Bonne fête des…ah pis whatever

C’est la fête des Pères dans quelques jours (comme si tu l’savais pas, coquine!) et évidemment, notre foyer étant composé de papas exclusivement, on se demande qui des deux on doit fêter. Bon, vous allez m’dire ben t’as dit que t’étais comme la mère, mais j’en reste pas moins un père pareil. Alors est-ce qu’on doit imposer à notre p’tit le double de cadeaux, le double de remerciements? Quand il va être à l’école, à qui va-t-il faire la carte en carton cheapette préparé avec madame Sylvie en fin d’après-midi parce qu’elle ne sait plus quoi faire pour occuper les jeunes en fin d’année?

La fête des Pères passe toujours un peu inaperçu dans notre culture. Oui on aime célébrer le papa, mais pas de la même façon que la maman. On se fend pas en quatre pour faire des brunchs somptueux, Ricardo ne dédie pas un magazine juste pour nous, pis vous savez quoi? Ça me dérange pas tant que ça. J’sens pas l’immense besoin de me faire célébrer, que ce soit pour la fête des Mères/Dada ou la fête des Pères. Et pas pour la raison plate de « je suis comblé par l’univers, un chum aimant, un enfant merveilleux, un chien saucisse adorable et une maison tendance, merci la vie! ». Notre famille, notre couple vient un peu déboussoler cette belle fête. Qui va célébrer qui? Qui va avoir le droit de préparer un beau déjeuner pour l’autre? Qui va prendre sa bière pendant que l’autre joue dans piscine avec le p’tit? La pression sociale de fêter un père revient alors en force, et malheur à toi si ta famille ne contient pas de papas!

Qui plus es, célébrer veut nécessairement dire qu’il va falloir qu’on me trouve un cadeau, et quoi que j’adore les cadeaux en général, ceux de la fête des Pères me font pas grand effet.

En voici les raisons:

  • Avoir des cadeaux le matin de la fête des Pères ça veut dire se faire RÉVEILLER le matin par un p’tit déjeuner au lit ou un enfant qui t’apporte un cadeau en hurlant d’excitation. J’suis tellement fatigué par bout que j’me sens comme dans Inception et j’dois faire tourner une p’tite toupie pour savoir si je rêve ou pas.

giphy.gif

  • Les cadeaux que j’veux sont pas possibles…à moins d’avoir une machine à faire repousser les cheveux, trouver une nanny/cuisinière/ménagère qui charge rien pantoute, une chèvre qui chie de l’argent ou du linge qui me fait  maigrir.
  • Une cravate? WTF? J’suis même pas capable d’attacher des lacets, qu’est-ce que tu veux que j’fasse avec ça?
  • Je suis juste inquiet que si on a une bébèlle de plus dans la maison, elle risque d’exploser par manque de place.
  • Oh un nouveau gadget électronique dernier cri qui risque sûrement de finir plein de bave ou lancer contre le mur! En plein ce que je voulais!
  • Un chandail « Cool Dad »? Are you serious? J’ai tu l’air d’aimer les courses de motocross?
  • J’aime mieux faire une activité « en famille » pour célébrer. « En famille » veut dire ici que j’peux dormir sur le divan pendant que ma tendre moitié va au parc avec le p’tit
  • Je le sais que mon p’tit veut me faire plaisir avec ses beaux dessins, mais j’ai peur de les regarder. Genre beaucoup peur.
ot1oexcv9aiqb2ek6l2z

R’garde Dada, c’est la madame qui vit dans mon garde-robe!

En fait je trouve que ces fêtes, celle des Mères et des Pères, ne sont pas nécessaires, surtout pour les p’tits. Ce dimanche sera pas plus spécial que tous les autres dimanches pour les p’tits de ce monde. Ils n’ont pas besoin de se faire dire d’être « silencieux », « de faire plaisir » ou de se « forcer pour être tranquille » à leurs parents. Pourquoi célébrer tous les supposés sacrifices et dévouements et efforts que j’ai fait, alors que ce n’est pas le cas finalement? Parce que c’est mon rôle de faire tout ça. C’est ça être parent. C’est chiant, pis c’est l’fun, pis c’est poche, pis éreintant, pis merveilleux, une belle contradiction qui finira jamais. Je le sais que je ne suis pas le meilleur, mais j’suis pas le pire non plus, juste parce que j’aime être le parent de mon p’tit. Je suis certain de ce fait parmi toutes mes angoisses et je n’ai pas besoin de reconnaissance de mon p’tit en cette journée particulière. J’ai juste besoin de le voir courir librement dans les champs de fleurs, heureux d’être vivant. Pis qu’il me laisse la paix un p’tit 5 minutes le temps que je regarde ce qu’il y a de neuf sur Twitter.

Bien évidemment, ça ne veut pas dire que je ne vais pas ACCEPTER les cadeaux! Surtout les chèques. Bonne fête des whatevers!

Dada Blaise

Une réflexion sur “Bonne fête des…ah pis whatever

  1. lexieswing dit :

    J’suis pas mal de ton avis. Pour la première fois j’ai eu un cadeau pour la fête des mères, et j’en ai même eu deux vu que j’ai deux filles (mais je sais pas comment j’avais fait jusqu’ici, on était jamais là la semaine avant pour que ma grande fasse ledit cadeau). Ça m’a fait plaisir, bien sûr, puisque ça leur faisait plaisir aussi (même si ma trois ans a voulu me le reprendre aussitôt puisque c’était «le sien») mais j’aime pas trop les événements fixés comme ça. Si t’as envie de faire un cadeau le 5 juillet pour célébrer tout l’amour que tu portes à ton père ou si ta mère tu la vois plus vraiment depuis 15 ans mais que tu as une belle mère que tu aimes en masse, c’est possible de faire autrement non?

    En plus ni mes parents ni mon frère ni moi ne vivont dans le même pays, on souhaite tjs bonne fête à nos parents trop tôt ou trop tard.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s