Virile Maman

Qu’est-ce qui définit la « Famille »? Sur les bancs de l’école on nous parle de la famille dîtes nucléaire et affirme que c’est la plus répandue. Dans le petit livre « Mes 100 premiers mots » de mon Petit Pou, la famille est présentée comme étant formé d’une maman, du papa, un garçon, une fille, des grands-parents, un oncle avec de gros sourcils et une tante alcoolique qui vomi subtilement derrière le sapin de Noël. Les modèles de la famille typiquement retrouvés dans les livres d’images et les émissions de télévision pour jeunes enfants sont tous relativement basés sur ce modèle et j’étais légèrement surpris de le retrouver aussi stéréotypé. La plupart du temps, on montre ce modèle un peu archaïque: maman dans la cuisine avec son tablier, papa dans le garage avec son chapeau, les enfants adorables, tous avec des sourires si radieux que c’est probablement malsain.

Les contes de fées et la littérature jeunesse n’ont pas beaucoup de famille avec des parents de même sexe, et plus souvent qu’autrement, lorsqu’il y en a, l’histoire est à propos des deux papas, du genre: « Certains enfants ont deux papas et d’autres ont deux mamans. » C’est là l’étendue créative concernant les familles homoparentales pour Petit Pou. Ma solution, pour l’instant, est simplement de continuer à lire les livres, mais changer le sexe des personnages alors que je lis à voix haute. Par contre, ça commence à être malaisant d’avoir à expliquer à mon enfant de 3 ans que l’ours qui trouve que son gruau est trop froid est en fait un papa ours qui aime se travestir.

Pourtant, statistiquement parlant, la « famille » ne consiste plus en ce modèle d’un père, d’une mère et leurs enfants biologiques vivant tous sous le même toit (et certainement pas avec le papa qui quitte pour le travail alors que la maman attend à la maison, ruminant sa douleur et son destin). Maintenant, il y de plus en plus de familles reconstitués, de divorces et séparations, de mères célibataires, de couples interraciaux, de couples gays et lesbiennes qui élèvent des enfants et de couples qui décident de ne pas avoir d’enfants. Arrive dans ce joli éventail coloré Papa pis Dada qui ne sont pas des porte-étendards d’aucune cause, ni des pionniers de l’adoption. Juste deux gars, qui se donnent de la tendresse musclée, aiment regarder des émissions de décoration et ont du style oui, mais deux gars ben ordinaires tout de même, qui s’aimaient assez pour décider d’adopter un enfant.

il_340x270.416282039_kco4

Notre face lorsqu’on a pris la décision d’adopter. On est toujours un peu dramatique.

Une fois la décision prise d’avoir un enfant, il a nécessairement fallu que futur Papa et futur Dada discutent ensembles sur quel modèle familial ils se baseraient pour éduquer le bambin. Rapidement, LA question gênante est apparue, celle qu’on se fait demander à quelques reprises par des gens bienveillants mais un peu poche à la fois:

« Mais qui d’entre vous fait la maman? » Oh boy…

Oh boy indeed. Comme des enfants qui jouent à faire semblant, moi j’fais le papa, toi la maman. Toi tu mets le tablier, moi je tiens le marteau et le tournevis. C’est l’équivalent de demander qui fait le gars pis qui fait la fille. Ou de demander à un couple « Vous avez couché avec combien d’autres personnes avant de vous rencontrer? Dans tous les cas, c’est un vrai can of worms comme le dise les autres. Ça ouvre la porte à un paquet d’autres questionnements par rapport aux rôles attribués aux hommes et aux femmes dans notre société et culture. On le sait, les gars, ça aime boire une bière entre chums, péter, pis faire le sexe comme un p’tit lapin; alors qu’une femme aime boire du vin blanc, être en retard quand il est temps de partir pis avoir mal à la tête. Là t’en a toujours une qui dit: « Non, ce n’est pas vrai, moi j’aime le sexe et écouter le hockey! », parce qu’elle, elle est cool. Ben bravo pour elle!

Alors, qu’est-ce qui fait qu’une maman est une maman? Est-ce que pour être une maman il faut posséder la féminité, la douceur, l’écoute, la tendresse? Est-ce qu’il faut nécessairement aimer faire des cupcakes végétariens, faire des tournées de friperie avec fillette, se crémer les mains avec une solution hydratante et avoir de jolis ongles?

Et pour le papa lui? Faut-il absolument bizounner dans le garage, s’entraîner au Pro Form avec fiston, écrire son nom dans la neige avec son pipi et faire du camping chasse et pêche pour être un papa modèle?

Les rôles changent et évoluent, malgré ce qu’on en croit les humoristes québécois qui s’entêtent à nous réciter qu’une fille aime aller aux toilettes en gang et un gars ne pleure jamais. Ici, dans notre couple exclusivement masculin, on est un vrai paradoxe. Dada aime les films de Walt Disney et voue un culte à Ariel la petite sirène et Papa aime les outils qui font beaucoup de bruit pis réparer des choses en sacrant comme un chartier. Papa prend 1 heure à se pomponner et à se mettre beau, tandis que Dada aime démembrer du monde en jouant à Mortal Kombat. Dada aime faire la cuisine en chantant du Whitney Houston, Papa conduit l’auto manuelle d’une main musclée. Papa aime la décoration et les beaux coussins frivoles, Dada sait faire un feu de camp spectaculaire. Dada trippe sur les comédies musicales pis Papa et Petit Pou haïssent ça pour mourir et ils le font savoir bruyamment à chaque fois que Dada ose chanter Starmania. Bref, on est comme tout le reste de vous autres: c’est-à-dire qu’on s’obstine à savoir qui va vider le lave-vaisselle, on n’aime pas perdre nos clés dans la neige pis on fait l’amour le jeudi soir, après l’émission de Denis Lévesque. Vous voyez? Gays, they’re just like us!

479039738.jpg

Presque pareil…leur maison est probablement beaucoup plus belle que la vôtre.

 

Comme pour tous les trucs par rapport à la parentalité, Papa pis Dada se débrouille du mieux qu’ils le peuvent et assument pleinement leurs nouveaux rôles de parent. Mais bon, on sait malgré tout qu’un enfant, ça n’agit pas de la même façon avec sa mère pis avec son père. Alors, entre Papa pis Dada, qui fait la mère finalement, vas-tu nous le dire?

Bon, juste pour vous, mais gardez ça pour vous, je répondrai et sachez que c’est MON avis, donc nullement expert ou fondé sur une quelconque étude. Il y a deux volets dans ma réponse:

1 – La réponse politically correct en ce qui concerne mon univers d’homosexuel du 21e siècle tendance c’est que dans une maison où il y a exclusivement des papas, on fait tout ce qu’on peut, comme toutes les autres familles, à la différence qu’on le fait avec des remarques sardoniques et des belles coupes de cheveux. J’veux dire en fait qu’on s’alterne un peu tour à tour les rôles normalement attribués aux parents: on console pis on chicane pis on cajole pis on amène au parc pis on chante une comptine pis on lance dans le tas de couvertes. Y’en a pas un de nous deux qui porte la jaquette à dentelles et le bonnet alors que l’autre fume sa pipe devant son journal. On reste deux hommes tout de même. Mais, let’s get real, il y a des choses que les mamans font qu’on ne pourra jamais faire, comme donner naissance, allaiter ou pleurer en écoutant Marina Orsini qui parle de concilier maternité et travail avec des témoignages émouvants.

o-MARINA-ORSINI-facebook.jpg

Oui je veux savoir comment faire un kombucha maison! Je n’en peux plus, ma vie est un désastre sans ça!

Et peut-être que le lien sacré qui se forme entre mère et bébé transforme les mamans en êtres réellement exceptionnels et je m’incline devant elles, parce qu’elles peuvent du coup essuyer des larmes, préparer les lunchs, chanter une berceuse, passer la balayeuse et texter les copines tout en restant gracieuse et féminine.

2 – La deuxième réponse maintenant, un peu ma vraie de vraie réponse que je ne devrais pas dire: Dans un couple de papas only, c’est un peu inévitable qu’un des deux prendra le rôle de la maman. Par ici je n’entends pas les attributs assommants qu’on colle typiquement à la peau d’une maman, par exemple douceur, dévouement, tendresse, émotion. Non, j’entends ici cette soudaine pulsion à devenir un meilleur toi-même parce que tu as un petit être vulnérable dans les bras. J’entends ici le brusque sentiment de Maman Lionne, féroce puis sauvage pour tout ce qui pourrait faire du mal à ton p’tit. J’entends ici ce lien cliché et invisible mais oh combien réel, qui fait que tu deviens un Band-Aid humain pour n’importe quel petit bobo ou pleur qui viendra au cours de la vie de ce bébé. Pis je suis capable de rester relativement masculin selon mes humeurs, avec du petit poil sur le chest pis toute. Donc peut-être que des fois quand mon gars me braille sa crise et qu’il se jette dans mes bras et se calme un peu plus vite qu’avec n’importe qui d’autre, je suis un petit plus que son père, je suis son viril maman, son Dada juste à lui. Comme me l’avait dit notre fantastique petite madame intervenante sociale une fois après une visite avec Petit Pou: « Tu es un peu plus qu’un papa toi. » Effectivement, je suis une petite affaire plus qu’un papa. Quand tu as passé tes journées seul avec blondie baby collé sur ta peau, à le flatter puis l’aider à s’endormir, le changer de couche puis de pyjama quinze fois parce que mon dieu qu’il bave; à jouer et consoler et donner une bouteille de lait tout en chantant I Dreamed a Dream de Les Misérables, ben les feelings qu’une maman ressent arrivent bien rapidement, sournoisement et toi aussi, du coup, tu te retrouves à pleurer en silence devant une émission de Marina Orsini toi avec.

Donc j’me dédie cet article à moi-même et toutes les autres parents qui fittent pas vraiment dans le modèle, toutes les viriles mamans qui n’aiment pas faire des câlins à outrance pis qu’haïssent ça faire des tresses. Toutes les mamans quin’ ont pas le goût de jouer avec leur p’tit pis qu’y sont poches en dessins. À tous les papas doudounes qui aiment les princesses pis qui aiment chanter des comptines. Tous les papas doudounes qui pleurent pendant Inside Out (Bing-Bong! Noooooooooon!), qui n’aiment pas jouer au hockey avec leur p’tit pendant des heures sur la patinoire et qui aiment faire la housewife de temps en temps.

Moi j’vous trouve bon pareil. Moi j’trouve que vous faites une ben bonne job. Moi j’trouve que finalement, on est pas pire pantoute. Pis c’est ben correct.

Dada Blaise

Vous êtes une virile maman ou un papa doudoune, alors partager vos émotions! Moi j’vais vous écouter avec compassion.  

Partager également cet article comme on se partage nos souvenirs du voyage à Toronto lors d’une réunion d’ancien du secondaire: Avec rêverie et beaucoup trop de détails 

6 réflexions sur “Virile Maman

  1. Valérie dit :

    En retard de six mois pour mon commentaire, mais j’m’en fous, ça reste d’actualité!

    Je voulais juste ajouter qu’en tant que maman solo, on m’a quelques fois sorti quelques remarques qui se voulaient sympathiques mais qui m’ont fait tout drôle. Je songe en particulier au « Bonne fête des Pères » qu’une collègue m’a dit en juin dernier, en précisant que ben oui, tsé, ma fille m’ayant pas de père, je dois assumer les deux rôles moi-même…

    Je comprends l’idée (les rôles, les modèles, tout ça), mais en même temps, je trouve ça absurde. Je suis une mère, avec tout ce que ça implique comme limites et grandeurs, mais je ne suis qu’une mère. Je ne peux pas être un père, même si mon bébé n’en a pas et en aurait probablement besoin d’un. Que je sois sévère ou câline, que je sorte mon marteau ou mon moule à muffins, que je verse une larme de tendresse devant ma fille endormie ou que je la bardasse dans sa poussette sur un trottoir défoncé de Montréal, je suis et je reste une mère dans toutes mes facettes, pas parce que c’est absolument ça que je veux, mais parce que c’est ça que je suis.

    De la même manière que je suis une femme quoi que je fasse; je ne le suis pas plus ou moins quand je porte une robe, quand je rote et je pète, quand je bois une Labatt 50 ou quand je me mets du mascara.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s