Capitaine Bobettes contre l’homophobie!

Ceux qui me connaissent savent que je trippe sur la littérature jeunesse. Effectivement, les livres pour adultes m’ennuient profondément, surtout quand je lis des mots comme « quintessence », « immarcescible » ou « maracas ». L’imaginaire et l’humour des jeunes me convient beaucoup plus, et c’est particulièrement le cas pour un de mes héros favori de la littérature jeunesse, soit l’hilarant Captain Underpants ou Capitaine Bobettes en français. C’est une série parfaite pour moi, rempli de pipi/caca/poil, extraterrestres, sirènes et p’tite culotte.

61BF74w84wL._SX336_BO1,204,203,200_.jpgLa série est extrêmement populaire auprès des jeunes et extrêmement détesté par les groupes « boo », « shame on you! » protestataires de ce monde qui adorent s’insurger contre ce genre de livre. Aux États-Unis, la série à topper  la liste des livres les plus bannis des bibliothèques. Pourquoi? Parce que les deux jeunes jouent de vilain tours, le héros principal est en p’tite culotte, et ils disent de « vilains mots » comme « morve » et « vieux idiot ». Les livres sont relativement inoffensifs, racontant l’histoire de deux amis et voisins, George et Harold, qui adorent jouer des tours et faire les clowns en classe. Un jour, ils créent un héros de bande dessinée et par un concours de circonstances, ils hypnotisent leur méchant directeur afin qu’il croit qu’il est le superhéros Captain Underpants. Chaque livre est un assortiment d’aventures ridicules où les trois affrontent des villains comme Professor Poopypants, des robots affublés de boxers, des extraterrestres qui vomissent, des toilettes qui parlent, etc. C’est puéril, juvénile et vraiment fucking drôle.

Comme je suis un prof modèle, j’adore acheter ces livres pour ma classe. Tous les enfants raffolent de ces aventures. Et qu’elle ne fut pas ma surprise quand j’ai lu le dernier livre de la saga, “Captain Underpants and the Sensational Saga of Sir Stinks-a-Lot” pour y découvrir une raison de plus d’aimer la série.

Spoiler-Alert.jpg

Dans le dernier livre de la série, les deux protagonistes voyagent dans le futur avec l’aide de ptérodactyles/hamsters mutants (see, weird) et rencontrent leurs versions futures. Plot twist, Futur George est dans une relation interraciale et a deux enfants, alors que Futur Harold est marié avec un autre homme et ont deux enfants. 1876.jpg

 

“Soon, everyone had gathered together in Old Geroge’s studio. Old George, his wife, and their kids, Meena and Nik, sat on the couch, while Old Harold, his husband, and their twins, Owen and Kei, plopped down in the giant beanbag chair.”

Je traduis librement: « Tous se réunirent dans l’appartement de Vieux George. Vieux George, son épouse et leurs enfants, Meena et Nik, s’assoyèrent sur le divan alors que Vieux Harold, son époux et leurs jumeaux, Owen et Kei, s’affalèrent sur l’énorme fauteuil. »

Et c’est tout. L’aventure se poursuit tout bonnement, avec des gaz puants et des pets tonitruants. C’est bien certain que les primates et hommes des cavernes ont sorti de leur tanière pour accuser l’auteur, Dav Pikley, de vouloir corrompre la jeunesse Américaine à coup d’allusions et d’imageries sexuelles (ça dérange beaucoup que le héro soit à moitié nu…ou ça les allume peut-être? Un de des deux). Certains commentaires sont terrifiants de haine et de menaces, ce qui n’est pas surprenant. On a qu’à regarder les commentaires joyeusement stupides qui sont apparus à la suite du « coming out » d’Eric Salvail pour voir que notre chère société n’est pas encore si évolué que ça. L’auteur de Captain Underpants est habitué à ce genre d’accusations et trouve toujours un moyen de rendre l’appareil, que je trouve hilarant by the way, en incluant le GOP (Grouchy Old People), un groupe de vilains récurrents dans la série.

 

The "GOP", according to Dav Pilkey

C’est bien certain que ce petit livre ne changera pas l’avis des homophobes, racistes ou misogynes de ce monde, je ne suis pas naïf à ce point. J’aurais seulement aimé avoir lu ce livre lorsque j’avais moi-même 10 ans. Les vingt-deux années qui ont suivi auraient peut-être été plus facile à supporter par ce simple exemple qui m’aurait prouver que OUI, c’était possible qu’un p’tit garçon puisse un jour se marier et fonder une famille avec un autre garçon. Ça aurait permis à Dada d’avoir le courage d’envoyer chier les nombreux connards de mon secondaire qui avec leur subtil encouragement haineux faisait de ma vie un enfer constant. Ça aurait permis de garder espoir, un espoir plus grand, un espoir plus fort qu’il était possible d’être heureux malgré tout.

Ça peut paraître bien anodin, bien peu pour certain. Une page dans un livre pour kids, une simple illustration perdu dans le flot d’Internet. Mais c’est tellement plus. C’est un symbole puissant pour toute une future générations de p’tit Dada en devenir, pour tous ces p’tits gros mal dans leur peau qui trippent aussi sur Patrick Swayze, qui rêvent un jour de marcher main dans la main avec un autre homme. Oui il y a de plus en plus de modèles différents pour les jeunes, mais ce n’est pas assez. Plusieurs réclament du changement.

Donc, en ce 17 mai, jour contre l’homophobie, j’aimerais féliciter Harold pour sa future vie de famille. Tu le mérites après avoir autant de fois sauver l’univers. Pour les autres, on continue de rester fort. Oubliez pas, Captain Underpants est de notre bord astheure.

Dada Blaise

 

P.S: Et allez chier certains individus finissants 1999 de PCAR. J’vous l’ai jamais dit, mais allez chier, sincèrement. Pis tant mieux si vous avez maintenant un gros cul, des seins pendouillants, une job poche au buffet Chinois, une maison mobile ou un casier judiciaire pour avoir péter une vitre de dépanneur. Vous le méritez.

 

7 réflexions sur “Capitaine Bobettes contre l’homophobie!

  1. runnerju dit :

    Ça fait quelques jours que j’ai découvert ton blogue, et quelques temps que je te lis sur TPL Moms et WOW, je suis en amour ! Bon un amour impossible tu vas me dire, mais bon !

    Vive l’acception pis l’ouverture d’esprit. Surtout l’ouverture peu importe la raison. Pour avoir deux parents homosexuels (bon, mon papa et ma maman, mais quand même), ça fait partie de ma vie dès le primaire, et ça fait partie de la vie de mes filles sans problème ou questions de leur part. Je ne comprendrai jamais pourquoi certaines personnes s’offusquent de l’orientation sexuelle d’UNE AUTRE personne ! Hey, c’pas toi qui couche avec là ! Come on…

    Ok. Chu trop dedans. M’en va me coucher. Mais bref, je zieute ton blogue depuis hier et wow. Continue d’écrire ton blogue à défaut que j’écrive le mien 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s