L’art d’être une parfaite housewife

Quand j’étais au secondaire, j’avais une étrange fascination avec les ménagères. Les housewives. Fouille moi pourquoi. Peut-être que ça vient du fait que ma mère en était une et qu’elle faisait des dîners de « Bonnes Femmes » où je n’avais pas le droit de toucher aux serviettes décoratives de la salle de bain. Les madames arrivaient pis là ça jasait. Fort. Pis ça riait. Elles buvaient du vin pis méméraient sur Madame Chose pis ses bas plissés ou sur à quel point Michael Douglas était beau dans Romancing The Stone. Peut-être aussi que mon obsession venait du fait que je vouais un mini-culte pour le film Little Shop of Horrors, que ma mère m’avait tapé sur une cassette VHS, avec des vieilles annonces de Distribution au Consommateur pis toute. Être housewife était pour jeune Dada un univers vraiment drôle et triste et merveilleux et pathétique à la fois. Passer la journée à s’occuper de son foyer, faire le ménage en tournant tout en étant coquette avec de jolis cheveux semblait être un passe-temps facile et divertissant. J’pensais que ça serait comme ceci:

Bref, j’pensais que j’allais chanter avec les ti oiseaux pis faire des gâteaux pis rire à gorge déployée en regardant mon époux tondre la pelouse pour ensuite avoir du sexe torride chaque soir une fois que bébé serait endormi. Fac quand bébé Petit Pou est arrivé dans notre humble foyer, j’étais prêt comprends-tu. Aweille la housewife, chante pis fait le ménage en même temps, ça va être drôle and so much fun!

1 an et demi plus tard: C’est comme long on dirait être une housewive, me plaignais-je. Pis y’a beaucoup de choses à faire finalement, pas toute super le fun. Les oiseaux ne viennent pas chanter avec toi, ni t’aider à faire ta tarte, que t’as pas tant le temps et le goût de faire d’ailleurs. Avant d’être housewife honoraire, je n’avais jamais réalisé à quel point la salle de bain se salissait vite, pis que des gouttes d’eau qui coulent d’une brosse à dents peuvent te gâcher le ménage de comptoir que tu viens juste de faire. Pis que des vitres, chriss, y’en a donc ben dans ta maison? Pis le jeune qui marche à quatre pattes pis qui grimpe partout astheure, langue que veux-tu, les doigts tout graissoux par-dessus le marché, ben il te les sali dans un temps rare. Pis les lits. Faut les faire à chaque maudit jour! Sans parler des repas. My. God. Les soupers. Les déjeuners. Les dîners. Moi quand je vivais seul, je mangeais un bol de céréales pour les trois repas, là il faut que je prépare quelque chose de bon, vert, sans gras, craquant en bouche, à chaque fucking repas? Pis les journées sont longues. Longues. La seule personne avec qui tu peux faire du bonding time à de la misère à saisir les objets et te voit seulement en deux dimensions pour les premiers mois de sa vie ça d’l’air! Il faut que tu sois à trois pouces de sa face pour qu’il t’accorde de l’attention!

 

Oh sure, tu peux aller faire ta petite marche au parc ou au centre d’achat, voir les copines et parler de vos déboires et d’à quel point vous êtes doooooonc fatigués. Mais y’en a toujours une là dedans que sa vie est donc merveilleuse, avec son bonheur pis ses enfants qui chient de l’or, fac ça aussi, ça devient un peu lassant après un moment. Peu étonnant que c’est avec l’énergie du désespoir que t’accueille ton mari, pas avec un verre de martini bien brassé, mais plutôt désespéré pour une bribe de conversation qui fini pas avec « Bravo! » ou « Dada! Dis Dada! » ou « Ses selles sont quelle couleur? ». Finalement, me suis dit, être une housewife c’est pas what it’s all cracked up to be. Oui, on a des beaux moments et les gâteaux sont délicieux et voir ton enfant marcher tout seul est un sentiment qui ne peut se décrire avec justesse, puis se réveiller le matin et te dire que ta seule grosse préoccupation de la journée, c’est savoir si tu fais des purées ou tu vas à l’épicerie, c’est ben plaisant. Et les émissions dans le jour ne sont pas si plates que ça. Mais…être housewife, c’est une VRAI job. Genre une job temps plein. !

Et tout ça me rappelle ma chère et douce et formidable maman, la ultimate housewife à mes yeux, l’unique, la sublime, celle qui était capable de faire de la pâte à sel coloré tout en préparant le souper et en m’aidant à tuer le méchant Ganondorf dans Zelda: A Link to the Past. Un jour, ma pétulante soeur et moi-même avions dit que nos vies étaient injustes, surtout comparées à la sienne. Qu’elle, la chanceuse, elle n’allait pas à l’école pis elle ne faisait RIEN de la journée. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Gasp! Elle nous avait jeté son regard BIG EYES, celui qui terrifiait les cousins/cousines en visite, ce regard qui nous fermait la trappe rapidement, pis elle n’avait rien dit de plus. Le matin, on était parti tout content à l’école dans l’étobus jaune. Le soir on revient et…Coup de théâtre! Maman était assise sur sa causeuse, encore en jaquette blanchâtre et en robe de chambre bleue avec des petites fleurs roses, pis elle n’avait rien fait. R-I-E-N. Rien pantoute. Pas de ménage, pas de lit de fait, pas de collation en revenant de l’école. Rien. « Qu’est-ce qu’on mange pour souper? » qu’on avait demandé, voix chevrotante, comme des ti-quêteux. « Rien, » qu’elle avait dit en fumant élégamment sa cigarette (les années 80, tout le monde fumait). Et toc!

Et là, 25 ans plus tard, je réalise soudainement qu’est-ce que j’aimais de la housewife. Ma mère était une housewife, mais elle ne faisait pas juste le souper et faire le ménage. Quand elle préparait ses dîners de « Bonnes Femmes » ou les repas de Noël ou les incalculables fêtes ou les réunions de famille, je la regardais se démener à préparer de la bouffe délicieuse et des jeux amusants pour tous, aux petits soin dans son ménage et son arrangement des grandes tables pliantes. Pis là quand tout le monde était attablé plus tard, riant aux éclats pis en répétant incessamment à quel point c’était bon, j’voyais ben son sourire discret qu’elle se gardait juste pour elle. C’est le même que j’ai astheure quand je reçois du monde à souper et que tout le monde a du gros fun noir. C’est un sourire pour dire, I kick ass!  Vous avez du fun, pis c’est un peu grâce à moi! Une housewife, ça réuni les gens, ça prend soin de son monde, pis sa les rend heureux. J’pense finalement qu’on est tous eus peu de même, non? Pis pour celles et ceux qui le font pour vrai, qui passe jours après jours à vous occuper de votre foyer et vos enfants, pis qui sont capable de garder le sourire, moi j’vous juge pas, je vous vénère! Je vous lève mon chapeau, parce que c’est though en maudit en fin de compte! Pis dîtes-vous bien que si votre enfant est encore en vie quand votre mari/chum/blonde/femme arrive le soir, ben, la job est pas mal réussie quant à moi!

P.S: Je ne peux m’empêcher. Je mets la scène Somewhere That’s Green, du film dont je parlais plus haut. En version française en plussssss, comme sur ma cassette!

Alors voilà. Au secondaire, pendant que les autres écoutaient Blink-182, The Offspring ou Nirvana, moé j’écoutais ça. Ça en dit long sur ma popularité au secondaire…

Dada Blaise

9 réflexions sur “L’art d’être une parfaite housewife

  1. 40ansmamansdestocsetdestrucs dit :

    Wow, bel homage! J’ai eu l’impression de lire mes tribulations avec mes fils. Une petite game de Xbox avec mon plus vieux quand il était plus jeune parçe que Shrek réussissait pas à passer la course dans le marais… Recevoir les gens en pleine semaine parçe que « why not?  » je suis maman à la maison! Faire des bricolages et lui faire des bouillons de « sorcières » comme vous dirait mon fils. Après mon deuxième est arrivé et on a continué la danse! Je me suis aussi fait dire « t’es chanceuse tu travailles pas toi! » Parçe qu’ils doivent aller à l’école eux! J’ai pas eu l’idée de génie de ta maman par contre…mais j’ai un peu vu noir… C’est pas le Kilimanjaro être une housewife, mais c’est pas toujours rose comme les gens le pensent 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s