sûr tout ça en hurlant)….
    Je fais la maman stoïque mais intérieurement j’ai juste envie de lui hurler dessus…

    Mais comme le retour s’est fait à pieds, il a eut le temps de se calmer dans sa poussette (enfin la crise) car elle fait place à de la bouderie scandée de : « c’est pas beau les bateaux (on passait devant des bateaux) j’aime pas cette voiture, je veux pas aller manger, je veux plus de mon doudou, c’était pas bien le parc »
    Et moi : « ben tu n’as qu’à fermer les yeux tu ne verras pas ce que tu n’aimes pas, tu ne veux pas manger? tant mieux tu iras plus vite au lit et on donnera Doudou à un autre enfant et enfin, OK, on reviendra plus au parc, là je suis d’accord avec toi! »….

    Après l’histoire, le bisou, le pipi, le câlin et le repipi du soir, il me demande tout en me faisant un énième calin, « on ira au parc demain??? » Et moi, je lui réponds « oui mon chéri, bien sûr…. bonne nuit, à demain…💖 »

    Les parcs sont des endroits diaboliques et on doit être masochistes pour revenir à chaque fois!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :